Johnny Depp viré, Polanski écarté, Warner accusé : polémiques, scandales et cancel culture

La Rédaction | 13 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 13 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Warner a-t-il pris la bonne décision en virant Johnny Depp des Les Animaux fantastiques 3 Anne Hathaway devait-elle s’excuser pour son look dans Sacrées sorcières et la colère que le film déclenche chez certaines personnes en situation de handicap ? Pourquoi les César ont-ils enfin écarté Roman PolanskiBien des questions, auxquelles Simon va tenter de répondre en se demandant si nous vivons vraiment dans l’ère de la cancel culture, de la morale et de la bien-pensance. Avant de répondre à vos questions et de rendre hommage à la grande Nelly Kaplan, qui nous a quittés. 

 

Tout savoir sur Johnny Depp

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
rebelle33
18/11/2020 à 10:42

Roman POLANSKI se fout royalement de ne plus figurer parmi les membres "éminents" de l'Académie des Césars... Son oeuvre cinématographique suffit à le faire figurer pour longtemps dans le Panthéon des meilleurs réalisateurs de notre temps.....
Je constate simplement à la lecture d'un certain nombre de commentaires que les gens qui le condamnent ne connaissent rien du dossier...Comme d'habitude...

Kastor again
14/11/2020 à 09:13

Et donc pour revenir sur les propos de la rédaction oui les gens simplifient et accusent sur la base d’une argumentation approximative voire fausse et c’est pour cela que seule la justice est habilitée à trancher ces questions et oui c’est grave et sinSimon Riaux n’est pas inquiet parce qu’il ne voit rien alors il faut mieux regarder et être à bon droit inquiet

Kastor9h
14/11/2020 à 09:04

A Colette bis
Notons aussi que si Polanski peut être qualifié de violeur sur des jeunes femmes il n’est pas pedophile au sens clinique du terme (prenez le DSM5) ; la pedophilie définissant une attirance exclusive avec des actes répétés sur personnes de 13 ans et moins. Un seul cas ne fait pas de Polanski un pedophile même si l’essentiel de ses plaignantes ont autour de 15/20 ans au moment des faits et même si sa femme Emmanuelle Seigner était dans la même tranche d’âge lorsqu’il l’a rencontré
La conclusion est que d’approximation en généralisation on part très loin :
Il a été condamné et à purgé sa peine vs il n’a pas purgé sa peine ; consultez le détail de l’affaire pour laquelle le juge a été dessaisi et la Suisse a refusé l’extradition sauf à ce que les US communiquent les pièces du dossier ce qui n’a pas été fait
Il est pedophile alors que ce n’est clairement pas un pedophile au sens clinique du terme il est par contre très borderline de ce point de vue
Mais à la fin on est loin de l’image simplificatrice donnée et ça c’est un vrai problème

Kastor 8h30
14/11/2020 à 08:34

A Colette
La aussi c’est faux Polanski a été condamné et effectué sa peine
Il devait être condamné une seconde fois et a fui
Sur la base de cette fuite il est recherché par Interpol

Kastor 8h samedi
14/11/2020 à 08:28

@ Simon de le rédaction
Vous délirez complètement Polanski a être condamné et à effectué sa peine les autres accusations n’ont pas débouché il est donc présumé innocent
Les honneurs dont vous parlez récompensent une carrière artistique et non un comportement individuel sauf à vouloir lier probité morale et capacité professionnelle
De surcroît les Cesars comme les Oscars avaient une parfaite connaissance des faits reprochés à Polanski de très longue date ce qui n’empêche personne de la profession de par le monde de le couvrir d’honneur
Si cela les embêtaient tant que ça ils ont eu 40 ans pour faire valoir leur point de vue
Par ailleurs vu le ghetto de Cracovie et l’histoire de Sharon Tate c’est un terrain plus que glissant pour les professeurs la morale
Enfin concernant Hanael le fait que la
Carrière du réalisateur doit au point mort est en aucun cas un argument recevable ici
Enfin elle a largement profité de son statut de victime pour acquérir au détriment d’autrui une notoriété bâtie sur de l’immondice!
Vos propos sont désolants

RobinDesBois
14/11/2020 à 03:37

Point de vue intéressant. Evidemment je ne suis pas d'accord en tout cas pas sur tout. Vous avez raison quand vous dites que pour Sacré Sorcières au final cela n'a impliqué aucune censure/autocensure et n'a pas compromis la sortie du film et les personnes concernées ont évidemment le droit de s'exprimer. Ce qui pose problème à mon sens est revanche cet automatisme d'indignation. Si ça s'était produit il y a 10- 15 ans ça ne pas serait pas paru gênant (même s'il y a toujours eu des assoces pour critiquer/reprocher des choix artistiques et scénaristiques de films) parce que cela ne se serait pas inscrit dans un courant général et systématique de culpabilisation et d'indignation.

Mais cette pratique s'est décomplexée et même standardisée si bien que ça a donné légitimité à une armée d'aigris liberticides (et je n'inclus pas cette association dont je ne sais rien) qui préfèrent traquer ce qui pourrait potentiellement égratigner leur petite sensibilité et susceptibilité et même souvent celle des autres dans tous les films qu'ils visionnent plutôt que de s'intéresser à l'oeuvre. Et cela n'est pas sans conséquence puisque leurs états d'âmes sont relayées par les médias (vous même le faites) et finissent par impacter le processus créatif des réalisateurs de studios en alourdissant leur cahier de charges et altérant leur vision artistique. Dans le cas présent cela ne changera pas quoi quoi ce soit au film en revanche il est fort probable qu'à l'avenir lors d'une oeuvre avec des créatures fantastiques/diaboliques les studios imposent des consignes "lissage" au réal : "attention tu fais gaffe à ne pas opter pour un déguisement ou une apparence de ce genre on risque d'avoir à nouveau une assoce d'handicapés au cul" et ça risque d'aboutir à une forme d'autocensure généralisée ou chaque choix, vision se fera en fonction de ce qui pourrait déplaire ou blesser potentiellement quelques personnes ce qui est assez dramatique.

Colette Brunel
14/11/2020 à 01:47

L'article est vraiment bof. Comment comparer des faits que ne sauraient pas être mis sur un pied d'égalité ? On a d'un côté un violeur pédophile jugé coupable qui ne fait que fuir sa peine depuis des années (et qui n'a pas du tout subi sa peine contrairement à ce qu'on peut lire dans les commentaires, renseignez-vous correctement - le parallèle avec Bertrand Canta n'est pas du tout judicieux puisque ce dernier a bien subi sa peine et est allé en prison et a asumé ses actes, c'est d'ailleurs de ça dont Polanski est accusé par Interpol, de fuir, et qu'on reproche à la France : de protéger un fuyard criminel et de lui donner un prix). Et de l'autre un acteur accusé de mauvais traitements sur son épouse, mais le sujet reste nébuleux. Bien que les deux actions soient aussi affreuses l'une que l'autre, ce n'est absolument pas la même chose dans leur rapport à la Justice. Cet article est bien trop réducteur et fait des liens étranges, presque mensongés. En tant que cinéastes ou cinéphiles, ça devrait être davantage recherché quand même... Pourquoi faire un article sur ce sujet si l'on voit clairement que ses créateurs ne gèrent pas le sujet ? Quel est l'intérêt ? Comment parler de Cancel Culture ? Ça n'existe pas ce phénomène dans le sens que vous lui targuez. Les nazis qui brûlaient des bouquins en 39, ça c'est de la Cancel Culture. Ce qui est existe par contre, c'est la Justice. Parler de Cancel Culture à tout va, à côté de la plaque, comme vous le faites ces derniers temps, ça prouve juste qu'on est tellement habitué.e à tolérer des crimes et des délits venant de "personnes hors des normes de la société", artistes reconnu.e.s ou milliardaires, qu'on va parler de Cancel Culture lorsque enfin la Justice fait son travail ?
C'est ça la véritable "Cancel Culture" comme vous l'appelez, formée ici-même en racontant des inepties pareilles. Personne ne parle de censure, mais de répondre de ses actes abjectes et être puni par rapport à ces actions. Il faut être un peu extrême ou ne rien comprendre pour faire l'amalgame quand même ! Vos propos prennent une orientation douteuse à ÉcranLarge ces derniers temps #tristesse de voir un magazine comme le vôtre sombrer dans des discours si peu recherchés.

Simon Riaux - Rédaction
14/11/2020 à 00:05

@Ethan

Il ne m'appartient pas, ni à quiconque de déterminer ce qui est choquant ou non.

Mais comparer le sort fait à un individu condamné et qui a purgé sa peine, à un autre, en fuite, multi-accusé et traité avec tous les honneurs depuis 40 ans, c'est un peu absurde.
De même, ce sont les récompenses faites à Polanski qui ont provoqué une grande colère. Pas grand rapport avec Joeystarr donc.

Enfin comparer le fait que Joeystarr se retrouve au milieu du plus gros festival du monde, parmi 40 000 autres festivaliers, où il n'a pas été question de l'honorer, et le fait que Roman Polanski ait été honoré des plus grandes récompenses récentes du cinéma français, à nouveau, c'est absurde.

Enfin personne de sérieux ne prétend qui quiconque doive être censuré. C'est l'impunité judiciaire et la protection honorifique qui ont été pointé du doigt ces deux dernières années.

Ethan
13/11/2020 à 22:56

@Simon Riaux - Rédaction
Si ça à voir tabasser une femme c'est aussi choquant
Il y avait eu quelques reations tu dis ! Pas assez car personne s'en rappelle de ces quelques réactions !

Et il fait toujours des films, des concerts et des plateaux télé

Il faut dire la vérité un peu quand même

Simon Riaux - Rédaction
13/11/2020 à 20:49

@kastorathome

Vous parlez d'un réalisateur dont la carrière était au point mort, et dont la principale intéressée, Haenel, a précisé qu'elle ne souhaitait aucun acharnement à son endroit.

@Ethan
Non seulement il y avait eu quelques réactions, mais comparer deux époques, deux personnes, deux délits, deux situations qui n'ont rien à voir, ça n'amène pas bien loin.

Plus
votre commentaire