Séries

Sweet Home : une bande-annonce gore et monstrueuse pour la série zombiesque de Netflix

Par Geoffrey Nabavian
8 décembre 2020
MAJ : 9 décembre 2020
6 commentaires
sweet home 2

Sweet Home se la joue Walking Dead au coeur d’un monde façon Dernier train pour Busan.

Sweet Home est une série fantastique avec scènes sanglantes qui débute en suivant Hyun-su, adolescent détruit par la mort récente de toute sa famille dans un accident. Des événements bien pires l’attendent : il réalise bientôt qu’une épidémie transforme ses semblables en créatures monstrueuses et sanguinaires. Il découvre qu’il a ce mal en lui, mais aussi qu’il parvient à le contrôler, ce qui lui donne la force de rejoindre un groupe de survivants pour se battre.

Transposant une bande dessinée parue sur le web, Sweet Home alterne scènes de tension et séquences d’action avec combats frénétiques contre des monstres aux formes paraissant assez variées. Son style rappelle également un peu celui de jeux vidéo récents tels que The Last of us.

 

photo, Sweet Home, Sweet Home, Sweet HomeLa réalité, ce n’est pas un jeu vidéo 

 

On remarque qu’une fois encore, cette production sud-coréenne entre fantastique et horreur prend place dans un décor urbain où la population panique, et où des explosions résonnent. Ce décor fait penser à Dernier train pour Busan, film de zombies à succès sorti en 2016 et originaire du même pays, et à sa suite Peninsula (2020).

Les angoisses sociales pouvant conduire à des drames d’ampleur ayant été au centre de plusieurs films de Corée du Sud ces dernières années (dont Parasite), on se dit que Sweet Home va peut-être comporter aussi quelques éléments engagés, en arrière-plan.

Cependant, ses personnages semblent évoquer des protagonistes de The Walking Dead, à la différence des héros parfaitement ordinaires de Dernier train pour Busan. Infecté par le virus, mais pas changé en monstre, le jeune Hyun-su gagne par exemple en force, et en agilité. Et la bande-annonce dévoilée par Netflix donne à voir en action l’une des acolytes qu’il rejoindra dans le groupe de survivants.

 

 

La bande-annonce de la série promet ainsi un programme qui se veut palpitant, avec un côté plus geek qu’une production telle que The Walking Dead, et des influences évoquant des jeux vidéo récents, dans l’aspect des ennemis à tuer aussi bien que lors des explosions et des scènes de combat. En prime, une épidémie dont l’origine reste mystérieuse, et peut-être pas biologique.

Dans le rôle principal, on retrouve Song Kang (vu dans la série Love alarm, sortie sur Netflix), Lee Do-hyun (acteur dans la série Prison Playbook, vue sur Netflix également) ou Kim Gap-soo (Steel Rain).

Sweet Home arrivera sur Netflix le 18 décembre.

Rédacteurs :
Tout savoir sur Sweet Home
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 6 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aigwenlord

De plus se ne sont pas des zombies mais des monstre qui se son transformé comme sa a cause de leurs désir et les monstre son la pour accomplir se désir et les humain vivront dans un rêve ou leurs désir est accompli par ensemble le gros monstre lui son désir sais d’être musclé

Aigwenlord

Sais la série weebt sweet home il lon repris mais se que je trouve bizarre sais la série sur webtoon est même pas fini alors sa va être quoi leurs fin

Wesker02

Ça ressemble à une adaptation de left 4 dead… Franchement, pourquoi pas. J’attends d’un film (ou série de zombies) que ça se renouvelle. J’aime bien le fait qu’il y a de plus gros zombies voir carrément des monstres. C’est cool, ça change. À voir comment ça rend au final.

Kyle Reese

C’est un peu à géométrie variable tout ça, car ça va du très bon au médiocre niveau effet visuel. (surtout la partie 3d)

Maharbal

Les CGI des zombies, surtout le gros, ont pas l’air terribles quand même.