Marvel : Andrew Garfield ne regrette pas ses Spider-Man, malgré les problèmes en coulisses

Mathieu Lapon | 9 septembre 2021 - MAJ : 09/09/2021 13:58
Mathieu Lapon | 9 septembre 2021 - MAJ : 09/09/2021 13:58

Malgré les problèmes de coulisses, le précédent acteur de Spider-Man, Andrew Garfield, n'est pas amer quant à sa courte expérience chez les super-héros Marvel.

À l'heure des théories les plus folles pour le prochain film Spider-Man, un écho du passé ressurgit. Pour un personnage d'une telle trempe, il y aura toujours un acteur "maudit", un mauvais tournant pour lui et la franchise dans laquelle il joue. En ce qui concerne l'Homme-Araignée, le destin (d'un héros, comme le veut le titre français de son second opus) se sera abattu sur Andrew Garfield. Portant les collants de 2012 à 2014 dans une saga intitulée The Amazing Spider-Man, avec seulement deux films aux arcs scénaristiques clairement pas complétés, l'acteur était pourtant voué à devenir le protagoniste d'un petit univers cinématographique, qui graviterait exclusivement autour de son personnage.

Finalement, il n'en sera rien, la faute à un box-office qui n'a jamais égalé les meilleures performances de la trilogie de Sam Raimi et une réception critique plutôt tiède. S'en sont suivis des conflits internes entre Garfield et Sony, ainsi que la crise du piratage des mails de l'entreprise (dévoilant des échanges entre Sony et Marvel Studios à propos de l'insertion de Spider-Man dans l'univers cinématographique de Marvel), qui ont accéléré le processus de reboot.

 

photoPorter un blockbuster sur ses épaules

 

Dans tout ce micmac juridique, le grand perdant a donc été Andrew Garfield, complètement laissé de côté pour donner le costume de l'Araignée à Tom Holland, qui en sera bientôt à son troisième film (et sa sixième apparition dans le MCU).

Sept ans après The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros, il ne subsiste que des réminiscences des rancunes entre Sony et Garfield. Variety a rapporté les mots de l'acteur, qui a parlé de son expérience sur le tournage de sa duologie, des rencontres qu'il a faites et des rapports cordiaux (voire sentimentaux) qu'il a entretenu avec cet entourage professionnel : 

"Ce n'était que des belles choses. J'ai pu rencontrer Emma Stone et travailler avec Sally Field. J'étais dans les bonnes grâces d'Amy Pascal, qui était comme une figure maternelle pour moi. Certes, nous nous battions, mais finalement nous nous aimions. Nous avons essayé de nous voir autant que possible pour savoir pourquoi je voulais jouer ce rôle et quels étaient ses besoins en tant que chef de studio."

Garfield évoque donc sa rencontre avec Emma Stone (campant Gwen Stacy, la promise de Peter Parker) qui, en plus d'être une actrice qu'il admire, a été sa compagne durant la période où il tournait ces deux films (des acteurs qui vont jusqu'au bout des choses, peut-on dire). Il mentionne aussi Sally Field (May Parker), mais souligne surtout sa relation privilégiée qu'il avait avec Amy Pascal, une productrice de poids chez Sony (et des films Marvel dont le studio détient les droits). Au-delà des conflits inhérents à ce genre de production, l'acteur et la productrice semblaient fondamentalement s'apprécier, et surpasser leurs différends.

 

photoUn "différend" typique entre Garfield et Pascal

 

Néanmoins, cette affection mutuelle n'aura pas suffi à sauver la saga morte-née. Souvent déplorée, notamment pour son premier opus considéré comme redondant et ronflant, et son second comme confus, perdu entre l'installation effrénée de tout un univers cinématographique et ses multiples intrigues qui peinent à y survivre, la troisième chance ne verra jamais le jour. Ou peut-être que si ? Car, si aucune confirmation officielle n'a été donnée dans le peu de promotion qui y a été consacrée, Spider-Man : No Way Home, troisième opus de la saga arachnéenne de Tom Holland, pourrait peut-être accueillir les précédentes versions de Spider-Man au cinéma.

Tout ça n'est qu'une rumeur (avec des photos qui ont fuité sur Internet), mais on sait déjà que l'actuel Spider-Man se frottera au multivers et son infinité de possibilités. Avec Alfred Molina (le Docteur Octopus de Spider-Man 2) et Jamie Foxx (Electro dans The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros) de confirmés au casting, il y a fort à parier que Tobey Maguire (le premier Spider-Man de Raimi) et Andrew Garfield puissent être de la partie (même si ce dernier nie cette apparition). Peut-être cela expliquerait-il son besoin subit de faire savoir son affection pour la productrice de Spider-Man : No Way Home. En tout cas, une dernière apparition de son Spider-Man pourrait faire un baroud d'honneur bienvenu à sa saga.

Tout savoir sur The Amazing Spider-Man

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Fory
10/09/2021 à 14:00

content qu'il reconaisse que les amazing sont pourriis

JayT
10/09/2021 à 07:43

À tous les amateurs de cet acteur je vous recommande vivement de voir BOY A, un petit bijou !

Tom Ward
09/09/2021 à 18:31

Sony et sa gestion de Spider-Man, c'est tout un bordel faut dire. C'est le cas depuis Spider-Man 3 et ça l'est encore aujourd'hui... Perso, je n'ai toujours pas compris qu'ils aient absolument voulu rebooter la saga après Spider-Man 3 (qui mine de rien a fait un score impressionnant au box office, d'ailleurs jamais égalé par les Amazing Spider-Man).

Chris sayiel
09/09/2021 à 18:14

Pour moi il a été le meilleur des Spider-Man si l'on 'en dois tenir compte que de lui et de son jeu d'acteur. Il était juste et même avec son masque sur la tête on ressentait ce que le personnage ressentais.

Incognito
09/09/2021 à 16:49

Andrew garfield excellent dans Silence aussi de Scorcese.

Blockbuster0
09/09/2021 à 15:45

C'est dommage effectivement, je trouve que les Amazing avaient une identité visuelle, bien colorée et rapprochée des comics. Ce qui n'est pas le cas des derniers opus, bien plus ternes et fades visuellement (l'aspect de l'eau dans far from home)

Ray Peterson
09/09/2021 à 14:30

Dommage pour Andrew Garfield, un comédien qui a "un peu" disparu des radars.
Je trouve ses choix de films très intéressants que ce soit Never Let Me Go, Hacksaw Ridge,
99 Homes et surtout sa prestation dans Under The Silver Lake de David Robert Mitchell don't j'attends son prochain film avec impatience.

votre commentaire