Les pirates qui avaient mis en ligne les Huit Salopards, Spectre et The Big Short, s'excusent

Christophe Foltzer | 4 janvier 2016
Christophe Foltzer | 4 janvier 2016

Il y a deux semaines, une terrible affaire de piratage secouait Hollywood lorsqu'une poignée de films présentés à l'Académie des Oscars s'était retrouvée disponible sur le net en toute illégalité. Mais cette histoire n'a pas fini de nous surprendre.

Les Huit Salopards, The Big Short ou encore Spectre, autant de films qui se sont retrouvés sur le net alors que leur exploitation salle était en cours ou venait de se terminer. Cette histoire qui avait, évidemment, attisé la colère de la profession semblait plus complexe que prévu puisque selon les premiers éléments de l'enquête, l'origine de la fuite impliquait Andrew Kosove, co-président de la société Alcon et producteur du remake de Point Break, qui avait évidemment tout nié en bloc et avait mis ses services et ses ressources à disposition du FBI le temps de de l'enquête.

photo

Cette affaire très grave vient de prendre une tournure inattendue et inédite puisque le site Business Insider vient d'annoncer que Hive-CM8, le groupe de pirates responsable de la diffusion, se serait publiquement excusé pour son action qui visait avant tout à soutenir les films concernés. Une démarche plutôt contradictoire que l'un de ses représentants explique cependant de façon très simple :

"Nous n'avions pas prévu de commenter cet évènement mais il nous a paru indispensable de le faire. Désolé de vous décevoir mais il n'y a eu aucun piratage ou quoi que ce soit de ce genre. Nous avons eu les copies d'un type qui les vendait dans la rue et cela n'exigeait aucun décryptage. Nous ne sommes donc pas les seuls à les posséder.

Nous pensions que cela allait aider les producteurs sur le long terme. Nous pensions en effet que cela allait créer un nouveau type de buzz qui serait beaucoup plus présent dans les médias que Star Wars et tout cela sans rien dépenser.

Illustration critique

Disons que si 5% des gens prévoyaient de le voir en salles, à cause de cet évènement non intentionnel de notre part, ce serait maintenant plus de 40% du public qui se déplacerait au cinéma pour voir ce film dont on a tellement parlé. Cela augmenterait assurément le nombre de places vendues."

C'est bien la première fois qu'un groupe de pirates ferait une action d'une telle ampleur simplement pour aider des producteurs à rentrer dans leurs frais face à Star Wars. Mais le communiqué ne s'arrête pas là puisque, sur les 40 films que prévoyait de sortir Hive-CM8, Les Huit Salopards est celui qui a fait le plus grand bruit.

"Nous sommes désolés pour les problèmes que nous avons causé en rendant disponible le film avant sa date de sortie. Nous ne voulions blesser personne et nous ne voulions pas que cela devienne populaire aussi rapidement. [...] Les Huit Salopards est un excellent western avec une mise en scène fantastique et un casting incroyable. Maintenant que tout le monde parle du film, nous ne pensons pas que les producteurs perdront de l'argent et nous pensons que le film est le meilleur candidat pour remporter le plus de récompenses.

Nous ne sortirons aucun des autres 40 films avant leur date prévue, nous pensons que nous en avons fait assez."

On notera évidemment, la grande ironie de ces propos, accusant directement les médias et les producteurs de ne pas vendre les films comme il faut, préférant de se concentrer sur un succès évident et incontesté pour leur seul bénéfice, au détriment d'autres productions qui mériteraient peut-être plus d'attention.

Samuel L. Jackson

commentaires

Cinéphil
05/01/2016 à 07:27

Mince !les pirates on diffusés les films à l'insu de leurs pleins grés

stivostine
04/01/2016 à 13:05

Nous avons eu les copies d'un type qui les vendait dans la rue : ah ah ah tres bon

votre commentaire