Prizefighter : Russell Crowe est un boxeur déchu dans la bande-annonce qui castagne

Léo Martin | 21 juin 2022
Léo Martin | 21 juin 2022

Dans PrizefighterRussell Crowe incarne le grand-père et modèle de Jem Belcher, boxeur de légende.

Après avoir été un Enragé de la route, Russell Crowe a toujours envie de donner quelques coups. L'acteur australien est l'une des vedettes à l'affiche de Prizefighter, un drame et biopic exclusif d'Amazon Prime Video, réalisé par Daniel Graham. Il y incarne, au XIXe siècle, un ancien boxeur qui inspire malgré lui son petit fils à suivre ses pas.

Cela conduira celui-ci, né dans la pauvreté, à devenir champion poids moyen puis poids lourd en Angleterre, tout en accédant à des milieux sociaux bien plus aisés par la force de ses poings. L'histoire se centre sur cette figure historique du sport, Jem Belcher et la façon dont il a marqué l'art du pugilat. Il est joué par Matt Hookings qui est en tête d'affiche pour la première fois. Ajoutant à son casting les talents de Ray Winstone (Black Widow), Jodhi May (Le dernier des Mohicans) ou encore Julian Glover (Game of thrones), le film a révélé ses premières images et ses personnages dans sa première bande-annonce.

 

 

Drame sur la boxe anglaise et l'un des noms qui a fait son histoire sans pour autant être connu à sa juste valeur, c'est un Rocky du XIXe siècle qu'on nous promettrait presque. Prizefighter semble proposer son lot d'affrontements intenses en fond d'auto-destruction tragique, de quête de gloire et de reconnaissance. Petite surprise de l'été, le casting, avec Russell Crowe et Matt Hooking à sa tête, donne tout dans cette bande-annonce. 

Peu de temps après avoir joué Zeus dans le très prochain Thor : Love and Thunder, Russell Crowe revient donc dans un registre plus terrestre et dramatique, reconnectant avec un style qui lui sied peut-être davantage. Le maître du pugilat, l'ancien gladiateur ou l'un dans l'autre, le comédien aura peut-être aussi l'occasion d'être une figure emblématique dans un récit d'initiation où la fureur du combat se transmet.

 

Prizefighter : photo Russell CroweLe vieil homme et l'amer

 

La relation entre Belcher et son grand-père, mais aussi avec son mentor ou sa mère, semblent au coeur du récit, alors que le protagoniste repousse ses limites, brisant son corps à la fois pour un avenir meilleur (socialement plus réussie), mais aussi pour ses proches. On espère être surtout captivé par le destin de Jem Belecher dont l'affiche vend comme la naissance de la boxe moderne.

De quoi être intrigué par cette proposition d'un drame d'époque sur le sport et les liens familiaux et générationnels. Le film de Daniel Graham sortira sur Amazon Prime Video le 22 juillet prochain aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. En France, rien n'est fixé officiellement pour le moment.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Mark Wayne
23/06/2022 à 02:25

là pour le pseudo on est dans un trait d'humour franchement pas méchant vu que personne ne va en mourir en se suicidant de détresse, y compris le premier concerné si il lui arrive de lire les commentaires d' écran large. On trouve la blague drôle ou pas mais il y a pas de quoi fouetter un chat sinon comme je le disais on est fragile et beaucoup trop perméable au jugement d'autrui. Si une personne se sent bien dans sa peau ce genre de remarque le laissera de marbre voire même il en rira sinon c'est à lui de faire un travail personnel pour y remédier.

Eddie Felson
22/06/2022 à 19:43

@Mark Wayne
Et le « Monster » c’est pas irrespectueux?!?

Mark Wayne
22/06/2022 à 19:00

Vous savez si je croisais Russel Crowe actuellement dans la rue ou n'importe qui d'ailleurs avec son physique et qu'on me demandait par la suite de le décrire il y a de fortes chances que je le décrive comme bouffi et ventripotent. l'appréciation sera donc négative mais ce n'est pas une injure gratuite et outrancière ni même un manque de respect mais seulement un constat factuel. La réalité est cruelle et à Hollywood quand un acteur se laisse aller c'est souvent symptomatique d'une carrière qui commence à s'étioler, là encore c'est juste une réalité factuelle. Néanmoins j'aime beaucoup l'acteur et lui souhaite encore une belle carrière ce qui ne changera rien au fait qu'il est actuellement bouffi et que je ne vois pas le problème à le dire. Les régimes c'est pas fait pour les chiens ;-)

Eddie Felson
22/06/2022 à 16:38

@Mark Wayne
Il y a une différence entre exprimer un avis négatif et tomber dans l’injure gratuite et outrancière. Un manque de nuance qui semble vous échapper tout comme la notion de respect. La bise cher détracteur:)

mark wayne
22/06/2022 à 12:58

Il dit et pense ce qu'il veut. Je préfère quelqu'un qui s'exprime franchement même lorsque je ne suis pas d'accord avec son avis que des fragiles qui semblent toujours outrés quand ils ils lisent ou entendent des avis négatifs.

Eddie Felson
21/06/2022 à 22:32

@Kyle Reese
Ma remarque ne te visais pas:)
J’aurais dû nommer, méa culpa, @Monster and commander et son « « « Russel Crowe bouffi et ventripotent est un acteur golbalement terminé » » »
Qui êtes-vous pour porter un tel jugement cher @Monster!

alulu
21/06/2022 à 21:53

En France le film va s'appeler Gradiateur :)

Kyle Reese
21/06/2022 à 20:51

@Birdy sous les 80kgs

Oui, c'est sur. Mais ça fait 2 rôles comme ça de suite. Après il fait ce qu'il veut, ou ce qu'il peut, je ne suis pas la pour le juger et @Eddie Felson, bien sur et heureusement.
C'est juste que Maximus Desimus Meridius quoi !

Eddie Felson
21/06/2022 à 19:18

@certains…
Les kilos supplémentaires n’enlèvent rien à son talent!

Birdy sous les 80kgs
21/06/2022 à 18:43

He les gars, Russell a aussi pu prendre les 30kg que demandait le rôle hein...

Plus
votre commentaire