Preview The Quarry : préparez-vous pour un Until Dawn à la sauce Vendredi 13

JL Techer | 26 mai 2022
JL Techer | 26 mai 2022

Preview de The Quarry, le prochain survival horror de Supermassive Games, les créateurs d'Until Dawn et The Dark Pictures Anthology : House of Ashes.

Supermassive Games est capable du meilleur comme du pire. En 2015, les Anglais ont signé le coup d'éclat Until Dawn, l'un des succès inattendus de la PS4 qui avait su séduire le public par son aspect slasher interactif, et grâce à des qualités graphiques indéniables. Par la suite, le studio s'est pris les pieds dans le tapis avec les deux premiers volets tristes à pleurer de la saga Dark Pictures Anthology (Man of Medan et Little Hope), avant de redresser la barre avec le très sympathique House of Ashes.

 

Until Dawn : photoEst-ce qu'on peut tuer les deux, svp ?

 

En 2022, la série The Dark Pictures Anthology va accueillir un nouvel opus intitulé The Devil In Me, dont l'histoire tournera (encore) autour d'un tueur en série. D'ici là, les amateurs de frissons cinématographiques et de twists bien sentis pourront profiter de The Quarry, le premier jeu de Supermassive produit pour l'éditeur 2K.

On a pu mettre les mains sur une version bêta de The Quarry sur PC via Steam, et y jouer pendant un peu plus d'une heure. Et autant le dire sans détour : il semble que ce soit un très bon cru. Cette preview est garantie sans spoil. 

 

 

Les vieux pots et les meilleures soupes

Le credo de Supermassive Games n'a pas vraiment changé depuis Until Dawn : produire des jeux vidéo qui s'approcheraient le plus possible d'une expérience cinématographique. Pas d'enquête policière ou de comédie à l'horizon, ils font dans le survival horror. De préférence en utilisant les clichés des films d'horreur comme point de départ, pour ensuite balader le public de twists en twists.

Until Dawn exploitait le trope des jeunes ados partis en vacances dans un chalet isolé, puis évoluait vers le torture porn et vers la mythologie amérindienne. Man of Medan revisitait les histoires de bateaux fantômes et Little Hope, le mythe des Sorcières de Salem. Quant à House of Ashes, c'était un surprenant hybride entre The Descent et l'Exorciste, qui finissait par basculer dans l'horreur cosmique.

 

The Quarry : photoUne nouvelle bande de victimes de héros

 

The Quarry ne déroge pas à la règle. Pour ce nouvel opus, Supermassive a décidé d'explorer les images d'Epinal du film d'horreur pour ados à la sauce 80's, en rendant hommage à Vendredi 13Massacre au camp d'été et Carnage. Cette fois-ci, les développeurs mettent en scène une bande de jeunes adultes embauchés comme animateurs dans un camp de vacances de Hackett's Quarry.

Alors que les derniers jours d'été approchent et que chacun s'apprête à reprendre sa petite vie, d'étranges phénomènes ont lieu. Disparitions mystérieuses, comportements bizarres des locaux... le groupe de jeunes se retrouve menacé et les héros vont devoir mettre tout en œuvre pour garantir leur survie.

Spoiler alert : tout va mal se passer, et ce qui commence comme un slasher classique prend vite une tournure inattendue. 

 

The Quarry : photo"Qu'est-ce que tu fais pour les vacances ?"

 

Back to the future

Dès l'écran d'accueil, avec un vieux PC à l'écran pixélisé, un magnétoscope et un écran cathodique servant de navigateur dans les menus, l'ambiance est posée : le studio veut faire voyager dans le temps. La direction artistique renvoie directement à cette époque redevenue à la mode (merci Stranger Things et autres American Horror Story : 1984).

Pourtant, l'histoire se déroule bel et bien de nos jours. Les personnages ont des téléphones portables et des véhicules modernes. Supermassive a décidé de jouer avec ce décalage curieux entre modernité et rétro, pour créer une atmosphère étrange, hors du temps. 

Le décor, les effets de mise en scène, les jeunes héros rassemblés autour d'un feu de camp, le couple qui se dragouille autour d'un bain de minuit : tout a un délicieux parfum de déjà-vu, sans pour autant sombrer dans la parodie. Supermassive a peut-être enfin réussi à trouver ce fragile équilibre entre hommage et citation respectueuse, pour un résultat très satisfaisant ; d'autant plus si le joueur est amateur de films d'horreur des années 80.

 

The Quarry : photoQui dit ados dit roulage de pelle

 

The Quarry happe immédiatement par son univers glauque, et c'est en grande partie grâce à ses qualités graphiques. Les ambitions et inspirations cinématographiques de Supermassive sont toujours évidentes, avec encore une fois un habillage graphique saisissant de réalisme. En somme, la technique est au top : le jeu est tout simplement superbe.

Les visages des acteurs sont criants de réalisme, et la facial motion capture est splendide. Plus encore que le fait de pouvoir identifier aisément les acteurs mis à contribution pour camper (rires) les animateurs de colo d'été, c'est l'authenticité de leurs expressions faciales qui impressionne.

David Arquette, Ariel Winter, la trop rare Lyn Shaye (Insidious) sont de la partie, et leur jeu est vibrant de sincérité. Mention spéciale à Ted Raimi, absolument terrifiant dans le rôle d'un flic dérangé.

 

The Quarry : photoLe genre de flic qui fait plus peur que les criminels

 

Film ou jeu ?

La frontière entre film interactif et jeu vidéo a toujours été très fine chez Supermassive Games. Si la notion de jouabilité et d'implication des joueurs a eu tendance à s'améliorer ces dernières années, en particulier avec House of Ashes, il faut tout de même garder en tête que ces jeux ne sont pas des survival horror classiques à la Silent Hill ou Resident Evil.

À l’instar d'un Detroit : Become Human de Quantic Dream, le gameplay se divise en deux parties. D'une part, il y a les phases d'exploration et d'enquête, avec un personnage dirigé à l'aide d'une vue à la troisième personne ; puis, il y a les séquences cinématiques interactives, où il faut entrer les inputs de QTE (Quick Time Events) qui apparaissent à l'écran.

La formule peut déplaire, voire exaspérer, mais à ce stade il n'y a plus aucune surprise. Soit on adhère, soit on a déjà fui les jeux de Supermassive et compagnie.

 

The Quarry : photoLes locaux ont une drôle de dégaine (et font de la muscu)

 

Suivant le chemin de ses aînés, The Quarry proposera un bon nombre d'embranchements scénaristiques différents. Avec un peu moins d'une dizaine de personnages jouables, le défi restera le même : prendre les bonnes décisions au bon moment, et avoir des nerfs solides pour pouvoir garantir la survie de tous (ou se débarrasser des personnages les plus agaçants, pour le plaisir).

Comme pour House of Ashes, les développeurs ont annoncé un mode coopératif en local, et également un mode cinéma, histoire de pouvoir profiter du jeu, au calme dans un canapé.

Avec son ambiance semi rétro semi moderne, une technique qui s'annonce impeccable et une grande accessibilité, The Quarry s'annonce comme un excellent jeu pour celles et ceux qui ne sont pas réfractaires à la proposition de film interactif made in Supermassive.

Reste la question essentielle : est-ce que le jeu fait peur ? La réponse est simple : oui. La preview réservait quelques jump scares imparables, et une atmosphère malsaine au possible.

The Quarry est attendu (avec impatience) pour le 10 juin 2022 sur PC, PS5, PS4, Xbox Series et Xbox One.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire