Scarlett Johansson vs Disney : un Avenger réagit et ne se mouille pas, langue de bois oblige

Raphaël Iggui | 9 septembre 2021
Raphaël Iggui | 9 septembre 2021

Un membre des Avengers de Marvel s'est exprimé sans vraiment se prononcer sur la polémique opposant Scarlett Johansson et Disney sur Black Widow.

En 2008, Jim Carrey avait accepté de renoncer à la totalité de son salaire sur Yes Man, en échange d'une partie des gains récoltés par le film au box-office (35 % de 220 millions de dollars). Si l'acteur n'est pas le premier à accepter un tel arrangement, il est à l'aube de la généralisation de cette pratique dans une industrie qui doit se reconfigurer et s'adapter en permanence. Le téléchargement illégal et la peur de l'échec financier poussaient alors les studios à agir avec prudence. 

À l'été 2021, le déclenchement de la polémique entre Scarlett Johansson et Disney concernant la sortie du film Black Widow de Marvel sur la plateforme Disney+ soulevait une nouvelle problématique sur l'exploitation en streaming et la rémunération des artistes. Pour rappel, Johansson a attaqué Disney pour rupture de contrat, la sortie de Black Widow en simultanée dans les salles et sur Disney + avec son abonnement exclusif à 30 dollars, entraînant un manque à gagner de près de 50 millions de dollars pour l'actrice

 

photo, Scarlett JohanssonMa bourse ou ta vie

 

Disney a ensuite répondu en pleurnichant et en se mouchant dans des lingots, que l'actrice faisait preuve d'égoïsme et d'indifférence face aux difficultés engendrées par la pandémie de Covid-19. Argument peu convaincant qui n'a pas empêché Johansson de recevoir des soutiens directs (le SAG-AFTRA, guilde défendant les acteurs du petit écran) et indirects de la part des auteurs comics, souvent sous-rémunérés pour l'exploitation de leurs oeuvres. 

L'actrice Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff, la Sorcière rouge) s'est également prononcée en faveur de Johansson, mais globalement, silence radio du côté des Avengers, sans doute trop occupés à sauver le monde une fois de plus. Entre deux escapades temporelles avec Spider-Man, Benedict Cumberbatch, l'interprète de Doctor Strange, s'est prononcé sur l'affaire au micro de The Hollywood Reporter... sans vraiment se prononcer sur l'affaire.

 

Photo Benedict CumberbatchPar la puissance du brassage de vent

 

"C'est triste ce qui se passe entre avocats, tout ce verbiage et le fait d'accuser le contexte pandémique. Toute cette affaire, c'est un peu le bazar. On est en plein tâtonnement sur la redistribution des revenus du streaming aux artistes qui permettent à Disney d'être cette énorme entreprise multi-milliardaire. Ça doit être dans les contrats."

"À combien doit s'élever la rémunération normale d'un artiste avec des bonus box-office, comment la calculer ? C'est un tout nouveau paradigme, des plus complexes. Personne ne l'a vu venir, et personne ne peut prétendre regarder en arrière et dire : "Ça aurait dû être fait avant". C'était l'un des premiers films qui allait connaître une sortie au cinéma en pleine pandémie, puis qui a été retardé, retardé, et encore retardé. C'est un tout nouveau territoire." 

 

Photo Docteur StrangeQuand tu cherches une option d'échappatoire à la question

 

Une réponse très diplomatique et très british qui tente de remettre la balle au centre en désignant Johansson par ses avocats ou des périphrases. Pas de doute, Docteur Strange tient à garder sa place dans la juteuse franchise multi-milliardaire de Disney et Marvel. En tout cas, le mouvement enclenché par Johansson s'est déjà étendu aux artistes ayant collaboré avec Warner Bros, qui contestent la diffusion de leurs oeuvres sur HBO Max. Moultes affaires à suivre en perspective !

Tout savoir sur Black Widow

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
redforce
10/09/2021 à 00:40

Je suis l'affaire de trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès loin car je m'enfous. Alorsd Oui, Disney a abusé et que Johansson (actrice que j'apprécie) a eu raison de répliquer. C'est un monde nouveau qui voit le jour avec une nouveau mode de diffusion pour les productions ci,ématographiques (personnellement, je prèfgère le mode classique).
Mais il ne faut pas oublier que la principale protagoniste gagne bien sa vie alors qu'il a des personnes (dont votre serviteur) ne peuvent ni se payer une place de cinéma ou un abonnement à une plateforme SVOD.
Alors qu'est ce que quelques millions manquants alors que c'est toute ton existence est pourrie ?

redforce
10/09/2021 à 00:39

Je suis l'affaire de trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès loin car je m'enfous. Alorsd Oui, Disney a abusé et que Johansson (actrice que j'apprécie) a eu raison de répliquer. C'est un monde nouveau qui voit le jour avec une nouveau mode de diffusion pour les productions ci,ématographiques (personnellement, je prèfgère le mode classique).
Mais il ne faut pas oublier que la principale protagoniste gagne bien sa vie alors qu'il a des personnes (dont votre serviteur) ne peuvent ni se payer une place de cinéma ou un abonnement à une plateforme SVOD.
Alors qu'est ce que quelques millions manquants alors que cette toute ton existence est pourrie ?

Madolic
09/09/2021 à 17:21

Je trouve sa réponse certes diplomatique, mais largement en faveur de Johansson !
Il blâme bien Mickey d'avoir accusé Johansson de ne pas être empathique à la situation du covid
Et rappel bien que Mickey est multimilliardaire (allez comprendre qu'il leur lance une pic sur le fait qu'ils aient dévoilé le salaire de Scarlett)
C'est tt en soustexte mais c'est clairement à charge

Andarioch1
09/09/2021 à 14:20

D'abord, il a raison. C'est tout nouveau, on ne s'y attendait pas forcement, beaucoup de gens ont été pris de court, il n'y a pas de façon de faire, ça reste à inventer.
MAIS, dans ces cas là, ça reste toujours les mêmes qui profitent du changement et abusent, le temps que ça se normalise.
Ainsi va le monde

votre commentaire