The Hobbit, Peter Jackson répond aux critiques

Simon Riaux | 30 avril 2012
Simon Riaux | 30 avril 2012
La présentation il y a quelques jours, durant le Cinema Con, des premières images du Hobbit de Peter Jackson, a déclenché une levée de boucliers inattendue. En cause, les 48 images projetées sur l'écran par seconde (au lieu de des 24 traditionnelles), technique auto-proclamée révolutionnaire par Jackson, qui modifierait radicalement l'expérience de visionnage, en terme d'immersion et de réalisme, à tel point, d'après les critiques, que l'illusion cinématographique et la suspension d'incrédulité en prendraient un vilain coup sur la nuque. Toutefois, Peter Jackson semble relativement imperméable aux critiques, comme il l'a expliqué au Hollywood Reporter et à Entertainment Weekly. Morceaux choisis :

« 10 minutes de présentation, c'est trop court, il aurait probablement fallu en montrer un peu plus. Ce qui a pu également être un facteur de déception est le fait de visionner plusieurs clips, dont certains étaient montés très cut, dans un style proche du clip. L'expérience est différente quand on regarde un personnage, et que l'on pénètre dans un récit. »

« Personnellement, je ne suis pas pour faire un trailer en 48 images par seconde, car le procédé se doit d'être envisagé avec le film intégral. Une bande-annonce de deux minutes et demie n'est pas suffisant pour s'ajuster à ce type d'immersion. »

« On ne pourra véritablement parler de réaction, de vraie réaction, que quand les gens auront suivi un récit complet le temps d'un film entier. »

« Je ne peux rien leur dire (à ceux qui n'aiment pas). De même que je ne peux rien dire à quelqu'un qui n'aime pas le poisson. On ne peut pas expliquer pourquoi le poisson a bon goût, et pourquoi les gens devraient l'apprécier. »

 

 


Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire