Séries

Knightfall : que vaut le pilote sur les Templiers et la quête du Graal ?

Par Alexandre Janowiak
9 décembre 2017
MAJ : 21 mai 2024
11 commentaires
Photo

Knightfall retrace les dernières années de l’Ordre des Templiers à travers la quête du Graal, juste avant la suppression de l’organisation en octobre 1307. Le pilote de cette nouvelle série était diffusé. Notre verdict.

ATTENTION SPOILERS

 

 

SACRÉ GRAAL

1291. Après 43 jours de siège à Acre, les templiers et leur meneur Sir Landry sont contraints de quitter la ville face aux musulmans. Cette défaite des chrétiens signe la fin de la présence franque en Terre Sainte et surtout la perte du Graal durant la bataille.

Quinze ans plus tard, nous retrouvons les Templiers à Paris. L’ordre du Temple est secoué et les chevaliers ne savent plus quel rôle ils doivent jouer dans la société. Au milieu du conflit déjà bien établi entre la communauté chrétienne et juive, la puissance du Pape Clément V et du roi de France Philippe le Bel, leur utilité est remise en question. Cependant, l’arrivée d’un indice sur l’emplacement du Graal va raviver les espoirs de Sir Landry.

 

Photo Tom CullenEn route vers le Graal

 

Knightfall est la nouvelle série de History et veut clairement se positionner dans le sillage de la série phare de la chaîne : Vikings. A l’heure de Game of Thrones, la série espère sans doute capitaliser sur son ambiance médiévale et ses combats à l’épée pour séduire le public, d’autant plus qu’elle s’est donnée quelques moyens. Elle est produite, entre autres, par l’Avengers Jeremy Renner et elle est surtout dirigée par des réalisateurs confirmés avec Douglas Mackinnon (Doctor Who, Outlander), Metin Hüseyin (Borgia, Outlander) ainsi que David Petrarca (Game of Thrones).

 

LE SANG DES TEMPLIERS

Dès ses premières minutes, Knightfall veut impressionner. Entre des épées, des charges à cheval, des boules de feu, des explosions, des flèches… les massacres provoqués par la Guerre sainte sont mis au premier plan grâce au siège d’Acre. Durant son pilote, la série ne lésine d’ailleurs pas sur les batailles avec un combat au centre de l’épisode et une lutte finale sanglante.

Sauf que là où son modèle Vikings offre des combats stylisés, spectaculaires et esthétiquement très propres, Knightfall rate très largement le coche. La bataille d’ouverture nous propose une farandole de plans poussiéreux, au montage haché, aux ralentis foireux et surtout bourrés de CGI dignes des plus mauvaises séries Z. La bataille finale efface certains problèmes (les horribles effets spéciaux sont absents) mais les remplace par d’autres : le combat se déroule dans une piètre forêt et dans un décor minimaliste.

 

Photo Tom CullenTom Cullen, heureusement que tu es là

 

De plus, si Tom Cullen, interprète de Sir Landry, a assez de charisme pour porter cette entrée en matière, l’absence de dialogues percutants ou simplement bien écrits rend ce pilote terriblement fade dans ses scènes de combats mais aussi lors des séquences plus posées. 

 

AU NOM DE L’HISTOIRE

Là où le show marque des points, c’est en posant les bases historiques qui formeront l’ensemble du récit de cette saison rapidement. C’est sur le plan historique, politique et religieux, où elle s’avère plutôt fidèle, que la série peut s’annoncer captivante. L’instauration des personnages principaux est propre : le roi de France (Ed Stoppard), Sir Landry (Tom Cullen) ou le conseiller du roi William de Nogaret (Julian Ovenden), et l’exposition succincte d’autres personnages historiques comme la Reine Jeanne de Navarre (Olivia Ross) peut annoncer des personnages forts.

De plus, si en extérieur la série laisse à désirer, le show peut compter sur des costumes soignés et des décors intérieurs réussis pour nous ancrer au coeur de l’époque médiévale et de ses sombres châteaux.

 

Photo Ed Stoppard, Olivia Ross, Julian OvendenStratégies dans la ligne de mire de la famille royale

 

Visuellement, le spectacle proposé par Knightfall laisse vraiment à désirer et ses dialogues mal écrits n’aident pas son faible casting à exister à l’écran. En revanche, Knightfall promet de jolies choses sur le plan historique, politique et religieux. Reste à savoir si la série prendra cette direction historique ou préfèrera enchainer les affreux combats spectaculaires pour le Graal tout au long de son récit.

 

Affiche officielle

Rédacteurs :
Note de la rédaction
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
REA

Il vaut rien ce pilot. J’ai tenu 21 mn.

Ca vaudra peut-être quelque chose pour le côté historique, mais pour le côté spectacle nul. Effets pourris, casting pas convaincants, visuellement c’est affreux comme Inhumans, et les combats sont d’un niveau de téléfilm de France 3.

targuette

je vous rappelle que Vikings c’était pareil au début. La saison est loin d’être bonne, mais avec le temps c’est devenu excellent ! Patience

Kouak

Bonjour,
GUILLAUME de Nogaret (ou Guilhem) le « patarin » et non pas William…
Les templiers et le saint Graal…Une immense blague à la Dan Brown…
Bref…Je me tâte…

Alexandre  Janowiak

Bonsoir Kouak,

historiquement les deux prénoms sont autorisés. Généralement, Guillaume est utilisé par les Français, et William par les Anglais. La série étant en anglais, il est nommé William dans ce pilote (en tout cas dans nos souvenirs). Afin d’éviter toute confusion, nous avons donc gardé ce prénom-ci.

Bonne soirée !

Kouak

Ah?
Bin v’la pas aut’ chose…
Historiquement parlant je n’ai jamais entendu parlé de William de Nogaret…
Et j’en ai lu des ouvrages sur les templiers…Vous pouvez me croire…
ENFIN… Comme ça, ça règle le problème de mon hésitation…
Je me rattraperai avec «les heures sombres»
et Marcel Churchill…Ou encore le futur biopic sur Didier Roosevelt…