Christopher Lee : découvrez le bouleversant hommage de Peter Jackson à Saroumane

Jacques-Henry Poucave | 12 juin 2015
Jacques-Henry Poucave | 12 juin 2015

L’émotion est vive, quelques heures après l’annonce du décès de Christopher Lee. Les hommages et déclarations d’artistes se multiplient.

C’est celle de Peter Jackson qui nous a probablement le plus touché. On sait le metteur en scène Néo-Zélandais particulièrement cinéphile et sensible à la carrière de Christopher Lee, qu’il aura contribué à magnifier à travers le rôle de Saroumane. On n’est donc peu surpris mais profondément touché de découvrir cette déclaration dont s’est fendu le réalisateur, dont se dégage une émotion bouleversante.

« C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le départ de Sir Christopher Lee. Il avait 93 ans, n’était pas au mieux de sa forme depuis quelques temps, mais son esprit demeurait, comme toujours, indomptable.

Christopher parlait couramment sept langues, il était, dans tous les sens du terme, un homme du monde. Versé dans les arts, la politique, la littérature, l’histoire et la science. C’était un érudit, un chanteur, un extraordinaire conteur et bien sûr, un incroyable acteur. Quand je venais à Londres, une de mes activités favorites était de rendre visite à Christopher et Gitte, sachant qu’il me régalerait pendant des heures des anecdotes issues de son incroyable existence. J’aimais les écouter et il aimait les raconter – elles étaient d’autant plus formidables qu’elles étaient vraies – des anecdotes datant de son expérience au sein du SAS, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les années Hammer et plus tard, son travail avec Tim Burton, dont il était immensément fier.

J’ai été assez chanceux pour travailler avec Chris sur cinq films en tout et ce fut toujours un bonheur de l’avoir sur le plateau. Je me souviens de lui me disant pour mon quarantième anniversaire (il avait alors 80 ans) « Tu es la moitié de l’homme que je suis ». Être la moitié d’un homme comme Christopher Lee, c’est plus que je n’ai jamais osé espérer. C’était un vrai gentleman, à une époque qui n’honore plus les gentlemen. »

Tout savoir sur Christopher Lee

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
bof
12/06/2015 à 16:49

Clap clap.

Bolderiz
12/06/2015 à 12:27

Tout est dit. bel hommage.

votre commentaire