Compte-rendu festival d'Amiens 2004

La Rédaction | 21 novembre 2004
La Rédaction | 21 novembre 2004

C'est du 5 au 14 novembre que s'est tenu le 24e festival international du Film d'Amiens. Avec presque trois cent cinquante films projetés, plus de soixante-cinq mille spectateurs et un voyage dans une ethnie cinématographique plutôt rare, le pluriculturalisme avoué du festival est à nouveau un véritable succès.

Hommages et rétrospectives se sont bousculés pour promener les festivaliers dans des recoins que la majorité découvrait. Ti Lung, emblème chevaleresque du mythique studio Shaw Brothers, est venu recevoir une Licorne d'Or en hommage à sa carrière et honorer par sa présence une rétrospective de la Shaw, avec entre autres la projection de l'énorme Golden swallow, de Chang Cheh, suite en tout point supérieure de Come drink with me, de King Hu (L'Hirondelle d'or), avec le bourrin Jimmy Wang Yu et Cheng Pei Pei. En tout, treize films de la Shaw Brothers furent projetés, tous dans des copies non restaurées, mais d'assez bonne qualité en dépit de leur âge.
Haskell Wexler, réalisateur américain connu aussi pour être l'un des plus talentueux directeurs de la photographie d'Hollywood, est également venu recevoir une Licorne d'Or et accompagner une rétrospective riche en œuvres majeures du cinéma américain, comme Dans la chaleur de la nuit, de Norman Jewison, avec Sidney Poitier dans un des rôles les plus marquants de sa carrière, ou le chef-d'œuvre de Terence Malick, Les Moissons du ciel, avec Richard Gere et Brookes Adams.
Enfin, Mweze Ngangura, réalisateur de la République démocratique du Congo, a lui aussi reçu une Licorne D'or et conduit une rétrospective de son œuvre profondément marquée par les problèmes identitaires de son pays. Une autre rétrospective intitulée Le Cinéma au temps du Congo belge est venue témoigner des productions congolaises engendrées par les missionnaires belges de 1945 à 1960, et ainsi parfaitement compléter la rétrospective de Mweze Ngangura.

Vingt-quatre courts et longs métrages étaient en compétition cette année et le jury, présidé par l'acteur américain Danny Glover, a décidé de remettre le Grand Prix du long métrage à Gardien de buffles, de Minh Nguyen-vô, film esthétiquement sublime, mais souffrant de quelques longueurs dues à son coté contemplatif. Relatant le parcours initiatique du jeune Kim, adolescent révolté contre ses pairs et perdu dans un village de l'Indochine des années quarante, Gardien de buffles est un film beau et triste qui se fait le témoin privilégié de la fin d'une époque.
Le Grand Prix du court métrage a été décerné à la jolie petite histoire d'amour des enfants de Two cars one night, du réalisateur néo-zélandais Taika Waititi. Le Prix du Public long métrage a été attribué à Proxima salida, de l'Argentin Nicolas Tuozzo : une comédie grinçante narrant le sort de cinq ouvriers ayant perdu leur travail et donc leur raison d'être. Un film un peu dans l'air du temps. Enfin, le Prix du Public court métrage a à nouveau plébiscité Two cars one night.

Pour voir l'intégralité du palmarès, cliquez ici

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire