Star Wars : la monteuse de la trilogie originale dézingue Kathleen Kennedy et J.J. Abrams

Raphaël Iggui | 21 septembre 2021 - MAJ : 21/09/2021 18:04
Raphaël Iggui | 21 septembre 2021 - MAJ : 21/09/2021 18:04

J.J. Abrams et Kathleen Kennedy n'ont "rien compris" à la saga Star Wars selon la monteuse de la trilogie originale.

De fin 2015 jusqu'à fin 2019, le retour de Star Wars avec sa nouvelle trilogie auront amassé près de 4,480 milliards de dollars au box-office mondial, en faisant la trilogie au plus gros box-office de la franchise, hors inflation. À ça, il faut ajouter le milliard amassé par Rogue One en 2016, les 400 millions de dollars de Solo : À Star Wars Story et les innombrables séries dérivées en live-action (The Mandalorian) et en animation (Star Wars: The Bad BatchStar Wars: Visions). 

Depuis le rachat de Lucasfilm en 2012, Disney ne cesse de traire la mythologie pour mieux remplir les poches de Mickey. Une entreprise cynique qui relève d'un comportement naturel pour un gros studio hollywoodien, mais qui n'est pas du goût de tout le monde, notamment des fans. L'entreprise de destruction puis de reconstruction massive permanente de cette trilogie (et pas seulement) a fait grincer des dents à travers tout le globe, à commencer par la monteuse de la trilogie originale

 

Photo, Daisy RidleyRey mystérieuse 

 

En effet, dans un livre intitulé Howard Kazanjian : À Producer's Life de J.W.Rinzler, historien du cinéma ayant écrit des ouvrages sur les coulisses de film comme la prélogie Star Wars et Indiana Jones décédé en août dernier, Marcia Lucas s'est exprimé sur la récente trilogie. Ex-femme de George Lucas, elle s'est illustrée comme monteuse chez Scorsese (Alice n'est plus ici, Taxi Driver), sur THX 138, American Graffiti et donc les trois premiers Star Wars sortis au cinéma. 

Dans cet ouvrage portant sur le producteur des Star Wars 5 et 6, Marcia Lucas donne donc son opinion sur la trilogie Disney, notamment sur Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm depuis 2012, et J.J. Abrams, réalisateur de Star Wars : Le Réveil de la Force et de Star Wars : L'Ascension de Skywalker. Et ses paroles sont plus tranchantes qu'un sabre laser comme l'a rapporté Collider :

 

photo, Daisy RidleyMay the instinct de rageuse be with you

 

« J'apprécie Kathleen. Je l'ai toujours appréciée. Elle était pleine de vie. Elle était vraiment brillante et intelligente. Vraiment une femme formidable. Et j'appréciais aussi son mari, Frank. Beaucoup. Maintenant qu'elle dirige Lucasfilm et qu'elle fait des films, j'ai vraiment l'impression que Kathy Kennedy et J.J. Abrams n'ont aucune idée de ce qu'est Star Wars. Ils n'y comprennent rien.

J.J. Abrams écrit ses histoires - quand j'ai vu l'épisode où ils tuent Han Solo, j'étais furieuse. J'étais furieuse ! Je vous le dis, absolument et positivement, il n'y avait aucune raison valable ou logique de le faire. Je me suis dit : "Vous ne comprenez pas comment fonctionnent les jedi, vous ne comprenez pas ce qui fait la magie de Star Wars. Et en plus vous vous débarrassez d'Han Solo ?"

 

PhotoMarcia Lucas à la sortie de la salle

 

Ils ont fait en sorte que Luc se désintègre. Ils ont tué Han Solo, ils ont tué Luke Skywalker. Ils n'ont même plus la princesse Leïa. Et ils sortent des films chaque année. Et ils pensent qu'il faut attirer un public plus féminin donc leur personnage principal, c'est cette femme qui est censée avoir des pouvoirs de jedi [...]

[...], Mais on ne sait pas comment elle les a eus ni qui elle est. C'est nul. Les grandes lignes du scénario sont médiocres. Tout simplement médiocres. Affreuses. [...] J.J.Abrams et Kathleen Kennedy, il faut qu'on parle." 

Des propos sans concessions, et un avis qui n'a sans doute pas changé face à Star Wars : L'Ascension de Skywalker. En effet, les citations de Lucas sont extraites d'un entretien entre elle et Rinzler, réalisé entre la sortie de Les Derniers Jedi  et celle de ce neuvième volet. Si Marcia Lucas l'a vu, on espère pour Abrams et Kennedy qu'ils habitent dans une galaxie lointaine, très lointaine... 

Tout savoir sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kyle Reese
24/09/2021 à 00:37

@Hunter Arrow

Merci à toi aussi pour cet échange. C'est toujours un plaisir pour moi de lire et de partager des avis avec des passionnés ici sur des films qui nous ont marqué, et d'essayer de comprendre les ressentis et points de vue parfois bien différents de chacun ;)

Hunter Arrow
23/09/2021 à 22:13

@Kyle Reese : En tout cas merci pour ton point de vue, il est appréciable dans sa nuance et son honnêteté. Finalement il y a beaucoup de points où on se rejoint et je pense que ce qui va différer chez nous tient dans notre balance personnelle d'appréciation et d'affects. Certaines idées vont davantage te déplaire qu'à moi et l'inverse et à la fin on se fait notre avis, ce qui est normal.

Je rejoins pas mal l'avis de @Morcar plus haut pour qui il y a un problème important de mise sur piédestal d'une franchise à un niveau quasi sacré. Alors que tu l'exprimes parfaitement : si nous tenons à Star Wars, c'est parce que ce mythe on l'a découvert à un âge important où il pouvait nous toucher. Notre affect s'est forgé avec ces films.

Serais je cet adepte de cinéma, si à 6 ans je n'avais pas été subjugué par ce plan d'un vaisseau rebelle tentant d'échapper en vain à un immense Destroyer impérial. Cette exhultation lorsque Luke faisait pêter l'Etoile Noire (oui en VF) et ce traumatisme d'une amputation douloureuse et d'une révélation fracassante. Puis comme toi ce plan final dans le 6... cette satisfaction de la rédemption de Vador et la victoire des Héros. Puis la prélogie que j'ai adoré gamin (10 ans lors du 1). Mes achats de Lucasfilm Magazine, les moindres infos que je scrutais, mes fraudes pendant les heures de cours en recherche CDI où j'allais sur les sites SW... L'incompréhension des critiques aussi. Puis on vieilli, on voit d'autres choses.... La trilogie du SDA me fout une plus grosse mandale que SW, je découvre Scorsese, Leone, Michael Mann, Tarantino et plus je vois les films de la prélogie, plus ils me déplaisent. Et si il y a une part de conformisme où je me laisse aller à des répliques faciles du genre "quels autres épisodes à SW ?" Il y a aussi un vrai schisme. Pourquoi certains films d'enfance comme les épisodes IV et V ou Jurassic Park fonctionnent encore... et pourquoi je m'emmerde devant l'épisode 1. Puis finalement je me suis autant construit, non pas dans la détestation de la prélogie, mais dans la remise en question de cette dernière. Et finalement ma déception pour cette dernière fut formatrice et quelque part dans un très bon sens. Oui des films que j'aimais gamins étaient pas terribles et oui, c'est pas grave. En vieillissant je perçois même le bien en eux. A 20 ans je caricature Lucas, pour saisir à 30 ans un portrait bien plus complexe de ce dernier.

Et finalement je m'agace d'un schéma répétitif. Certains sanctifient Lucas pour crucifier Rian Johnson avec la même ferveur... Quel intérêt. Finalement ce n'est pas tant que Lucas mérite sa reconnaissance, juste que certains forgent leur avis en fonction du pire. Ce que Lucas faisait me convenait mieux alors lui il était bien et les autres juste des salauds profiteurs. Bah non la vie c'est pas ça. Si on peut remettre beaucoup de choses en question dans la gestion de Disney, il y avait aussi des gens derriêre le projet.

J.J Abrams sincère fan de la franchise qui voulait rammener cette dernière dans une vibe de récit d'aventure et moins de fresque tragique à la prélogie. Johnson qui a porté un regard passionnant à analyser sur la mythologie de la franchise tout en portant et reactualisant des messages. L'idéalisation des icônes, notre rapport à l'échec, qu'est ce qui est de l'ordre d'un message enseigné et de l'ordre du message perçu... Quand des gens ont compris que le film disait qu'il fallait tuer le passé, ça montre bien que oui, il y a des choses à dire dessus. On peut critiquer Kennedy, mais on a aussi une productrice qui face au décès de Carrie Fischer soutiendra de laisser à cette derniêre l'intégralité de ses scènes dans le 8, plutot que de la tuer à la 1ere occasion venue. Certes Marie Poppins de l'espace c'était visuellement douteux, mais ça disait ça aussi en substance : "La magie de SW gardera notre Princesse plus longtemps avec nous". Et des producteurs qui pensent encore comme ça... ils sont rares... Mais c'est plus simples de visualiser Kennedy en harpie. Plus simple de voir que ceux qui se plantent le fond en tout conscience des choses... Finalement les gens n'ont rien appris des sauts de merde que s'est pris Lucas dans la bouche...

Après je comprend et partage la déception de cette postlogie. On avait une occasion d'allier compétence de mise en scêne (là où Lucas pêchait) et extension de l'univers dans une trame épique. Ca n'a pas été fait... ca a à peine été tenté parce que fallait retrouver les vibes de la TO. Là en effet on peut gueuler. Mais bordel, que l'on parle de ça, pas iuste résumer tout en "ils comprennent pas la magie SW" alors que les gens derriêre les films ont surement tout autant réfléchis à la question que nous même (c'est indéniable quand on regarde le film de Johnson)

Farfadet
23/09/2021 à 15:33

Morcar : ceux qui critiquent la postlogie aujourd’hui ne sont pas les mêmes que ceux qui critiquaient la prélogie hier. Il ne s’agit pas de la même population, ni des mêmes accusations. Les fans de la prélogie sont généralement aussi des fans de la trilogie classique, ils ont été bercés par l’idée que Lucas était en train de réaliser un véritable soap opera complexe, une cosmogonie qui tenait compte de chaque nouvelle itération pour tisser une grande toile, une grande fresque narrative destinée à toutes les générations.

Les fans de la postlogie sont constitués d’une majorité plus ou moins grande d’individus qui sont en adéquation totale avec la vision stratégique et conceptuelle des exécutifs de Disney, qui consiste à rejeter l’influence de Lucas et sa vision personnelle au profit d’une vision ultra-conservatrice qui essaye de se draper des beaux atours du progressisme. Les fans de la prélogie (que les puristes essayent de faire passer pour des réacs, cette blague) sont les dindons de la farce dans cette histoire.

Effectivement, rien n’empêche les exécutifs de Disney de faire pire et de nous sortir des épisodes 42, 43 et 44. Étant donné que leur grand projet est de calquer systématiquement le modèle du MCU sur celui de la saga ou des grandes franchises à succès, sans jamais comprendre le travail d’orfèvre de Lucas.

Sinon, l’avis de Marcia Lucas est important car elle s’exprime peu. Son retrait définitif du système donne encore plus de poids à ses déclarations. Lucas a été gravement mal traité dans cette histoire, et c'est avec beaucoup de classe qu'elle prend sa défense.

Morcar
23/09/2021 à 10:54

@Simon Certes ma comparaison était (volontairement ?) exagérée, mais quand même, on pourrait passer à autre chose depuis le temps ? C'est comme cette question sans cesse posée depuis un moment sur la question de savoir si oui ou non les films Marvel sont du cinéma.

J'aimerais pouvoir voyager dans le temps pour voir dans 15 ans sortir des épisodes 10 à 12 et découvrir que tous ces gens qui critiquent la postlogie seront en train d'en dire le plus grand bien pour comparer avec les énormes navets que seront les suivants. Puisque ce sont en grande partie les mêmes qui ont vivement critiqué la prélogie pendant vingt ans avant d'y trouver finalement du bon.
Star Wars n'est rien d'autre que du cinéma de divertissement, ayant pris ici et là des ingrédients pour en faire une trilogie à succès (mérité), suite à quoi les fans se sont tellement tripoté la nouille pour lui vouer un culte qu'aujourd'hui ils ont perdu de l'esprit ce que c'était à la base. La TO a bien des défauts elle aussi, la prélogie aussi, comme cette postlogie. Mais le tout forme un ensemble sympathique à suivre du début à la fin.
N'en déplaise aux fanboys qui chaque 4 Mai prennent un jour de congé pour prier la sacro-sainte trilogie originale, ces films auxquels ils vouent un culte ne sont plus moins imparfaits que la trilogie de Disney.

Donc il serait temps de passer à autre chose.

Nyl
23/09/2021 à 08:10

@Miglou rase tout

La TO, bien que j'ai eu du mal à l´apprécier pour ses vieux FX, a réussi à me convaincre par son histoire. Bien que je ne suis pas du tout attaché au trio original. Je préfère ceux de la prélogie que je trouve bien plus intéressant (hors acting).
Bien qu'ayant apprécié le 7 et le 8 (qui ne sont pas mauvais, je le dis ), leurs utilités dans l'univers de SW est proche de 0.
Rien ne change, même dans l'histoire. Toujours un Skywalker sombre qui tue son paternel devant des héros impuissants, toujours un maître Jedi blasé dans une planète paumée, toujours le héros lié au méchant. Entre temps, une petite capture des amis, la flotte rebelle en péril...
C'est bon, j'ai déjà vu ça dans la TO. On peut faire autre chose, un moment ? Raconter dans une autre époque que les gentils rebelles contre méchants impériaux ? (Oui, le premier ordre sonr des impériaux. Désolé, mais trop de similarité).

Kyle Reese
22/09/2021 à 22:40

@Hunter Arrow

C'est l'ex-enfant/ados/geek de l'époque, que j'étais, qui timide s'évadait dans ces films et considérait Luke et Han comme faisant parti de ses potes, potes de fiction qui étaient inconsciemment une projection idéalisé de son moi adulte futur (plus Luke enfant, plus Han ados) qui parlait dans mon post rageur plus bas. lol. De même que je considère Léa comme mon premier fantasme amoureux de cinéma ... Du coup Star Wars c'était du très lourd pour moi à cette époque. J'en suis revenu.
J'en ai pas mal voulu à Lucas d'avoir en parti raté sa pré-logie au point d'avoir mis de coté SW pendant un long moment. Je l'ai un peu ré-évalué depuis sur certains point. mais avec le tout CGI de l'époque c'est dur.

Sur la postlogie je te rejoins sur plusieurs points.
D'abord l'aspect technique, décors, sfx et la mise en scène. C'est très beau, il y a des séquences vraiment fabuleuses et la photo est souvent à tomber. Vraiment ça je l'ai apprécié.
Ensuite Ray et surtout Kylo. Les acteurs sont top, le coté théâtral shakespearien d'Adam Driver va parfaitement bien avec ce rôle. La recherche de ses origines pour Ray est touchant. La colère de Kylo est troublante et pose le personnage. J'aime le jeu du chat et de la souris entre eux et leur connections tout du long de la trilogie avec le mystère qui les entoure (normal même les acteurs ne pouvaient savoir ou tout cela aller les emmener évidement). Ces nouveaux personnages je les aime bcq, ils sont réussis. Le sont déjà un peu moins les seconds rôle, Po, pourtant parfait Oscar Isac, est mal utilisé et prend un peu d'épaisseur mais de manière artificielle dans le 9. Je ne parle pas du traitement de Finn, ça démarrait pourtant bien et puis patatra ... les autres je ne m'en souviens pas vraiment. Quand aux méchants n'en parlons pas.
Pour les anciens persos, je comprend parfaitement bien ton point de vue, et encore une fois c'est plus le fan au fond de moi, l'enfant plein de rêve naif que j'étais et qui ne connaissait encore rien à la vie, qui n' a pas digéré le ratage du couple Han/Léa avec leur fils totalement perturbé ainsi que son oncle Luke qui finalement aura effectivement failli lui aussi, tout comme Ben et au final Yoda qui a été son maitre, et n'est plus qu'un spectre Jedi gâteux dans le 8 (triste). Les Jedis du coup perdent totalement de leur aura. Bye bye la mythologie Jedi.
Le cheminement de ces vieux persos dans la postlogie est intéressante, elle est même quelque part résolument moderne et fait écho à la difficulté des couples d'aujourd'hui qui ne durent plus, ainsi qu'aux pertes de repères des jeunes générations et la tentation d'aller vers des chemins sombres et extrêmes. L'adulte que je suis, avec du recul peut voir tout ça et l'apprécier un peu, en faisant fi de tous les défauts des films (caractérisation de certains persos à la ramasse, copié/collé de scènes de la trilogie, scénario rafistolé etc). Bref, je met un peu d'eau dans mon vin, tout n'est pas à jeter dans la trame principale, même dans le bordel sans nom du 9 il y a des choses intéressantes, le rafistolage d'Abrams s'est de la haute voltige ! lol. La mort en elle même de Solo dans le 7 est très bien mise en scène et fonctionne parfaitement, sauf qu'elle m'a laissé incrédule. Je ne voulais pas croire à cet échec, j'avais cet espoir de gamin encore présent au fond de mon cœur sans le savoir. Je n'étais plus devant un film, j'étais devant la mort d'un de mes potes d'enfance par son fils (voir une partie de moi). C'est très psy et prise de tête tout ça mais je crois que c'est ce qui s'est passé à ce moment là et j'ai eu du mal à mon affect et je l'ai rejeté ! :) J'imagine que je ne suis pas un cas isolé, même si le cinéma a une époque avait une place très particulière pour moi (un peu trop grande).
Donc oui je conçois parfaitement que c'était audacieux d'avoir fait évoluer ces 3 persos dans ce sens, que la photo de famille à la fin de 6 n'était qu'un bonheur provisoire, une utopie enfantine et que la réalité de la vie aller prendre le dessus. Mais c'est compliqué de les avoir quitté sur cette image et de les retrouver dans une suite aussi sombre. SW s'était hyper optimiste, j'ai eu mal pour ces persos voilà tout et c'est pour cela que je parlais d'un manque de respect pour les fans et un manque d'amour pour ces personnages de la part de l'équipe de production même s'ils ont du lutter surement pas mal contre les pontes du studios. J'espère qu'un livre enquête sortira un jour pour démêler toute cette histoire et comprendre pourquoi ils en sont arrivés là, ça serait très intéressant.
Il y a surement des tas de choses que l'on ne sait pas encore. Beaucoup de protagonistes ne parlent pas car ils sont encore lié à Disney. Ou bien je me fais un film, de tout façon ce qui est arrivé devait arriver.
Pour terminer je parle de tout ça en ancien pseudo spécialiste de la première trilogie (j'avais les 3 Art of Star Wars de l'époque) mais absolument pas au delà, je ne me suis pas intéressé aux livres de l'univers étendu crée autour par des auteurs. Juste aux comics de l'époque mais c'est tout. Je te laisse donc juger de la qualité de tout ce que tu as pu lire de ton coté et j'imagine qu'il doit y avoir de belles et riches histoires dans lesquelles les scénaristes ont dû piocher certains éléments et qu'ils ne manqueront surement pas de le refaire encore, avec plus de réussite je l'espère. Pour info j'ai énormément apprécié Rogue One que je trouve très réussi et même Solo malgré ses défauts (surtout sa photo bcq trop sombre) alors que son développement a été lui aussi chaotique. Et Mandolorian a été une bonne surprise pour moi.
Bref le gros problème ce fut comme souvent la précipitation du Studio ça s'est certain.

Hunter Arrow
22/09/2021 à 18:32

@Kyle Reese Tu en dis des choses alors d'avance désolé si je ne réponds pas à tout ce que tu peux écrire. Mais tu vois, là tu viens de sortir une critique constructive et bien plus interessante que ce qu'à pu dire Mamie Marcia. Comme quoi... là il y a de quoi echanger... de la matière.

Il y a des points sur lesquels je suis d'accord. Cette postlogie est decevant. A sa sortie j'ai bien kiffé le 7 (juste parce que ca faisait du bien de voir un SW mis en scène par un gars competent concernant le fait de diriger ses acteurs et tenir une caméra). Le 8 j'ai eté plus mitigé mais avec le recul je l'apprécie beaucoup, bien que le considerant comme très inégal. Et le 9 est un ratage scénaristique total brillamment emballé (parce que techniquement rien à redire). J'ai apprécié dans le 7 et le 8 le traitement autour de l'héritage, Kylo Ren et le côté mystique de la Force bien plus presente.

Mais tu l'as très bien dis, cette trilogie a souffert de la precipitation de Disney à vouloir rentabiliser leur investissement. Déjà rien que pour l'épisode 7 où Kathleen Kennedy et Abrams ont dû batailler pour avoir 1 an de plus pour écrire le scénario et ont obtenu 6 mois. On sent que c'est le "on va dans SW mais bousculons pas trop de choses". On fait comme avant mais pas pareil... démarche futile s'il en est.

Et là prend l'intérêt de la mort de Solo qui, au delà de sa portée narrative, signait un pas de Abrams pour dire "on peut pas faire qu'avec du vieux". A ce titre c'est un passage de relai, difficile à accepter mais, selon moi nécessaire. Une mythologie se forge sur l'ancien mais doit aussi se créer et poursuivre par elle même. La mort de Solo est l'acte fondateur de la dramaturgie de Kylo Ren (seul truc qui semble avoir eté planifié dans cette trilogie). Il tue son père, s'enfonce dans le côté obscur mais finalement se déchire d'autant en s'isolant toujours plus.

Et je ne trouve pas que ça soit un manque de respect pour le personnage. J'ai même l'impression que c'est tout l'inverse (Solo a toujours été le personnage préféré de Kasdan d'ailleurs). On le fait partir dans un acte signifiant. Sa vie s'achève dans l'ironie dramatique de voir son fils "dirigé par une force obscur à la noix"... C'est un dernier acte d'amour non seulement vis à vis de ce dernier mais aussi pour Leïa.

En fait il y a là un truc que je defendrais sur cette saga : le traitement des personnages originaux. Oui, ca a pu déconcerter et personnellement je comprend que ça déplait quand on a idealisé ces derniers pendants 30 ans, ainsi que leur vie future. Seulement ce qu'ils perdent en idealisation, ils le gagnent en humanité et en vecteur d'identification pour le spectateur. Alors on pourrait avoir des personnages qui restent comme le public le veux... Luke devenu un maitre jedi badass et infaillible, Solo en bon mari et père aimant... puis on laisse ainsi les personnages. C'est ce qu'à fait l'univers Legends avec eux (sauf Leïa je vais y revenir). Mais c'est aussi le piège dans lequel s'enfonce DB super...

Et je vais dire un truc peu populaire sur l'univers Legends : Luke et Han Solo deviennent inintéressants. Leurs aspérités s'effacent totalement pour rester dans un "idéal" de personnage. Je viens de finir la Croisade Noir du Jedi Fou. Romans très moyens qui okt en revanche de nouveaux personnages passionnants tels que Thrawn, Mara Jade et mon chouchou Talon Kaarde. Il y a un gouffre abyssal entre le traitement que reserve l'auteur à ces derniers, la profondeur qu'il leur donne et celle de Luke, Han et Lando. Comme si ils étaient paralysés par une consigne de ne surtout pas "abimé" ce qui a été construit. La seule qui s'en sort c'est Leïa. Normal... la trilogie originale finissait par rien faire avec elle, si ce n'est lui cracher dessus dans le 6 (la vache celui là j'ai des choses à redire tant il me pète la gonade). Diplomate, future mère, apprentie Jedi. Pour elle, il y a de la matière de développement et elle y est exploitée (bien que parfois trop spectatrice des événements).

Bref ce long apparté pour dire que quand tu reprends des personnages, une mythologie... A un moment faut en faire quelque chose. Et au moins on fait avec Luke et Han quelque chose. Luke redevient un homme faillible. Pas un jeune homme résilient se battant avec la fougue de sa jeunesse et l'optimisme arrogant qui va avec... Non un vieil homme sur qui a pesé trop de choses à un moment donné et dont le pire échec l'a plongé dans une dépression totale. Bah ça, le public veut peut etre pas le voir, mais ca donne une base pour raconter quelque chose et le 8 le fait. Ca sert un message, une mythologie. Et émotionnellement j'ai été bien plus touché par les retrouvailles/adieux entre Luke en une scène d'une minute qu'avec l'ordre 66 et sa musique grandiloquente pour me faire chialer sur des pégus dont je m'en touche la nouille (pourtant derrière cet événement gros truc impactant normalement. Sauf que contrairement à Clone Wars saison 7, Lucas sait pas créer d'empathie pour les concernés).

Dire qu'ils n'ont "pas compris la magie" est juste insultant pour des gens qui ont essayé et proposé. Aujourd'hui Disney a compris que le public ne veut que des produits dérivés qui vont étendre un univers potentiellement attractif pour la vente de jouets... Et ils n'essaient plus. Je préfère toujours celui qui essaie et se plante à celui qui fait ce que les gens attendent mais pas plus. Pour ca aussi que le 9 est une daube. Depuis je me fous de toutes les nouvelles productions SW, parce qu'au delà de me divertir, cet univers ne va plus rien me raconter d'un point de vue des messages.

PS : sinon la magie SW c'était aussi ça : on était gamin...

captp
22/09/2021 à 17:38

Alors j'étais persuadé que s'était Georges lucas qui s'occupait du montage, il me semble bien l'avoir entendu dire (ou lu) que s'était sa partie préféré dans la création d'un film.
Tellement bien que j'ai toujours dit que s'était un excellent monteur tant je trouve la 1er trilogie brillante à ce niveau.
Bravo à la dame pour son travail. sur le fond assez d'accord même si les raisons de mort de personnage ne sont pas le problème majeur .

Simon Riaux - Rédaction
22/09/2021 à 16:41

@Miglou

Ce qui n'a pas grand-chose à voir avec la choucroute.

Monsieur Vide
22/09/2021 à 16:25

@ Kyle Reese
Ben dis donc, quel commentaire ! Tu as raison. Moi j'ai découvert la saga au ciné avec le V. Autant dire que je n'ai rien compris mais j'étais tellement fasciné que j'en ai oublié de manger ma glace et elle a fondue sur mon manteau pendant la projection sans que je m'en apperçoive.. véridique.
Les derniers SW sont du je m'en foutisme caractérisé. A peine au niveau de ces bouses comme le Labyrinthe ou autre ypung adult je sais pas quoi...bref. Je suis même pas aller voir le IX c'est pour dire.

Plus
votre commentaire