Ingrid Bétancourt : plusieurs films en préparation

Marie-Aurélie Graff | 8 juillet 2008
Marie-Aurélie Graff | 8 juillet 2008

Juste une semaine après la libération de quinze otages par les commandos colombiens, dont Ingrid Bétancourt, Hollywood est déjà sur le coup. Une ribambelle de projets est en train de prendre forme, et les producteurs ont commencé à racheter les droits.

 

Des rumeurs prétendent que Ingrid Bétancourt aurait signé avec un agent français pour l'écriture d'un livre et son adaptation en film ; ce qui est sûr, c'est que la franco-colombienne pense déjà écrire l'histoire de sa captivité pour une pièce de théâtre.

 

 

 

Trois autres otages qui l'accompagnaient, Marc Goncalves, Keith Stansell et Thomas Howes, sont rentrés dans leur Texas natal et sont aussi en train de travailler sur une potentielle adaptation de leur histoire. Le trio aurait aussi été poussé par la McLarty Associates à rencontrer la United Talent Agency, qui avait aussi travaillé avec McLarty dans le passé.

 

D'un autre côté, Scott Steindorff et Phil Maloof sont en train de négocier les droits d'une potentielle adaptation de l'histoire de la libération, étonnamment pacifique, avec le gouvernement colombien. Steindorff est devenu ami avec le gouvernement colombien depuis le tournage de L'Amour au temps du cholera où il avait été producteur. 

 

En parallèle, le réalisateur colombien, Simon Brand, prépare un film en partenariat avec la RCN-TV.

 

 

L'actrice Vénézuelienne Patricia Velasquez (Le Jaguar, La Momie, Profession profiler) a aussi posé des droits sur le livre « Au nom d'Ingrid » écrit par le mari de l'ancienne otage, Juan Carlos Lecompte.


Ivan de Paz et Lourdes Diaz vont produire avec Laura Camillo et Patricia Velasquez l'adaptation. Ils ont collaboré, pour ce projet, avec la scénariste Betty Kaplan pour l'adaptaion du roman et espèrent touner l'année prochaine en Europe et en Amérique du Sud: « Nous venons juste de finir l'adaptation du roman et en avons fait la présentation la veille de la libération d'Ingrid ». Velasquez dit également : « Sa libération va changer notre version et lui apporter une fin poétique et un appel à la liberté. Maintenant nous avons une meilleure conclusion pour notre film, mais la lutte n'est pas finie. L'histoire avait été gardée de coté pour des raisons de sécurité, mais l'équipe du film est maintenant libre de trouver des financements : « Nous avons reçu beaucoup de propositions de différents financements colombiens, mais notre but principal est de respecter la famille Lecompte et son histoire », a dit Velasquez, dont la fondation est dédiée à améliorer les conditions de vies de certains groupes indigènes en Amérique Latine.

 

La meilleure adaptation de cette douloureuse histoire serait évidemment, selon plusieurs producteurs d'Hollywood,  son retour en France et les retrouvailles avec ses enfants.

 

Une autre idée d'adaptation est envisageable par rapport à la lettre qu'elle aurait écrit à sa mère quand elle était en captivité. La boite de production de l'actrice Julia Roberts est intéressée par cette histoire, mais la libération d'Ingrid semble perturber ce projet.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire