Kinect Star Wars

Laurent Pécha | 25 avril 2012
Laurent Pécha | 25 avril 2012

Découvrir la kinect avec Kinect Star Wars, c'est un peu faire une double expérience des plus excitantes. D'un côté, on jauge enfin ce que la bête a en elle, au point de vite rendre obsolète l'envie de reprendre une manette Wii ou Playstation Move. Et de l'autre, on réalise ENFIN un vieux fantasme, celui d'être un Jedi !

Alors qu'importe si le jeu est loin, très loin même d'être parfait et qu'au fil des heures voire des minutes pour les plus aguerris, on se rend compte de ses criantes limites. L'important reste cette jouissance extrême de se retrouver dans son salon à pourfendre le vide face à sa kinect pensant tenir dans ses mains le précieux sabre-laser qui caractérise tout vrai jedi. Sans parler de ces mouvements de mains qui vous permettent de contrôler la force et de déplacer objets, adversaires et les faire valdinguer dans tout le décor. Une sensation absolument euphorisante qui s'ancre durablement dans vos gènes.

 



La force de Kinect Star wars, c'est sa capacité à s'adresser à tous les publics et ce de manière immédiate. Et ainsi d'en faire un jeu vidéo incroyablement familial. Que vous soyez néophyte ou hardcore gamer, jeune ou vieux, l'addiction au jeu est quasi instantanée. Bien sûr, cette addiction ne durera pas éternellement, sauf pour les plus jeunes pour qui l'univers de la nouvelle trilogie semble avoir un attrait infini. Car, oui, Kinect Star wars a beau nous replonger fidèlement dans l'univers créé par George Lucas, c'est avant tout et quasi essentiellement (si on fait exception des personnages et de quelques vaisseaux cultes comme les speeder bikes du Retour du jedi) les épisodes I,II et III sans oublier les Clones wars qui sont à l'honneur. Il faudra s'y faire !

 

 

Après un didacticiel un peu relou - ben oui, quoi, on sait manier un sabre -, le jeu vous propose plusieurs univers-missions bien différents. Le plus stimulant, le plus long et varié aussi, c'est Destin de Jedi qui va vous permettre de camper un Jedi, seul ou accompagné d'un ami (dommage, il est impossible de s'affronter à deux dans le jeu). C'est là où votre dextérité au maniement du sabre-laser et votre science de l'usage de la Force seront mis à rude épreuve. Si en théorie, cela est super excitant, en pratique, tout cela fonctionne plutôt pas mal. Bien sûr, tout n'est pas d'une grande précision mais on peut mettre cela aussi sur le compte d'une technologie (la kinect) encore à la recherche de sa vitesse de croisière. Toujours est-il qu'enchaîner un saut au dessus de son adversaire pour lui filer un coup de pied et l'envoyer valser d'un simple geste du bras, procure un plaisir non dissimulé, ça va crier « je suiiiiss un Jediiii, la force est en moi !» dans les salons de France et de Navarre. A noter, une bonne variété des missions qui vous permettra de passer d'affrontements titanesques (et confus) face à une armée de droïdes à une poursuite endiablée en forêt à bord d'un speeder bike.

Si votre condition physique le permet  - c'est que ça fatigue d'être un Jedi - vous viendrez à bout de cette aventure principale en quelques heures, la difficulté des adversaires n'étant jamais insurmontable. Graphiquement, le jeu ne va pas vous clouer par terre mais il est indéniable que l'ambiance Star wars est bien au rendez-vous notamment grâce à un univers sonore très fidèle et assez riche.

 

 

Ensuite, on peut poser son sabre-laser et aller du côté des courses de Pod. Une section qui vous invite à retrouver les sensations que le jeune Anakin a vécu sur Tatooine dans l'Episode I. On prend place dans un pod et c'est parti pour des courses endiablées. Ici, la gestion de la kinect se fait même plus précise et on a vraiment l'impression que l'engin répond à nos mouvements. Résultat, il faut un petit temps d'adaptation pour éviter de faire l'essuie-glace sur tout l'écran. Mais, très vite, en évitant d'être bourrin, on prend le pli et le plaisir de la course devient bien réel. Attention, toutefois à la fatigue si vous optez pour plusieurs tours, car tenir les bras tendus durant de longues minutes demande une bonne condition physique.

 



Une condition physique qu'on peut mettre aussi à mal dans le mode Rancor, véritable défouloir du jeu. Là, vous incarnez un Rancor (cette énorme bête qu'affrontait Luke Skywalker au début du Retour du jedi) et le but de votre mission est ultra simple : tout démolir sur votre passage. Alors, certes, y a des « missions » à remplir mais elles varient entre « bouffer un personnage », « détruire une maison » ou autre joyeuseté du genre. Un conseil, jouez à deux, cela défoule encore plus !

 

 

Si, sur le papier, le duel entre personnages apparaissait comme le meilleur moyen de prendre un plaisir fou à manier du sabre-laser, c'est celui qui entraîne le plus de frustrations en montrant les limites de la kinect. Ce que le Destin du jedi arrivait à cacher par l'abondance d'actions et d'adversaires, se voit trop ici : il y a un côté trop fastidieux à manier le sabre et finalement peu de richesses de mouvements. Résultat, tout devient très mécanique et après avoir battu quelques adversaires, on se lasse et on se rend compte qu'il faudra récidiver à l'identique pour venir à bout des autres. Seule la perspective d'affronter Dark Vador et lui mettre une branlée, peut donner envie de finir cette section.

 

 

Enfin, et on ne s'y attardera pas très longtemps tant la concurrence est rude et supérieure dans le domaine, le jeu vous propose de danser dans l'univers de Star wars. Outre le fait que cela porte un nouveau coup à la mythologie -voir Dark Vador enchaîner les mouvements de danse sur du Village People revisité à la sauce Star wars peut vite vous donner la nausée - la variété des mouvements n'est pas non plus ici légion. Idem pour la précision dans leur exécution qui a toutefois le mérite de permettre aux danseurs patauds de tenir presque tête à des dieux de la piste. La particularité et la fierté (relative) des développeurs est ici de pouvoir proposer des standards de musique adaptés à Star wars avec un changement de paroles pour coller à l'univers. Anecdotique au mieux ! 

 

 

S'il ne comble pas nos espoirs les plus fous (mais était-ce vraiment possible ?), force est de reconnaître que Kinect star wars parvient aisément à assouvir notre désir immémorial d'être un jedi. Contrairement à bon nombre d'autres jeux, la kinect fonctionne plutôt bien et on ressent une vraie interaction entre nos gestes et le résultat à l'écran. L'univers de Star Wars est bien là et l'ensemble est assez bien pensé pour être partagé en famille. La prochaine fois, on sera nettement plus exigeant, mais pour le moment, ça suffit largement à notre bonheur.  

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire