The Walking Dead Saison 9 Episode 2 : Rick contre les fils d'ampute

Mise à jour : 15/10/2018 12:32 - Créé : 15 octobre 2018 - Simon Riaux
photo, The Walking Dead, Andrew Lincoln, Danai Gurira
4 réactions

Pour la première fois depuis des années, Walking Dead paraît retrouver des couleurs. Ce deuxième épisode va-t-il confirmer le quasi-miracle du pilote de la saison 9 ?

ATTENTION SPOILERS !

 

 

TRISTE MONDE ANALGÉSIQUE 

Nous retrouvons donc les multiples communautés de Walking Dead, un mois après les évènements du premier épisode de la saison 9. Si elles n’ont jamais connu de semblable période de paix, de prospérité, comme le rappelle l’introduction dans laquelle Rick (Andrew Lincoln) évoque avec sérénité un véritable nouveau départ, jamais elles n’ont fonctionné avec autant d’autonomie. Et c’est bien ce qui pourrait sceller leur destin, ainsi que les tensions à venir, comme en témoigne la soif de pouvoir autoritaire qui semble motiver Maggie (Lauren Cohan).

 

photoLes petits zombies dans la prairie

 

Nous retrouvons d’ailleurs cette dernière en plein dressage de cheval, sous le regard attentif de Michonne (Danai Gurira) et Jésus (Tom Payne). Apparemment, un groupe de Sauveurs envoyés pour ravitaillement n’est jamais arrivé jusqu’à La Colline. S’il est tout à fait vraisemblable que des zombies, une mauvaise rencontre ou une tempête de jarrets de porcs aient causé leur disparition, voilà qui ne va pas calmer la rage sourde de Maggie.

La situation n’est pas plus harmonieuse du côté du chantier de pont, où un Sauveur se fait d’abord reprendre par l’adolescent en charge des réserves d’eau, avant que Daryl (Norman Reedus) ne lui inflige une correction. Les fans de Black Sails se réjouiront de retrouver ici Zach McGowan, maître incontesté des compositions de « rebelles sales mais quand même un peu propres ». Gageons qu’il devrait nous offrir encore quelques répliques chatoyantes de sa voix rocailleuse, et quelques inflexions télégéniques de ses pectoraux.

 

photoRick, ne vois-tu rien venir ?

 

De retour sur la Colline, Tammy (Brett Butler) se désole de la mort de son fils et de l’enfermement de son époux, arrêté pour avoir attenté à la vie de Maggie. Peut-être ne le réalise-t-elle pas, mais la dirigeante des lieux ne paraît pas d’humeur excessivement clémente. Qu’importe, Michonne s’en mêle, et pousse Jésus à lui attendrir le cœur, autrement qu’avec un pistolet à clous.

Jadis de son côté, fait des dessins pour l’abbé borgne (ce n’est pas vraiment son nom mais ça sonne bien), tout en le dragouillant comme il faut l’air de rien. Touchée par les arguments de Jésus, Maggie permet à Tammy de passer un peu de temps avec son mari embastillé.

 

photoNorman Reedus contre Zach McGowan : deux nouveaux frères ennemis ?

 

ÇA DÉPIAUTE

Après toutes ces palabres, c’est l’heure des zomblards. Ces derniers sont attirés par le bruit d’une explosion, ordonnée pour déblayer une route et… Ah bah nous revoilà à la Colline, où Maggie s’en va causer à son prisonnier. S’en suit un long dialogue, assez lourd et pas foncièrement bien interprété, qui permet à l’auteur de ces lignes d’aller chercher un petit café. Il s’agit d’un allongé, assez corsé, un peu amer, mais pas trop.

Les zombies approchent, et les hommes de Rick en sont informés. L’enjeu est de taille, s’il ne se passe rien dans les prochaines minutes, le spectateur moyen décédera probablement d’un anévrisme d’ennui.

Sans doute conscient que le sommeil guette, les scénaristes décident de retirer momentanément leurs cerveaux à tous les protagonistes, qui se font donc piéger par les zombies qu’ils viennent d’attirer. L’occasion pour Daryl de passer en mode Totem d’Invincibilité. La séquence a dès lors plusieurs atouts. Premièrement, Aaron se fait écraser le bras, ce qui est stupide mais source de maquillage bien gorasses comme on les aime.

 

photoTiens, voilà du zombie !

 

Et ça, juste avant que Rick ne se la joue œil de Lynx et provoque la chute d’énormes troncs d’arbres sur des zombies, rapidement transformés en charpie. En termes de viande à l’écran, on se croirait dans un petit Virus cannibale, à force de latex fondu et de grosses chairs putréfiées. Alors qu’on tente péniblement d’amputer Aaron, Daryl va faire de la purée avec la tronche de bad boy en kit de Zach McGowan. Et il faut bien l’avouer, c’est pas fondamentalement déplaisant.

 

GIRL POWER

Tout cela n’empêche pas Maggie et Michonne de discuter de la pertinence de créer un véritable système législatif commun aux communautés. C’est finalement une logique similaire qui anime Rick, alors qu’il cause à notre Sauveur geignard, venu se plaindre de la fessée offerte par Daryl. Mais notre héros n’est pas d’humeur miséricordieuse, exigeant que le Sauveur plie les gaules et disparaisse hors de sa vue.

 

photoEn voilà un qui commence à bouillonner

 

Ces menues tensions n’empêchent pas l’abbé borgne et Jadis (Pollyanna McIntosh) de faire la bête à deux dos, ce qui rassurera tout le monde quant aux possibles divertissements offerts par l’apocalypse.

Enfin, retrouvant en cela une des articulations des comics, nous découvrons que Rick était occupé tout ce temps à narrer cette journée compliquée à un auditeur silencieux. Il s’agit bien sûr de Negan, qu’il tient au courant de l’avancée du quotidien tandis qu’il pourrit en prison. De ce dialogue on retiendra juste que par miracle, Jeffrey Dean Morgan paraît avoir retrouvé un peu de sobriété.

Et l’épisode de se conclure sur une note assez mystérieuse, puisque Jadis, alors seule au poste de vigie, entend au loin les pales d’un hélicoptère, peut-être le même qu’elle contacta la saison précédente, et dont on ignore l’origine ou la mission. Quant à notre bad boy renvoyé sur les routes, il est kidnappé. Par qui ? Des Sauveurs préparant une révolte ? Nous n’en saurons rien.

 

photoL'entente est cordiale

 

LA ROUTE EST ENCORE LONGUE

S’il fallait une preuve que Walking Dead est passée de catastrophiquement nulle à gentiment moyenne, la voici. Cet épisode 2 confirme que la série a fait de réels efforts en matière d’écriture et de construction. Mais elle ne peut pas pour autant s’affranchir de son héritage et transformer une quinzaine de personnages demeurés en protagonistes charismatiques.

De même, si l’intrigue a le mérite de ne pas avancer ses pions trop grossièrement, et de jouer le jeu du quotidien (les relations complexes entre communautés) ainsi que des arcs scénaristiques plus mystérieux (l’hélicoptère, les Sauveurs renégats), difficile de ne pas voir que le seul et unique intérêt de l’ensemble réside dans les sorts d’Andrew Lincoln et Lauren Cohan.

Encore une fois, on peut se réjouir des progrès, mais constater qu’ils sont bien insuffisants pour sortir durablement le show du coma.

Un nouvel épisode de The Walking Dead saison chaque lundi sur OCS depuis le 8 octobre.

 

Affiche, The Walking Dead

commentaires lecteurs votre commentaire !

Rick
17/10/2018 à 09:49

Aie aie aie 4,9 millions d'audience live USA pour le dernier épisode de walking dead sachant que la pire audience de toute la série est à 4,7 millions, ça sent le sapin quoi. On pouvait dire avant que Walking dead était la poule aux œufs d'or pour amc mais en termes d'audience, elle se rapproche de celles d'amc qui fait des audiences à 2 millions. Et les audiences devraient continuer à baisser après le départ de Rick. D'un autre côté, elles devraient moins diminuer que si amc n'avait pas tease son départ

Rick
16/10/2018 à 13:05

Je me suis un peu ennuyé cet épisode. Mais apparemment, le prochain épisode devrait être le meilleur des 3. En analysant très attentivement certaines scènes de l'épisode 2, on peut voir des Chuchoteurs

Decoy
16/10/2018 à 09:40

Vous pouvez prévoir une cafetière pleine en effet. Comme d'habitude on ne sait qui est où et quand, Rick perd ses moyens devant les menaces d'un homme enchaîné, Jadis appuie sur la tête de l'abbé, pas grand chose à se mettre sous la dent... McGowan, l'acteur qui énerve les types de 60 kg, apporte un peu de nouveauté.

KibuK
15/10/2018 à 17:14

En regardant cet épisode m'est venu a l'esprit le 1er épisode de la saison 2 de The Sinner qui est l'opposé. Un épisode tendu avec des dialogues qui font avancer l'intrigue ou nous en apprenne plus sur les personnages. Tellement plus tendus et bien joués que cette petite maison dans la prairie avec des zombies.
Pour ceux qui ne verraient pas de quoi je parle : https://youtu.be/K8j61MUB8y4

votre commentaire