Preview Série : Terminator : The Sarah Connor chronicles

Par Stéphane Argentin
17 janvier 2008
MAJ : 4 octobre 2018
0 commentaire
default_large

C’est la rentrée des séries aux pays de l’Oncle Sam ! Sur la trentaine de nouveaux shows qui débarquent sur les cinq grands networks américains (ABC, CBS, FOX, NBC et THE CW), une poignée seulement parviendront à survivre jusqu’en fin de saison. Sur cette même trentaine, certains arriveront sur les écrans français dans les mois/années à venir. Alors, afin d’y voir un peu plus clair dans cette jungle, Ecran Large vous propose de découvrir dans les jours/semaines à venir une petite preview de chaque épisode pilot de ces nouvelles séries télés 2007/2008.

 

NB : Nous n’aborderons pour l’heure que les dramas (format 60min), les programmes courts (30min) parvenant beaucoup plus rarement et en beaucoup plus petites quantités jusque dans nos vertes contrées.

 

 

 

 

 

TERMINATOR : THE SARAH CONNOR CHRONICLES

 

 

 

Network : FOX

 

Genre : Terminator version light

 

Créateur / Scénariste : Josh Friedman (La Guerre des mondes, Le Dahlia noir)

 

Réalisateur : David Nutter (X-Files, Urgences, FBI : Portés disparus, Entourage)

 

Acteurs : Lena Headey (300), Thomas Dekker (Heroes), Summer Glau (Firefly, The Unit), Richard T. Jones (Amy)

 

L’histoire : La série reprend après le deuxième film et suit Sarah et son fils John âgé de 15 ans qui combattent différents adversaires envoyés du futur dans le Los Angeles d'aujourd'hui.

 

Preview : Après un Terminator 3 (2003) très plaisant en dépit de l’absence du capitaine du navire (James Cameron) et de son second (Linda Hamilton), que pouvait-on attendre d’une série dérivée de la saga du plus célèbre cyborg cinématographique où tous les artisans de la première heure sont désormais absents (le trio Cameron – Schwarzy – Hamilton) ?

 

Loin d’être exécrable, le résultat se situe, sans surprise, très en deçà de ses prédécesseurs sur grand écran. La faute à une intrigue se contentant, le temps du pilot tout du moins, de reproduire le schéma de Terminator 2. Soit le trio Sarah / John / Gentil Cyborg confronté au méchant Terminator. À l’exception de l’interprète de ce dernier qui tente de reproduire le jeu aussi froid que réussi de l’excellent Robert Patrick mais abouti au final au Dolph Lundgren d’Universal soldier, les comédiens tiennent plutôt bien la route, à commencer par Lena Headey qui enfile de façon convaincante les bottes d’une Sarah Connor toujours aussi torturée.

 

Car, pour ceux qui en douteraient encore, c’est bel et bien elle, Sarah Connor, la véritable héroïne de la saga, comme le souligne le deuxième épisode qui tend à réorienter la série vers son objectif premier, Les Chroniques de Sarah Connor, personnage dont le seul et unique but dans la vie se résume désormais à protéger sa progéniture, futur leader de la résistance humaine contre les machines. De ce point de vue, l’intrigue se faufile plutôt adroitement dans les méandres scénaristiques des films n°2 et 3 (où Sarah est, rappelons-le, décédée). Le « Terminator » du titre n’a d’ailleurs été ajouté qu’à posteriori (cf. news), sans doute en vue d’attirer le chaland ignorant de l’importance du personnage de Sarah Connor dans la mythologie de la saga.

 

Et c’est bien là que le bât blesse. Pour aussi solide que soit la mise en scène de David Nutter, réalisateur des deux premiers épisodes et véritable légende du petit écran (cf. ses états de service dans cette news), la série, à force de clins d’œil en direction des longs-métrages (le gentil cyborg, baptisé Cameron, singeant la pose d’une beauté locale ou encore traversant un pare-brise sous le regard médusé de ses occupants) et autres reprographies miniatures des films (les combats de cyborgs), peine à trouver sa propre voie et n’aboutit au final qu’à une version « allégée » de ses prédécesseurs. Si la série veut se faire une place au sein de la saga, elle ferait donc bien de prêter un peu plus attention aux « Chroniques » qu’au « Terminator » de son titre sous peine de ployer sous le poids des longs-métrages.

 

Les chiffres : Ployer, les téléspectateurs américains l’ont déjà fait. Si le choix de la FOX de conserver la série pour la mi-saison s’est avéré efficace, cette réussite n’aura été que de courte durée. Diffusé le dimanche 13 janvier 2008 après un match de football fédérateur (37 millions de téléspectateurs), le pilot a été suivi par quelques 18,3 millions d’américains, soit non seulement le meilleur démarrage de la saison pour une nouvelle série mais également de ces trois dernières années. Le second épisode diffusé le lendemain après Prison break a, en revanche, vu s’enfuir pas mal de monde puisque le chiffre est retombé à 11 millions de téléspectateurs, un score auquel s’attendait le président de Fox Entertainment, Peter Liguori. Attention toutefois à ne pas réitérer la déconfiture d’une autre femme forte en début de saison, Bionic woman, qui, après un démarrage à 14 millions de téléspectateurs, s’était retrouvé sous la barre des 6 millions quelques semaines plus tard. Le Terminator est certes résistant mais pas indestructible !

 

Les photos : Retrouvez les premières photos de la série dans la galerie ci-jointe.

 

 

 

Rédacteurs :
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires