Ce soir à la télé : on mate Contact ou on déguste des nanars

Jacques-Henry Poucave | 7 avril 2015
Jacques-Henry Poucave | 7 avril 2015

Ce soir les programmateurs de chaînes de télévision ont décidé de vous faciliter la vie. En effet, à part l’étonnant Contact de Robert Zemeckis, vous n’aurez pas l’embarras du choix.

Chérie 25 prend bien soin de vous en diffusant dès 20h50 un film parmi les plus étonnants de son auteur, accueilli assez froidement lors de sa sortie, mais qui est désormais en passe de devenir un classique de la science-fiction moderne.

 

Tout faire à l’envers

Contact est un métrage passionnant, qui s’efforce de prendre les grandes thématiques du genre à rebrousse-poil. Ici, on traite d’extra-terrestres et d’exploration spatiale, pourtant on ne quittera jamais la Terre.

On se penche sur le voyage intergalactique, mais sans jamais quitter la Terre. De même on fait appel à tous les moyens techniques du moment pour emballer un métrage aux effets spéciaux aboutis, mais sans jamais verser dans la course à la destruction, ou au spectaculaire bas de gamme.

Cette apparente austérité permet à Robert Zemeckis de rappeler qu’il est bien plus que le metteur en scène accro aux performances technologiques, comme on l’a parfois caricaturé. En effet, il déploie un art du découpage et un sens de l’ampleur qui permettent au film d’être plus intense visuellement que la plupart des blockbusters actuels.

 

Interstellar avant Interstellar ?

Revoir Contact aujourd’hui, c’est réaliser combien Zemeckis a été visionnaire. A bien y regarder, il s’agit du contrechamp d’Interstellar de Christopher Nolan. On ne suit pas un astronaute parti loin de la Terre et de sa fille, mais une orpheline dont la quête de vie extra-terrestre est un moyen de dépasser la disparition de son père.

Ici aussi, les questions de transmission, d’héritage et d’humanité sont au cœur du récit. Et puis, comment ne pas s’amuser de la présence de Matthew McConaughey, alors bien loin de son statut actuel d’acteur touché par la grâce.

 

Attention nanar

Mais si toutefois, la longueur du film, son refus du spectaculaire grand public, ou tout simplement sa conclusion potentiellement frustrante vous rebutent, tout n’est pas perdu.

En effet la TNT vous offrira en ce mardi 7 avril une programmation nanarde de très très haut vol. Entre le dramatique Forces Spéciales (W9, 20h50), l’adaptation ciné de Shérif fais-moi peur (NRJ12, 20h50) et Une Chance sur deux (HD1, 20h50), tout porte à croire, les chances de vous brûler la rétine sont grandes.

Mais aucun des attentats sus-cités n’atteindra en violence filmique le niveau stellaire de X-Men Origins : Wolverine (M6, 20h50). Véritable perle nanarde où Gambit est un handicapé du charisme, le scénariste un poisson rouge, et le phénoménal Deadpool une sorte d’hybride muet, passablement stupide, et équipé de rayons lasers en guise d’yeux.

Si vous n’avez pas encore osé découvrir ce gros crachat au visage de la mythologie X-Men, vous tenez peut-être là l’occasion de rendre tout le chocolat ingurgité durant le week-end de Pâques.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
trashyboy
07/04/2015 à 17:32

zut pendant un moment j'ai cru être sur allociné...

Ninjaraphy
07/04/2015 à 16:46

Heu... Ce qu'il faudrait dire c'est combien de coupures pub. Parce qu'un bon film coupé deux trois fois par 5 minutes de réclames, ça tue tout.

sylvinception
07/04/2015 à 16:16

"...on mate Contact"
Avec une bible à la main, dixit Massiou Make Conaufey.

D'accord avec Touco pour Wolverine.

Touco
07/04/2015 à 15:47

Moi, perso je préfère "Wolverine - Origins" au suivant...
Le premier est, certes, imparfait, mais au moins on ne s'endort pas devant...
Parce que "Wolverine - Le combat de l'Immortel", alias "Wolverine passe ses vacances au Japon", quelle purge! merci bonsoir!
Remarque vous me dirait, la partie avant qu'il arrive au Japon est pas mal (c'est à dire les 10 premières minutes du film...)

votre commentaire