Alien, classé X en 1979 pour protéger la sexualité des adolescents, selon les archives

Geoffrey Crété | 22 mai 2015
Geoffrey Crété | 22 mai 2015

Le sous-texte sexuel hautement dérangeant d'Alien, hérité du travail de Giger sur la créature, a participé à sa réussite indiscutable. Mais en 1979, il a aussi alimenté de vifs débats dans le comités de classification britannique, particulièrement inquiet pour la santé mentale et sexuelle des adolescents.

La presse anglaise a ainsi révélé une partie des archives du British Broad of Film Classification (BBFC) lorsque le film de Ridley Scott leur a été soumis en mai 1979. L'occasion de découvrir le choc qu'a provoqué l'oeuvre culte à l'époque, et les problèmes qu'il a soulevé chez le comité de classification, confronté aux choix d'un AA (interdit aux moins de 14 ans) ou d'un X (interdit aux moins de 18 ans) communément admis pour les films d'horreur. Avec des arguments particulièrement savoureux avec le recul.

"Je suis parfaitement opposé à un nouveau montage du film puisque les coupures seraient évidemment faites dans les séquences d'horreur où le montage rapide donne le rythme, et le film est trop bon pour être gâché. Donc la question est de savoir s'il pourrait passer en AA."

"L'argument utilisé est de dire que la peur n'est pas liée à l'âge et effectivement j'ai entendu parler de deux filles qui ont travaillé sur le film et n'ont pas pu le regarder en entier. La peur elle-même n'est peut-être pas liée à l'âge mais la gestion des effets d'une expérience terrifiante pourrait l'être. Les expériences qu'ont une fille de 14 ans et une femme de 34 ans en regardant Alien sont peut-être similaires en intensité, mais la femme aura bien plus de ressources pour gérer ses sentiments après."

 

 

"Ensuite, je suis inquiet à l'idée d'ouvrir à des gens de 14 ans un film qui utilise une imagerie sexuelle dans un contexte horrifique. Les images ne sont pas toujours explicites mais coulent comme un courant sous-marin pendant tout le film en suggérant une force puissance, menaçante et sans nom. Parfois l'image est explicite, comme lorsque l'oeuf tanné s'ouvre pour réveler une membrane brillante et battante qui explose en une créature à l'aspect de calamar. C'était plus ou moins sur la force d'un plan comme celui-là que L'Invasion des profanateurs de sépulture a été classé X et je m'oppose à la classification AA d'Alien pour les mêmes raisons, c'est-à-dire parce qu'il présente une vision perverse de la fonction reproductrice."

"Je ne veux pas projeter des idées comme cela aux adolescents qui n'auraient pas encore assumé les fonctions reproductrices normales. Le début de l'adolescence est une période difficile où des changements physiques exigent une stabilité émotionnelle et je ne veux que ce groupe démographique ait accès à un film qui pourrait être perturbant de manière non spécifique pour une proportion significative."

Interrogé sur la question, David Cooke, actuellement à la tête du BBFC, a expliqué qu'aujourd'hui, Alien ne serait interdit qu'aux moins de 15 ans : "Il semble qu'au cours des 30 dernières années, nous sommes devenus bien plus tolérants face au sang, aux tripes et au gore, sans parler du langage". Giger doit bien rire dans sa tombe.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
tenia
23/05/2015 à 12:23

Ce qui reste intéressant avec le BBFC, comme souvent, c'est qu'ils sont sensibles à l'aspect artistique du film. C'est à double tranchant, dans le sens où ils préféreront alors une classification plus élevée pour garder le film intact, mais contrairement à la MPAA qui dira en gros "coupez dans le tas et revenez nous voir ensuite avec une 2e version", le BBFC est très souvent prompt à éviter toute coupe dans le film.

Ca n'a bien évidemment pas empêché de nombreux films d'être coupés en Angleterre, notamment vis-à-vis de la réglementation autour des souffrances animales à l'écran (cf Heaven's Gate, par exemple) ou toute la vague des Video Nasties mais une discussion comme celle sur Alien (couper ou classer plus haut) reste plus fréquente en Angleterre qu'ailleurs.

Bolderiz
23/05/2015 à 08:09

Les anglais sont parfois aussi faux culs que les ricains avec le morale à géométrie variable...

stivostine
22/05/2015 à 22:16

cest ce que javais compris mais je nimaginai pas une telle différence entre 2 contrées si proche

Brutus
22/05/2015 à 19:53

Ca parle de classification en Angleterre, pas en France, où visiblement c'est plus laxiste depuis un bail

stivostine
22/05/2015 à 19:45

jai vu alien a sa sortie au cine en france,, cetait interdit au moins de 13 ans cqcb?

votre commentaire