The Walking Dead Saison 9 Episode 10 : critique du mal Alpha

Mise à jour : 18/02/2019 14:35 - Créé : 18 février 2019 - Simon Riaux
photo
88 réactions

C’est toujours la fin du monde, et décidément, pas moyen de vivre en paix pour nos survivants, qui après avoir perdus pas mal de copains, vaincus de grands méchants Sauveurs, font désormais la connaissance des Chuchoteurs.

ATTENTION SPOILERS !

 

photoToujours se méfier des blonds aux yeux bleus

 

SAMANTHA GLOUPS

L’épisode de la semaine s’ouvre sur une figure de style inhabituelle, pour ne pas dire rarissime au sein de la série : un flashback. Nous revoilà aux alentours de Baltimore, aux premiers jours de l’épidémie, tandis qu’une jeune fille et ses parents s’inquiètent de leur survie, alors que la civilisation autour d’eux s’écroule rapidement.

Mais ce retour au chaos ne saurait durer, parce que comme toujours dans Walking Dead, les bonnes idées ne sont là que pour être décapitées salement par les scénaristes. Ces derniers se proposent en effet de nous faire le coup du montage alterné, pour souligner (s’il en était encore besoin) que la matriarche des Chuchoteurs n’est pas exactement une tendre.

 

photo Norman Reedus n'est pas exactement d'humeur diplomatique

 

Les gentils, un peu énervés par la disparition de deux de leurs "coupaings", élaguent pas mal de zomblards, et découvrent un indice des plus inquiétants. Non seulement les chevaux de leurs amis sont morts, mais ils ont manifestement été éviscérés par des êtres humains doués de conscience. Voilà qui confirme qu’il existe encore une tripotée de Chuchoteurs en activité.

Côté flashback, l’occasion nous est donnée de constater que le bot qui a remplacé les auteurs de Walking Dead a un sens de la dramaturgie aussi aiguisé qu’un bulot défraîchi, alors que se déploie sous nos yeux une grosse séquence de tension à base de… taillage de barbe.

 

photo Les nouveaux venus questionnent leur loyauté et l'autorité en place

 

SAMANTHA M'ÉTONNE

Ce qui suit interroge sur la construction du récit, qui s’efforce de dupliquer exactement la structure des comics. À la différence que les principaux personnages, Rick (Andrew Lincoln) et Carl (Chandler Riggs), ayant été éjectés du show, l’intrigue doit donc les cloner, en usant des seconds rôles disponibles. Le dispositif est grossier, mais surtout, il donne à nouveau le sentiment que le récit a été géré n’importe comment, parce qu’incapable d’opter pour une direction artistique et narrative claire.

Saluons tout de même une petite scène de flashback avec un vilain mort-vivant, dont l’intérêt est de nous rappeler que des personnages ne comprenant pas pleinement la menace qui pèse sur eux sont toujours une source de tension dramatique très efficace. On appréciera également les raccords capillaires passablement délirants.

 

photoUne survivante de caractère

 

Du côté de nos tourtereaux embastillés, les choses avancent vite, puisque bébé-Chuchoteuse commence à se dire que vivre sans se peinturlurer de tripes de cadavre a du bon, tandis que les hormones furibardes Jean Blondin lui font relativiser toute notion de prudence. Et il ne doit d’ailleurs qu’à la paresse des scénaristes de ne pas se faire écraser le crâne après avoir dégusté une paire de vers de terre.

Dis comme ça, ça fait un peu bordélique, mais alors franchement, on n’y est pas pour grand-chose. Heureusement, dans ce tourbillon de médiocrité, Samantha Morton fait ses courses. On le sait depuis Minority Report, la comédienne est une colonne de charisme s'élevant jusqu'à Jupiter. Beaucoup trop rare à notre goût l'artiste semble ici beaucoup s'amuser à interpréter une folle furieuse aux accents sectaires, et devrait offrir à Walking Dead une figure mémorable.

 

photo Samantha Morton

 

SUMMER OF SAMANTHA

Pour finir, ce dixième épisode fait tout son possible afin d’orchestrer la première confrontation entre les troupes de Daryl et les Chuchoteurs, qui dévoilent Alpha, leur leader. Et cette dernière scène est à elle seule un condensé des forces et faiblesses d’une série dont on se demande parfois si son déroulé n’est pas improvisé au fil de l’eau.

Ainsi, une bonne partie de ce chapitre aura été consacrée à l’évolution de la méchante interprétée par Samantha Morton. Une idée pas plus mauvaise qu’une autre, logique et plutôt efficace quand il s’agit de caractériser un nouveau protagoniste d’une telle importance. Et malgré de longues minutes offertes à la future Alpha, le scénario choisit de ne justement pas s’intéresser à ce qui provoque chez cette mère anxieuse un basculement total.

 

photoAlpha n'est pas là pour plaisanter

 

Comme tous ses semblables, elle découvre que la survie n’est pas aisée, que ses contemporains sont le plus souvent de spectaculaires abrutis, et qu’il est plus facile de négocier à coups de machette que d’arguments sortis du dernier Schopenhauer, mais il n’y a là rien qui permette d’appréhender concrètement le personnage.

Et pourtant, face à ce vide stellaire, force est de constater que Walking Dead sera parvenu à donner à cette méchante un semblant d’aura, comme en témoigne l’ultime scène de l’épisode, où elle apparaît, visage ravagé, regard perdu et détermination inflexible chevillée au corps. Une nouvelle fois, le show parvient à sauver les meubles à la faveur de l’adaptation d’un moment fort. Le tout s’avère incohérent, bancal à l’extrême, mais plutôt divertissant.

Toutefois il y a fort à craindre que le rythme plaisant et l’intensité de cet épisode s’évanouissent dans la nature dès la semaine prochaine.

The Walking Dead est diffusée chaque lundi soir sur OCS Choc.

 

photo, The Walking Dead saison 9

commentaires lecteurs votre commentaire !

romeo2
20/02/2019 à 22:51

Allons nous parler du mec qui meurt étouffer en 10 secondes alors qu'il peut clairement respiré par le nez? elle met juste sa main sur sa bouche??? Pck je suis à deux doigts d'arréter de regarder walking dead à tout jamais après cette incohérence/foutage de geule de plus

vista
20/02/2019 à 18:51

Et rebelote! Moi qui pensait qu'il y avait un léger mieux cette saison et hop, on retombe sur les mêmes travers des saisons précédentes. L'épisode 9, il ne se passe absolument rien et le 10 c'est juste un Basic du pauvre..

666
18/02/2019 à 17:14

3 étoile pour un épisode vous avez prix quoi drogue amphétamine ou autre mais ça risque de ne pas durée

Geoffrey Crété - Rédaction
18/02/2019 à 16:24

@Roukesh

C'est prévu rapidement oui !

Roukesh
18/02/2019 à 16:19

Un peu hors sujet, mais est-il prévu un articles sur Umbrella Academy. Malgré de vrais défauts, il y a une proposition intéressante, et une Ellen Page qui ne déçoit pas?

votre commentaire