Game of Thrones - Saison 7 épisode 6 : critique d'un épisode leaké complètement dingue

Simon Riaux | 16 août 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
47
Photo

Par la grâce d’une gigantesque bourde, HBO a dévoilé en avance le prochain segment de Game of Thrones. Du coup, on y a jeté un œil.

ATTENTION SPOILERS

 

Photo

"Attention chérie, ça va brûler."

 

Il y a quelques mois encore, on peinait à croire que la série maîtresse de HBO pouvait se réveiller et retrouver son niveau d’antan. On aura été bien mauvaise langue, puisque le show vient de nous administrer une remarquable fessée.

L’épisode 6 de cette septième saison se focalise essentiellement sur le voyage entrepris par Jon Snow, Jorah Mormont, le Limier et ses compagnons d’armes, ainsi qu’une poignée de sauvageons. Passons outre le fait que la petite troupe semble ridiculement peu préparée pour se lancer à la poursuite des morts-vivants, ignorons combien l’idée de mettre un zombie sous les yeux de Cersei est douteuse. Une suspension d’incrédulité forcée mais finalement peu coûteuse quand on considère combien Game of Thrones nous en met plein les yeux à l’occasion de ce chapitre tout de feu et de glace.

Décors grandioses, combats intenses, dénouement spectaculaire et même un zeste de psychologie bien retorse, la série a une nouvelle fois mis tous ses œufs dans le même panier avec une rare réussite.

 

Photo

Holy shit on Ice

 

LES BARBUS FONT DU SKI

La petite troupe est donc passée au-delà du Mur, afin de mettre les mains sur un zomblard. Après une poignée de dialogues tous très bien sentis, sur les notions d’héritage, de courage mais aussi sur le rapport à l’arbitraire ou à la foi, nos héros font une première mauvaise rencontre, sans grande incidence sur le déroulé de l’épisode, mais dont la brutalité réjouira même les plus blasés.

En effet, se la coller avec un énorme ours blanc revenu d’entre les morts, même quand on a de grosses bottes de peau et des épées enflammées, c’est assez peu commun, et bien badass. Une confrontation qui fera figure d’amuse-gueule, puisque rapidement, nos zigotos découpent un Marcheur Blanc, emballent un zomblard, mais se retrouvent encerclés par des milliers de cadavres ambulants, coincés au milieu d’un lac gelé.

 

Photo

"C'était vachement moins stressant dans Le Roi Arthur d'Antoine Fuqua !"

 

Le mélange des différentes techniques utilisées, la finesse des effets spéciaux, la richesse des cascades et la violence des combats atteignent ici un niveau qualitatif à peu près jamais vu à l’écran. La mise en scène, supportée par un montage particulièrement sec, parvient même à générer un suspense efficace, quand des personnages que l’on sait à priori intouchables, tels Jon, Jorah, ou notre rouquin préféré se retrouvent en difficulté. La série nous a habitués à emballer des séquences épiques, mais jamais elle ne l’avait accompli à un rythme aussi soutenu, et surtout, sans transformer ses personnages en pions lobotomisés.

 

Photo Kit Harington, Kristofer Hivju, Iain Glen

 

DRAGON AIRWAYS

Et là où on croyait voir venir la conclusion de cet épisode à 7 000km, persuadés que HBO allait nous laisser en plan avec les poilus, coincés sur leur ilot de glace, au moins jusqu’à la conclusion de la saison, Game of Thrones passe la seconde et nous offre un climax véritablement impressionnant. Assumant totalement le fait que le temps et l’espace n’ont plus aucun sens dans la série, Daenerys déboule avec ses trois dragons et fait de la charpie carbonisée de milliers de morts-vivants.

 

Photo

Jon Snow VS Michel Marcheur Blanc, un duel au sommet

 

Mais alors que tout semble réglé et que le détachement de l’Armée des Morts ressemble aux restes fumants d’un concours de digestion de chipolatas accéléré, le Night King fait des siennes. À l’aide d’une lance, il touche un des trois dragons, qui s’écroule sur le champ de bataille, terrassé. La panique qui s’ensuit aura pour effet séparer Kit Harrington de ses copains nécrophiles et pyromanes, tandis que ceux-ci fuient à tire d’aile, traumatisés comme il faut.

Heureusement, l’Oncle Ben veille au grain et met la pâtée aux quelques morts-vivants qui menacent encore Jon avec des bolas enflammées, permettant à ce dernier de fuir à cheval pour retrouver ses compagnons.

Grâce à la magie de la téléportation, il retrouve les potos juste avant qu’ils n’embarquent pour Dragon Stone. L’occasion pour Emilia Clarke de lui faire comprendre qu’elle a bien saisi la réalité de la menace qui pèse sur Westeros, et qu’elle sera à ses côtés pour réchauffer l’atmosphère de l’autre côté du Mur. Sentant que c’est l’occasion ou jamais de faire son beau-gosse, Jon accepte de se soumettre à l’autorité de sa nouvelle reine. Ils en profitent pour se toucher un peu les mimines, d’un air pénétré. GROS SCOOP : on parie que les deux joueront à la bête à deux dos avant longtemps.

 

Photo

Une épée. Des flammes. C'est une épée en flammes.

 

MENU MAXI BEST-OF

On aurait pu en rester là qu’on eut déjà été rassasiés, vu la dose de grand spectacle que Game of Thrones nous a mis en travers des gencives. Sauf que le show a encore deux atouts majeurs dans sa besace.

Tout d’abord, à Winterfell, c’est bel et bien une bataille rangée qui s’engage entre Arya et Sansa, la première n’hésitant plus à menacer de mort la seconde. Il ne fait nul doute que chacune songe à éliminer l’autre. Arya dévoile à sa sœur un peu de ses pouvoirs, la prévient qu’elle n’est à ses yeux qu’un vilaine traîtresse, rousse de surcroit. Sans n’est pas en reste, puisqu’elle a volontairement éloignée Brienne, dont elle se doute bien qu’elle serait du genre à se ranger au sens de l’honneur d’Arya, à laquelle elle fait comprendre qu’elle la patronne.

 

Photo Sophie Turner

 

On n’imaginait pas que ses deux-là se feraient la guerre aussi vite, mais il n’y a désormais plus aucun doute : un affrontement se prépare, dont Little Finger guette l’issue avec beaucoup d’appétit. Il faut dire que les scénaristes s’en sont donné à cœur joie au cours d’une petite guérilla verbale entre les deux sœurs, d’un grand raffinement et d’une impeccable violence feutrée.

Et comme si ça ne suffisait pas, du côté des Marcheurs Blancs, dont on commençait à se dire que leur futur avait de plus en des airs de brochette faisandée, une révolution est en marche. En effet, les vilains pas beaux ont mis la main sur la dépouille du dragon abattu par leur maître… qui en profite pour le ressusciter, en faisant de dacto un dragon de glace.

 

Photo Kit Harington

Jon Snow aura rarement aussi bien porté son nom

 

QUINTE FLUSH GLACIALE

Une nouvelle fois, Game of Thrones nous en aura mis plein les yeux en termes de pur divertissement et rappelé que HBO est aujourd’hui la seule chaîne capable d’en remontrer au cinéma en matière de récit épique. A bien des égards, aucun des blockbusters sortis cet été ne peut décemment espérer rivaliser avec les scènes d’action démentes qui s’enchainent dans l’épisode 6.

 

Photo Sophie Turner, Maisie Williams

La mignonne de petite douille de meurtrière toute choupi !

 

Mieux, la narration n’a pas pour autant baissé les bras. Ainsi, à l’issue de ce chapitre, les Marcheurs Blancs possèdent désormais une force de frappe décuplée, ce qu’on n’avait franchement pas vu venir, tandis Winterfell paraît sur le point de basculer une nouvelle fois dans l’horreur, alors que Jon Dany sont sur le point de faire des bébés dragons.

Une nouvelle fois, la série aura prouvé qu’elle n’est jamais meilleure que quand elle contracte son tempo, au lieu de le dilater. Parti comme ça, le dernier épisode de la cuvée 2017 s’annonce sacrément grandiose, en mesure de paver la voie à une ultime saison surpuissante.

 

Affiche

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Earh n''est-ce pas
26/08/2017 à 16:50

Je trouve scandaleux qu'il n'y ait pas de noirs chez les marcheurs blancs.

jonwblanc
24/08/2017 à 13:20

Frenchement j'ai aimer cet épisode j'adore le jeu des trones
Les dragons sont kiquassent et le roi-blanc fait caca dans la neige

Déji69
24/08/2017 à 10:38

Bah moi j'ai bien aimé. Mais peut-être que je suis trop benêt pour juste profiter d'une série sans voir des incohérences partout. L'oncle qui sort de nul part, le temps qui semble raccourci et alors ? les dragons, ça n'existe pas de toutes façons hahahaha

Bad
23/08/2017 à 22:30

Le night king champion de la lance aurait dû tuer toute la bande de naufragé avec ses lances, ça lui aurait fait gagner du temps !

Khriss
23/08/2017 à 20:43

Et puis des chaines en acier - et aussi longues, et aussi grosses - Ils les ont trouvées où les marcheurs?!? A force de vouloir expédier les épisodes, on finit par s'asseoir sur le minimum de réalisme qu'impose l'exercice. Le temps, les distances,... Merde quoi!

Beff
23/08/2017 à 13:15

Par appor au autres SAISONS qui était passionnants dernières sont nulles et sans intérêt

Sandra
22/08/2017 à 20:41

Quel dommage !
Comportements des personnages incohérent, tics et ressort scénaristiques absolument navrants, vus et revus... Blagues potaches, et j'en passe...
Ou est GOT ??????

(Il n'y a plus qu' espérer que RR Martin termine l'écriture de la sage un jour...)

captp
22/08/2017 à 07:55

@REA
je n avais lu que tes deux derniers messages ;)
alors je l ai revu hier (sur ocs ^^) et j ai plus l impression qu'ils relevent une sorte de pont aurait été là avant le gel .on voit on debut du plan une structure en bois.je te dis pas que c est pas capilotracté juste qu il tire une grosse structure qui était deja là.

Gameofheroes
21/08/2017 à 23:12

Nous avons eu le droit à un festival de Heros. On aurait cru voir le film, "Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur" : épisode 7 Snow se fait une armée de 10000 Hommes à lui tout seul? On en est pas loin.
Le pire : la stratégie de Tyrion : "Vas-y Daenerys: fonces Kings Landing négocier avec ma soeur, elle est très sympa tu verras. Elle ne te capturera pas. Non ne t'inquiètes pas. Par contre nommes ton héritier avant d'y aller STP on ne sait jamais"; La BLAGUE! C'est quoi ce plan à 2 balles. Je le croyais plus intelligent.
Et superbe idée au passage d'aller capturer un mort vivant et d'envoyer tous les leaders histoire de foutre le bordel si ils y passent. Des génis je vous dit. Et tout ça pour quoi? Pour que Cercei réalise que les vrai méchants sont au Nords. J'imagine sa tête en voyant le Mort, c'est la solution à ses problèmes au Nord.
Allez, plus qu'un petit épisode pour gacher les discours et rendre les personnages principaux totalement Manichéens..
Du gâchis comparé aux saisons précédentes, mais du gâchis mais parfaitement bien réalisé.

Smegma
21/08/2017 à 14:35

Ahahahaha le commentaire de teubé !

L'épisode n'a pas été hacké, HBO l'a diffusé par erreur sur leur plateforme européenne il y a une semaine.

Ensuite la déontologie... Huhhuhuhuh. Quel vaste débat. Le seul diffuseur actuel de GoT saison 7 est OCS. OCS revendique quelques dizaines de milliers d'abonnés en France. Or, jusqu'à preuve du contraire, il y a plusieurs millions de spectateurs en France. Donc Bref, à moins que tu l'aies regardé hier à 3h, tu l'as probablement piraté toi aussi.

Enfin, si EL ne parle pas de ce qui intéressent les gens quand ils le regardent, ils n'ont aucun intérêt à en parler.

Et sinon, je veux bien que tu m'expliques en quoi se soumettre à HBO est une forme de déontologie.

Plus
votre commentaire