Xbox : Microsoft dévoile les coulisses de son rachat avorté de Nintendo

Antoine Desrues | 26 novembre 2021
Antoine Desrues | 26 novembre 2021

Saviez-vous que Microsoft a essayé de racheter Nintendo avant de concevoir la Xbox ? La marque a dévoilé de nouveaux indices sur cette association avortée.

Pour fêter ses vingt ans, Xbox a ouvert sur Internet un musée virtuel, regroupant par du texte et des images les grandes heures de la marque. Ce qui est étonnant dans cette démarche, c'est l'honnêteté avec laquelle la division jeux vidéo de Microsoft a assumé certains de ses échecs, qu'il s'agisse de mauvais designs ou de décisions stratégiques discutables.

Or, ce qui a attiré l'attention des visiteurs, c'est une lettre. Une lettre écrite en octobre 1999 et adressée à Jacqualee Story, à l'époque vice-présidente exécutive des affaires commerciales de Nintendo of America. Pourquoi est-ce important ? Parce qu'avant de créer sa fameuse Xbox, Microsoft a pensé à se lancer dans le domaine du jeu vidéo en rachetant Big N.

 

Microsoft : photoMetaverse

 

Pour la faire courte, Nintendo a été, au tournant du siècle, un acteur primordial du secteur au vu de sa longévité. Sega était en train de sombrer, et Sony commençait à peine à s'imposer avec la PlayStation. Ainsi, les poids lourds de l'informatique ont tous voulu s'associer avec la firme nippone, dans l'espoir de profiter de son savoir-faire dans la création de jeux.

PlayStation et Microsoft ont tous deux tenté le coup, avec un échec retentissant. Au début de 2021, les langues se sont d'ailleurs déliées, et Kevin Bachus, alors responsable des relations avec les éditeurs tiers chez Microsoft, a raconté que cette fameuse réunion avec les pontes de Nintendo s'était très mal passée :

"Ils se sont juste mis à rire. Imaginez que quelqu'un se moque de vous pendant une heure. C'est un peu comme ça que la réunion s'est déroulée."

 

Super Smash Bros. Ultimate : photoAu moins, on a Banjo et Kazooie dans Super Smash Bros. Ultimate...

 

Dès lors, la lettre adressée à Jacqualee Story, et écrite par Rick Thompson (vice-président de la partie hardware de Microsoft) a confirmé la mise en place compliquée de ce rendez-vous qui aurait pu changer l'histoire du médium. Certes, un gros texte vert recouvre une partie de la lettre, mais on peut décerner la volonté d'organiser une rencontre entre les représentants des deux sociétés, dans l'espoir d'un partenariat :

"Cher Jacqualee, je vous remercie d'avoir pris le temps d'essayer d'organiser une réunion avec M. Takeda [responsable de la technologie chez Nintendo, ndlr] et M. Yamauchi [dirigeant de Nintendo, ndlr] pour discuter d'un éventuel partenariat stratégique entre Nintendo et Microsoft sur les futures plateformes de jeux vidéo. Je comprends les inquiétudes de M. Takeda concernant un éventuel partenariat et j'essaierai de [texte caché] les directives qu'il a demandées."

 

Microsoft : photoLa lettre en question

 

Mais plus intéressante encore est la suite de la lettre. On peut y voir Rick Thompson faire référence à Dolphin, le nom de code de la console à venir de Nintendo : la GameCube. Cela confirme qu'à ce moment-là, Microsoft n'avait plus l'intention de racheter Big N. L'idée était plus d'aider Nintendo à concevoir le meilleur hardware possible pour sa machine, tandis que Microsoft allait de son côté créer la première Xbox. La multinationale était alors convaincue qu'un nouveau système devait venir faire concurrence à Sony et Nintendo, tout en assurant via un partenariat quelques grandes licences de jeux vidéo.

Paradoxalement, si la GameCube est aujourd'hui revue à la hausse au vu de son catalogue de jeux, la console a été un semi-échec, surtout par rapport à la Xbox et la PS2. Sa technologie assez dépassée n'a pas joué en sa faveur, et on en vient donc à se demander ce qu'aurait donné la machine avec les spécifications techniques de la Xbox. En tout cas, il est plaisant de voir la marque américaine partager avec le sourire ce pan d'histoire improbable.

Tout savoir sur Microsoft

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dae-Soo Ho
27/11/2021 à 16:29

Au moins, on a aussi fini par avoir Banjo sur Xbox 360 ! Excellent jeu, Banjo & Kazooie Nuts and bolts, à tester !
Merci pour ce bout d'histoire, je savais pour Sony mais j'ignorais pour Microsoft.

gege le vrai
26/11/2021 à 21:31

"la console a été un semi-échec, surtout par rapport à la Xbox et la PS2. Sa technologie assez dépassée n'a pas joué en sa faveur"

la gc et la xbox ont des ventes équivalente et sa techno était supérieur a la ps2

Ethan
26/11/2021 à 20:05

Pour moi Nintendo c'est la nintendo, la super nintendo, la game boy. En fait j'ai arrêté d'y jouer mais en voyant les publicités ça n'a pas vraiment évolué au niveau des marios et certains jeu dont mario kart était plus facile à piloter avant

Mario the Super Plumber
26/11/2021 à 13:59

Bien d'accord. Vive la concurrence, ça permait d'avoir des jeux differents pour tout les goûts ! Même si je ne suis pas d'accord à leurs politique de prix, longue vie à Big N !

Morcar
26/11/2021 à 12:03

On peut deviner que Nintendo n'aurait plus rien à voir avec ce qu'elle est si ce rachat avait eu lieu. La force de Nintendo est de proposer quelque chose de totalement différent de ce que propose XBox et PlayStation. Si ce rachat avait eu lieu, on aurait sans doute aujourd'hui une console Nintendo du même type que PS et XBox, pas du tout des consoles comme la Wii ou la Switch.
C'est assez fascinant de voir à quel point cette firme a su perdurer à travers toutes les époques. Alors qu'elle préparait un projet avec Sony, elle abandonne l'idée si bien que Sony décide finalement de sortir sa console. On découvre maintenant que MS a tenté aussi d'approcher Nintendo pour finalement sortir sa console.
Dans la bataille Sega/Nintendo, j'étais pourtant de la team Sega. Mais il faut bien admettre aujourd'hui que depuis le début c'est Nintendo qui donne le ton dans le domaine du jeu-vidéo depuis le début. Même encore aujourd'hui, bien que moins puissance que ses concurrente, la Switch a encore donné un sacré coup de pied à PS et XB. On ne peut être qu'admiratif de l'histoire de cette entreprise.

votre commentaire