Evil West : 3 raisons pour lesquelles on attend ce western déjanté

JL Techer | 22 juin 2022 - MAJ : 22/06/2022 17:40
JL Techer | 22 juin 2022 - MAJ : 22/06/2022 17:40

Réalisé par les créateurs de Shadow Warrior, Evil West est un TPS hommage aux westerns spaghettis, avec une ambiance occulte et horrifique.

Bien que faisant partie des racines de la culture américaine, le domaine du western reste largement sous-exploité dans la sphère du jeu vidéo. Mis à part les mastodontes Red Dead Redemption, et les sagas Call of Juarez et Desperados, les amateurs d'ambiance à la Sergio Leone ou John Ford sont régulièrement en période de vaches maigres. Fort heureusement, Flying Wild Hog Studios et Focus Entertainment ont décidé de donner un os à ronger aux flingueurs solitaires qui aiment à chevaucher dans les terres arides de l'Ouest Sauvage avec Evil West

Cependant, les Polonais de Flying Wild Hog n'ont pas l'intention de jouer les historiens du Far-West. Le dernier trailer de gameplay diffusé par Focus Entertainment montre que leur prochain titre n'aura rien du documentaire, puisqu'il s'agira d'un western aux accents occultes, qui n'hésitera pas à aller flirter avec les mythes lovecraftiens. Une formule rare, pour ne pas dire unique, qui a le don d'exciter notre curiosité. Voici en 3 raisons pourquoi on l'attend de pied ferme, une main sur le colt, et l'autre sur le Necronomicon.

 

 

3 - Une ambiance inédite

L'Ouest Sauvage est tellement sous représenté dans le monde du jeu vidéo qu'il est forcément réjouissant de voir un studio se pencher sur la période mythique de l'exploration du Far West. Mais lorsque les développeurs décident de twister ce mythe en y injectant des créatures monstrueuses et une armée de morts-vivants, c'est encore mieux.

Le trailer de gameplay diffusé par Focus Entertainment montre quelques tranches de vie d'un univers qui semble complexe et intrigant. Grâce à une ambiance fantastique légèrement horrifique, qui renvoie à Hellboy ou à Jonah Hex, Evil West a l'air plus que séduisant. Les rares images du jeu montrent également un vrai respect pour le matériel western : le héros visitera des villages perdus, des saloons, d'anciennes églises...

Tout cela avant d'aller jouer les exterminateurs de démons dans des cryptes maudites d'inspiration aztèque avec son gantelet électrique et ses fusils customisés à la magie. Chouette. 

 

Evil West : photoQui dit western, dit saloon, alcool et flingues

 

2 - Un studio qui en a sous le pied

Flying Wild Hog fait partie de ces studios qui ne font pas grand bruit et qui pourtant sont capables d'accoucher de titres plus que sympathiques. Leur grande spécialité est de s'approprier les mythes, légendes et folklores de la pop culture, pour venir les réinterpréter et les twister à leur manière.

Leur saga de FPS Shadow Warrior mettait en scène un guerrier ninja moderne contre des hordes de démons. Les Polonais ont récemment mis sur le marché le très bon Trek to Yomi, un véritable hommage aux films de Kurosawa. Et après avoir visité le Japon médiéval et avoir revu et corrigé la légende du ninja, le studio s'attaque donc au mythe du cow-boy. Connaissant le talent du studio pour ces réappropriations souvent très réjouissantes, les espoirs sont permis pour ce futur Evil West, tant en termes de gameplay que de réussite technique. 

 

Evil West : photoExécution super classe n°22

 

1 - Une direction artistique hors norme

Les artworks du jeu ne laissent aucun doute quant à l'influence comics du titre en termes de direction artistique. La pose du héros sur l'illustration principale d'Evil West évoque tout autant les poses héroïques des travaux d'un Frank Frazetta que le travail des couleurs et la dynamique des traits d'un Joe Madureira. D'ailleurs les séquences de gameplay du jeu, en particulier les finish moves sur les monstres, ne sont pas sans évoquer la franchise Darksiders, créée sous la houlette de Madureira.

 

Evil West : photoPlus efficace que le crucifix : la Winchester

 

Le design des créatures semble avoir reçu un soin tout particulier. Ses vampires n'auraient pas dépareillé dans le Vampires de Carpenter, les loups-garous ont un aspect sauvage au possible, et les quelques images de boss laissent entrevoir une légère influence Silent Hill dans leur aspect (en particulier le géant encapuchonné qui pourrait être le cousin de Pyramid Head). Pourtant, malgré ces nobles références, Evil West semble avoir trouvé son propre ton particulier. La bête paraît séduisante à l'heure actuelle, et donne envie de mettre les mains sur elle. 

Evil West est attendu sur PS4 et PS5, Xbox One et Series, et PC le 20 septembre 2022.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dredd*
23/06/2022 à 19:42

Moi çà me fait penser à God of war avec des colts&carabines dans le gameplay.

Kyle Reese
22/06/2022 à 19:57

Hum ça me fait penser à du Wolfenstein des familles transposer dans un western.
Moi qui pensait me faire Red Dead Redemption 2 un de ce jour, je suis plus alléché par ce que je viens de voir.

Pulsion73
22/06/2022 à 17:43

Alléchant oui.

votre commentaire