South Park - le Bâton de la Vérité : le test non censuré

Christophe Foltzer | 13 avril 2014
Christophe Foltzer | 13 avril 2014

South Park n'a jamais brillé par ses adaptations en jeux vidéo. Qu'on se rappelle l'affreux FPS sur Nintendo 64, le jeu de course ou encore le quizz-show sur Playstation, autant dire que la franchise n'a jamais été gâtée. On attendait donc ce Bâton de la Vérité de pied ferme, surtout en sachant que Trey Parker et Matt Stone, les créateurs de la série, ont participé au projet de très près. Et, histoire d'éviter la censure opérée par Ubi Soft, nous avons joué à la version PC américaine pour préparer ce test. Alors, Le Bâton de la Vérité remplit-il son contrat ?

Ce qui impressionne de prime abord dans le jeu, c'est la qualité artistique de l'ensemble. En effet, nous sommes plongés dans un épisode de la série en HD. Après une création de personnage très complète, notre avatar se retrouve dans la première cinématique et autant avouer que cela fait son petit effet : nous sommes dans South Park. Car oui, vous l'aurez compris, nous n'incarnons pas Stan, Kyle, Kenny ou Cartman, mais un nouvel habitant dont les parents viennent d'emménager dans cette « quiet little mountain town » pour que leur enfant puisse se faire des amis et devienne enfin normal. Et rien qu'avec cet élément, on comprend que le jeu n'a pas été fait par-dessus la jambe. Le Bâton de la vérité est un RPG à l'ancienne, dont le système de jeu rappelle les bons vieux Final Fantasy d'antan (et là on remonte facile à 20 ans en arrière) avec du combat au tour par tour, des invocations et même un système de materias qui ne pourra que faire plaisir au vieux routard du J-RPG. Et donc, fatalement, le héros est muet. Donnée prise en compte dans le scénario et qui assure quelques ressorts comiques savoureux.

 


 

Forcé par son père de sortir se faire des amis, nous tombons rapidement sur Butters qui nous conduit auprès du Royaume des Humains, dirigé par le Grand Mage Cartman. Celui-ci nous présente le fameux Bâton de la Vérité, le trésor de la Guilde qui confère des pouvoirs illimités à celui qui le possède. Artefact bientôt volé par les terribles Elfes de la Forêt et qu'il faudra récupérer. Commence alors une quête épique à travers la ville où nous rencontrerons tous les personnages de la série qui nous demanderons de remplir un certain nombre de quêtes secondaires pour obtenir de nouveaux objets et débloquer de nouvelles missions. Et c'est à ce moment précis que nous comprenons que Le Bâton de la Vérité est une réussite.

En effet, les créateurs du jeu ont respecté à la lettre le fond de South Park. Nous faisons partie d'une bande de gamins qui s'amuse à jouer à l'heroic-fantasy et la confrontation au réel brise régulièrement le quatrième mur. Tandis que nos héros vivent des aventures épiques les adultes, eux, continuent leurs tâches quotidiennes et s'amusent de voir des gamins prendre un grenier pour une taverne digne de celle du Seigneur des Anneaux. Ce décalage donne tout son charme au jeu et confère une tendresse incroyable aux personnages et à l'univers. Nous retrouvons toute la magie de l'enfant pour qui un bout de bois pouvait tout à fait être un sceptre sacré aux pouvoirs phénoménaux ou une béquille devenir une épée surpuissante. Une sensibilité que l'on n'attendait pas forcément pour un produit à licence.

 

Evidemment, l'esprit South Park est respecté à la lettre. Le jeu est hilarant, vulgaire et gore. Fouiller la maison de Cartman permet de trouver tous les godes de sa mère, qui rugit de plaisir quand on la frappe. Al Gore parcourt la ville à la recherche du terrible ManBear Pig et, une fois qu'on l'aura aidé, il nous assommera de messages sur le Facebook intégré au jeu à tel point que nous serons obligés de le virer de notre liste d'amis, le maire nous demandera, pour sa part, de botter le cul aux clochards de la ville pour les virer afin que la communauté retrouve son statut d'endroit gentil et tolérant et évidemment, il y a les avortements, les gothiques qui nous obligent à nous habiller comme eux pour prouver que nous ne sommes pas conformistes. On n'en dira pas plus pour ne pas gâcher le plaisir, mais sachez que le jeu débute comme Zelda : A link to the past, la quête principale n'est que le point de départ et, passé ce premier acte, le scénario vrille de manière assez inattendue.

South Park possède un gameplay très solide, avec un principe de points d'expérience, de gestion avancée des capacités et de l'inventaire, un système de combat assez poussé à base d'attaques physiques, d'attaques à distance, de compétences uniques selon le partenaire que vous avez durant l'affrontement (on se bat rarement tout seul) et même des magies à base de pets toutes plus dévastatrices les unes que les autres. En plus de ça, entre les combats, toutes ces compétences seront régulièrement mises à contribution, le jeu comportant un grand nombre d'énigmes et de mini-jeux qu'il faudra résoudre pour avancer. Les seuls gros défauts se trouvent dans la gestion de son inventaire, une arborescence absolument pas pratique qui nous contraint à parcourir les menus et sous-menus ad nauseam. Quelques raccourcis auraient été bienvenus. L'autre défaut concerne uniquement la version PC du soft : pour qui ne possède pas de manette et se contente du classique combo clavier/souris, attendez-vous à vous énerver régulièrement, tant l'ergonomie n'est pas au point. Les directions en ZQSD ne peuvent pas être modifiées dans les menus et, si le placement des touches d'action et de compétences sont proches, la gestion du clavier qui doit parfois être effectuée en même temps que quelques actions à la souris n'est pas des plus évidentes. Mais passé un certain temps de maîtrise on arrive à s'en sortir suffisamment pour profiter pleinement de cette extraordinaire univers.

 

 

 

EN BREF : South Park : le Bâton de la Vérité est un excellent jeu, hilarant de bout en bout et qui possède une réelle profondeur dans son gameplay. Dommage que la version européenne ait été charcutée. A essayer absolument.

Disponible sur Xbox 360, PS3 et PC, déconseillé aux moins de 18 ans.

 

PS : La classe « Juif » est la classe pétée du jeu, avec sa résistance au feu, ses attaques à base de circoncision, elle est conseillée pour qui débute l'aventure et possède une arborescence de compétences assez redoutable.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire