Plus de détails sur le véritable rôle de Tony Gilroy dans les reshoots de Rogue One

Christophe Foltzer | 4 août 2016
Christophe Foltzer | 4 août 2016

Si toute la lumière ne sera probablement jamais faite sur les dessous du tournage de Rogue One, nous avons quand même quelques indices supplémentaires sur ce qu'il se passe et ce à quoi on peut s'attendre.

Bien que l'on se doutait qu'il y avait baleine sous gravillons depuis plusieurs semaines, Disney s'est évertué à nous présenter Gareth Edwards comme le seul et unique réalisateur de Rogue One lors du show Star Wars Celebration. Alors même que les rumeurs se multipliaient sur son remplacement à l'occasion du retournage de certaines scènes. Et on ne parle pas là de petites prises de vue de rien du tout mais de cinq nouvelles semaines de tournage pour refaire la fin et redonner au film l'esprit des premiers volets de la saga. Hier, nous apprenions que Tony Gilroy était peut-être l'homme de la situation sans avoir plus de détails.

Le Hollywood Reporter nous informe aujourd'hui du rôle exact du réalisateur de Jason Bourne : L'Héritage dans cette grosse production. Attention toutefois, puisque rien n'a été confirmée par la production, veillons à prendre tout cela au conditionnel, même si le THR n'est pas connu pour raconter n'importe quoi.

 

Photo Felicity Jones, Diego Luna

 

Gilroy aurait donc repris le projet en main. A l'origine, il était l'un des scénaristes non-crédités avant de s'occuper de la majeure partie des reshoots pour enfin prendre en charge un morceau conséquent de la post-production, dont évidemment le montage du film. Tout cela pourrait gentiment pousser Gareth Edwards vers la porte de sortie et pourtant, il n'en serait rien, Disney souhaitant qu'il reste à bord et continue d'incarner le visage officiel du film. Pour éviter la colère des fans probablement. Il semblerait qu'en outre, la relation entre Gilroy et Edwards soit plus de la collaboration qu'un vrai remplacement, comme l'indique une source du THR :

 

Photo

 

"Il y a maintenant deux salles de montage séparées et ils sont chacun à l'intérieur avec leurs idées. Tony a un gros caractère, mais ils travaillent ensemble."

Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que Gilroy file un coup de main à Edwards puisqu'il lui aurait déjà prêté main forte à l'épque de son Godzilla. De là à dire que Gareth Edwards n'est vraiment pas fait pour les gros budgets, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons cependant pas. Reste qu'il est impossible à l'heure actuelle de savoir à quoi va ressembler Rogue One au final. Et nous attendrons donc patiemment le 14 décembre prochain en espérant qu'il tienne au minimum la route, en dépit de sa génèse compliquée.

 

Photo

Tout savoir sur Rogue One : A Star Wars Story

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

...
05/08/2016 à 00:28

Bien vu Benj. Très beau boulot encore une fois Christophe Foltzer

Cine n geek
04/08/2016 à 16:22

Si leur collaboration nous donne un truc aussi genial que godzilla je suis plus que partant

Benj
04/08/2016 à 14:01

Vous êtes sûrs de votre trad les gars ?!

"There are not two separate editing rooms; they are all in there with their ideas," says one source. "Tony's a strong force, but they're all working together."

http://www.empireonline.com/movies/rogue-one-star-wars-story/rogue-one-tony-gilroy-reportedly-taking-duties/

pyb
04/08/2016 à 11:59

c'est ça, 2 salles de montages... pour travailler ensemble... mais séparément, fallait y penser

gouyou31
04/08/2016 à 10:48

Vu la purge qu'était Godzilla ça me fait plutôt peur tout ça...

Starfox
04/08/2016 à 10:35

Deux salles de montage, deux réalisateurs, un film. Tout est normal.

Jojo
04/08/2016 à 10:16

Après des productions houleuses comme Fantastic Four et Suicid Squad, j'ai vraiment peur pour Rogue One.

Zanta
04/08/2016 à 10:01

Bon ben si on se retrouve avec un film beau, puissant visuellement, marqué par quelques séquences saisissantes, mais dans l'ensemble décevant, de par certains choix narratifs, fallait pas choisir la team derrière Godzilla.

votre commentaire