Duke Nukem Forever : Inégal mais culte

Raphaël Carlier | 26 juillet 2011
Raphaël Carlier | 26 juillet 2011

Avec la sortie de Duke Nukem Forever, c'est un vent de nostalgie qui souffle sur les amateurs d'un des premiers First-Person Shooters en 3D, au ton trash et irrévérencieux. Sans cesse repoussé pendant quinze ans, voilà qu'il débarque avec fracas. « It's time to chew bubble gum and kick some ass... but I am all outta gum ! »

 

Arlésienne

 

Quatorze ans. Voilà le temps qu'il aura fallu pour faire reprendre du service à ce bon vieux Duke. Les spéculations autour d'une hypothétique date de sortie étant devenues un running gag dans certains magazines spécialisés, faisant de Duke Nukem Forever le plus célèbre vaporware de l'histoire. Mais si le studio feu 3D Realms prônait un jeu peaufiné dans les moindres détails, la réalité est bien différente. En mai 2009, le développement est abandonné par 3D Realms faute de moyens, qui fini par mettre la clé sous la porte. À la surprise générale, c'est le studio Gearbox Software, responsable de la sympathique série Brothers in Arms mais surtout du très bon Borderlands, qui reprend le flambeau. Et voici qu'en neuf mois le studio de Randy Pitchford réalise l'impossible : sortir Duke Nukem Forever. Mais à quel prix ?

Le premier niveau vous invite à revivre l'affrontement final de Duke Nukem 3D

 

Le poids de l'âge

 

Depuis sa sortie, le moins que l'on puisse dire c'est que le jeu a reçu un accueil plus que mitigé. Avec une moyenne de 54% pour la version PC sur Metacritic, le jeu semble carrément décevant.. Forcément avec plus d'un décennie d'attente ! Et la liste des défauts est bien longue : le jeu est techniquement inégal, certains niveaux étant carrément moches, la prise en main date d'une autre époque, certains passages sont même pénibles... Duke n'a pas été épargné par son développement chaotique ! Mais franchement, s'arrêter là serait criminel. Car Duke a tellement plus à offrir.

Oui, il est possible de dessiner sur des tableaux dans DNF. Et aussi de signer des autographes et jouer avec son caca...

 

Culte

 

Avant de porter le lourd héritage d'un des meilleurs FPS de tous les temps, Duke Nukem Forever met surtout en scène un personnage unique, trash et mégalo : Duke Nukem. Et une fois devant l'écran le constat est sans appel : il nous a terriblement manqué. Seulement attention : le jeu est pour la première fois doublé en français. Si on salue le choix du doubleur Daniel Beretta (Sam Fisher de Splinter Cell et surtout Schwarzenegger), nous sommes a des années lumières de la force comique de la voix caverneuse de Jon St. John qui fait le sel de cet icône du jeu vidéo. Seule possibilité de jouer en V.O.S.T. : installer et bidouiller la version PC. Et soyez prévenus, chaque réplique de "The Duke" s'avère instantanément culte, sa capacité à émettre des remarques cinglantes à chaque événement étant sidérante. À ces réflexions en forme de tag lines bien senties s'ajoute un élément inattendu : le principal intérêt du jeu étant de chercher toutes les interactions possibles avec l'environnement. Jouer au flipper, faire du billard, du punching ball séduire une stripteaseuse, à côté dessouder des porcs de l'espace c'est devenu carrément ringard (malgré un armement varié et parfois amusant). C'est bon, c'est frais, et on en redemande, malgré quelques passages carrément loupés (la voiture téléguidée dans le Casino... Argh !).

Pour s'isoler avec la miss il vous faudra fabriquer du pop-corn et trouver une capote ainsi qu'un vibromasseur

 

Les critiques n'ont pas été tendres avec Duke Nukem Forever. Le jeu accuse clairement l'âge et son développement mouvementé. Mais franchement, Gearbox s'en sort admirablement en ayant recollé suffisamment de morceaux pour livrer aux fans et aux curieux un jeu unique. Tantôt moche, tantôt joli, tantôt lourdingue, le jeu n'en reste pas moins hilarant, référentiel, mettant en scène un personnage emblématique. Si le retour de Duke sur le devant de la scène de s'est pas fait sans heurts, on espère surtout qu'il reviendra, et plus rapidement cette fois !

Duke Nukem Forever est édité par 2K et est disponible sur PC, Xbox 360 et PS3.

Edit : Daniel Berreta a déjà doublé Duke en français dans Total Meltdown (Playstation) ainsi que dans Time to Kill et Land of the Babe... Votre serviteur sera privé de babes et de stéroïdes.

Réduit au format Action-Man, Duke doit sauver la belle d'un sort funeste

Deux Babes (les jumelles Olsen) qui échangent plus que des mots sous un portrait de Duke. C'est aussi ça l'esprit Duke Nukem !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire