Après Don't Look Up, Adam McKay va produire un film sur l'assaut du Capitole

Mathieu Lapon | 21 janvier 2022
Mathieu Lapon | 21 janvier 2022

Après Don't Look Up, Adam McKay va passer aux commandes de la production d'un film sur le Capitole des États-Unis, assailli le 6 janvier 2021.

Après les scores dithyrambiques de Don't Look Up : Déni cosmique, qui l'ont amené à se positionner comme le deuxième film le plus visionné de Netflix, la cote hollywoodienne d'Adam McKay allait (encore) monter en flèche, et lui débloquer de nouveaux horizons. C'est le cas avec sa prochaine production, quoiqu'elle n'est pas si différente de son dernier film.

Le réalisateur de la comédie cosmico-négationniste va enfiler sa casquette de producteur pour aider son confrère réalisateur, Billy Ray, qui semble avoir une vision un poil moins rigolote du devenir des États-Unis, ces derniers temps. Ensemble, ils vont mettre au point le film intitulé J6, qui retrace l'assaut du Capitole, le 6 janvier 2021.

 

 

Pour rappel, le 4 décembre 2020, les grands électeurs déclarent Joe Biden vainqueur, mais des soupçons de fraude (notamment à cause du vote par correspondance) parasitent le verdict, et repoussent l'échéance. Le temps passe et l'Amérique retient son souffle. À l'ouverture de 2021, la question est presque résolue et donne toujours Biden vainqueur.

Le 6 janvier 2021, les partisans de Donald Trump prennent d'assaut le Capitole, estimant que la justice n'a pas fait son travail, que la fraude est réelle et que Biden va tricher en toute impunité. L'objectif est d'occuper le monument et d'empêcher la certification des résultats du vote. Cette émeute, considérée par les médias américains comme l'une des plus grandes attaques contre la démocratie depuis la Guerre de Secession, a remué le pays, mais aussi Billy Ray, d'après ce qu'a rapporté Deadline.

 

Don't Look Up : Photo, Jonah HillUn jour normal aux États-Unis

 

Le réalisateur américain, qui s'est récemment illustré dans la mini-série The Comey Rule (qui traite de la présidence américaine de Trump), aurait recueilli des témoignages d'officiers de police et membres du congrès qui ont dû faire face à la colère des émeutiers, dont la violence avait été condamnée par Trump. Avec ces échanges, le metteur en scène a précisé son intention :

"Mon objectif est de proposer la vision d'un petit point de vue au milieu d'un jour aussi monumental. C'est à propos de manifestants qui deviennent des émeutiers, et de policiers qui deviennent des défenseurs de la démocratie. On pourrait vous raconter cela du point de vue de la Maison-Blanche, mais je veux qu'on soit dans les tranchées, au cœur de l'événement."

 

Don't Look Up : Déni Cosmique : photoPas trop au programme

 

Autrement dit, la comédie de Don't Look Up ne devrait pas être au rendez-vous. Ray a d'ailleurs confié qu'il a collaboré avec Adam McKay suite à une rencontre avec Cullen Hoback, qui avait réalisé un documentaire HBO sur le groupe Qanon (Q: Into the Storm), partisan des théories du complot sur l'existence d'un État profond américain (une minorité d'élite qui veut à terme diriger le monde, façon Illuminati). Hoback a conseillé Ray de se tourner vers McKay, qui avait produit son documentaire.

Hoback a d'ailleurs loué la vision de Ray, estimant que "son désir d'approche journaliste rendra plus difficile aux politiques opportunistes de réécrire l'histoire comme ça les arrange", et McKay pense que le réalisateur a "écrit un scénario déchirant et terrifiant, qui deviendra le documentaire cinématographique ultime de cet événement". Autant dire que la barre est placée haute.

 

The Comey Rule : Photo Brendan GleesonBrendan Gleeson en Donald Trump dans The Comey Rule

 

J6, à l'origine prévu comme une mini-série pour Showtime, est devenu un film. À vrai dire, l'équipe chercherait à négocier son modèle de distribution, donc on ne sait pas si le film sera sur petit ou grand écran (mais vu l'origine du projet et la façon dont il présente, il paraît plus probable qu'il finisse sur une plateforme de streaming). De fait, concernant le casting ou une éventuelle date de sortie, on est sans nouvelle.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Castor
24/01/2022 à 07:22

Adam Mckay est l'une des plus belles arnaques cinématographiques de ces dernières années.

Reader
22/01/2022 à 15:55

Heu??
"mais des soupçons de fraude (notamment à cause du vote par correspondance) parasitent le verdict, et repoussent l'échéance."
Pas des soupçons du tout, des rumeurs générées autour du Big Lie, des opinions...

"ont dû faire face à la colère des émeutiers, dont la violence avait été condamnée par Trump."
Non, Trump a dit you're good people, we love you...!!
Pas de condamnation, des incitations!!!
WTF

Sprig
22/01/2022 à 14:49

Perso je préférerai que le réal nous fasse encore une nouvelle comédie burlesque comme présentateur vedette 3 que profiter des problèmes de son propre pays pour surfer sur le succès avec des acteurs hype.
Expliquer un problème ne le résout pas et même en le comprenant on ne résout rien. Donc c'est sympa un moment mais faut arrêter quoi. Après si les problèmes des autres lui font rentrer de l'argent dans la poche, je n'ai aucun reproche à lui faire mais je ne regarderai plus ses films.
Désolé j'ai envie de m'évader avec un film et pas faire une (bonne) interprétation de BFM.

Hopper
22/01/2022 à 12:49

C'est drole ça , en ce moment meme le Senateur Ted Cruz est en train d'entendre des membres du FBI sur l'implication de un ou plusieurs de leur agents dans l'assaut du capitol . C'est assez révelateur a regarder parce qu'a chaque question de Mr Cruz , la reponse du membre du FBI est " je suis desolé , je ne peux pas repondre a cette question " ...

Ethan
22/01/2022 à 11:11

@RobinDesBois
On sent que ça sera très connoté comme film
Trump a perdu les élections par rapport au covid sur le fond
Sur la forme la démocratie est en danger car les médias présentent un candidat comme étant le mal et l'autre comme étant le bien
C'est la même chose en France on l'a vu aux dernières élections avec François Fillon. On le voit aussi avec d'autres candidats comme Marine Le Pen, Melenchon et maintenant Éric Zemmour qui est cité depuis son éviction de cnews comme polémiste d'extrême droite puis candidat d'extrême droite en particulier sur TF1 LCI france télé et BFM. Alors qu'avant on disait le journaliste de droite, du figaro!
Lorsque quelques personnes viennent perturber les meetings ou réunions on dit c'est la démocratie et que ces personnalités sont clivantes. On oublie parfois de dire qu'ils ne sont pas si nombreux et que ce sont des journalistes qui ont donné l'information à ces personnes malveillantes et qu'il y a une différence entre manifester et nuire à la liberté d'expression.
Sur Trump le rôle des réseaux sociaux est très intéressant ou ambigu car ils l'ont fait élire quelque part et après ils en sont débarrassé.
Lorsque Zemmour publie sa vidéo de campagne, il est ajouté quelques jours plus tard qu'elle peu choquer et qu'il faut avoir 18 ans pour la voir.
En vérité le capitalisme se nourrit des phénomènes de mode avec une position d'opportunisme. Je trouve toujours intéressant les publicités actuelles où on mélange les gens de couleur, où le couple hétéro n'est plus la norme.
Tout ça alimente le complotiste et le tout pourri

RobinDesBois
21/01/2022 à 20:15

Ce qui a mené à cette affaire est intéressant mais l’événement en lui même l’est-il vraiment ?

On va donc voir la journée de quelques illuminés, de flics et de politiciens chamboulés ? Mouai

« considérée par les médias américains comme l'une des plus grandes attaques contre la démocratie depuis la Guerre de Secession ». ils en font pas un peu trop ? ^^

Garm
21/01/2022 à 16:48

Vu le pédigrée de Billy Ray, ça fait pas envie quant même

votre commentaire