Parasite : la victoire aux Oscars est inadmissible pour Donald Trump

Marion Barlet | 21 février 2020 - MAJ : 21/02/2020 15:29
Marion Barlet | 21 février 2020 - MAJ : 21/02/2020 15:29

Alors qu'on pensait que Parasite faisait l'unanimité en ce qui concerne le cinéma, le talent et les cérémonies, le Président des États-Unis a clamé son désaccord.

Les Oscars 2020 ont été historiques et franchement, ça nous a fait du bien. L'écrasant succès de Bong Joon-ho pour son dernier métrage a redonné foi aux cinéphiles du monde entier : oui, on peut réaliser un film de genre qui hallucine les spectateurs et la presse, et en plus finir par remporter des Oscars. Parasite a bénéficié d'une armada de récompenses lors de la cérémonie du 9 février au théâtre Dolby de Los Angeles : meilleur film, meilleur film international, meilleur réalisateur et meilleur scénario original

Le film s'est payé le luxe d'être le premier primé dans la double catégorie du meilleur film et du meilleur film international entre ovation debout et émotion au cube chez les représentants du cinéma. Mais pour une même cause, on peut avoir deux effets : l'idéologie défie les lois de nature. En fiction pas de problème, mais quand ça passe en politique, ça peut déranger.

 

photoLes chiens de race ne sont pas les plus futés

 

Surtout quand la critique vient du président des États-Unis et que celui-ci se fiche du film en soi. Donald Trump ne juge pas l'œuvre, il ne l'a pas vu... et n'a pas l'air de s'y intéresser. En plein meeting du Colorado, jeudi 20 février, le richissime entrepreneur et Président des States s'est emballé sans crier gare contre Parasite et plus précisément contre les Oscars qui l'ont salué.  

 

« Et vous avez vu qui a remporté l’Oscar cette année ? [La foule hue]… et le gagnant est un film de la Corée du Sud, mais qu’est-ce que c’est que ce binz ? [la foule rit] On a assez de problèmes avec la Corée du Sud, le commerce par exemple, et pour couronner le tout ils leur donnent l’Oscar du meilleur film ? Est-ce que c’était bien ? Je ne sais pas. Pourrait-on ramener Autant en emporte le vent, s’il vous plaît ? Boulevard du Crépuscule...Tellement de super films, et pourtant le gagnant vient de Corée du Sud ! Je croyais que c’était pour meilleur film étranger ! Non ! Est-ce que c’est déjà arrivé ? »

 

photoLe chiotte va bientôt déborder

 

Nous n'avons pas bien saisi le lien entre Victor FlemingBilly Wilder et Parasite dans le contexte, mais pourquoi pas. On comprend bien que le but était plus d'amuser la galerie que de s'improviser critique, mais le racisme latent et le conservatisme explicite peuvent heurter. Oui, il est possible de décerner l'Oscar du meilleur film à un film étranger, car, comme son nom l'indique, aucun prérequis de nationalité n'est exigé.

Parasite a donc inventé un grand chelem d'un nouveau genre et son excellent box-office américain doit beaucoup aux médailles récoltées. La culture star-système incite de nombreux spectateurs à franchir la barrière de la langue et à visionner ce bijou coréen. Un film à voir absolument, qu'on soit citoyen du monde, homme ou femme de pouvoir, Schtroumpfs ou décadent.

En tout cas, à voir l'énervement de Trump, on se demande comment il a vécu l'hégémonie du trio mexicain Alejandro González IñárrituAlfonso Cuarón et Guillermo del Toro lors des dernières cérémonies, quand on connaît son amour du pays.

 

affiche américainL'affiche américaine

commentaires

Flo
26/02/2020 à 14:26

Si on prend comme argent comptant le fait qu'il aurait vraiment vu tous ces films, sans s'endormir...
"Autant on emporte le Vent" reste un film ignorant volontairement la question de l'Esclavage, centré sur deux héros qui se "trollent" l'un l'autre de tout le film, impossible de vivre leur amour sereinement.
Et "Sunset Boulevard" montre des stars du passé devenu des Monstres grotesques vivant dans un mensonge confortable, mais toxique pour tout ceux qui les côtoient...
Ça lui rappelle quelque chose peut-être ?

Alors que "Parasite" se garde assez d'être une diatribe contre l'Amérique toute puissante, fascinant la naïve Classe riche du film.
C'est presque caresser l'Académie dans le sens du poil... mais lui n'y a vu que la nationalité, voir même la couleur des acteurs, peut-être ?

Manontherun33
22/02/2020 à 19:12

@Dirty Harry
Les américains se foutent royalement des oscars, c'est purement médiatique. Disney, la Warner et consorts ne voient que par l'or vert. Alors faire un remake de ce navet, pour le coup, je suis sur que ca n'arrivera pas

Manontherun33
22/02/2020 à 19:08

Sans vouloir défendre Trump, il n'existe pas un bon film qui ait été primé. Les oscars, c'est eurovision du cinéma comme les césar ou tous les festival du genre. On y voit des films particuliers traités avec plus ou moins de réussite mais soyons honnête, ce ne sont pas des chefs d'œuvres. De bon essais serait on tenté de dire

Moi
22/02/2020 à 17:34

@Dirty Harry
Les oscars récompensent les films sortis en salles sur le territoire americain. Historiquement, vu leur fonctionnement et leur volume de production, ce sont en très grande majorité des films "américains" en langue anglaise. Mais Parasite étant sorti en salles aux USA, il pouvait à juste titre prétendre à chaque récompense (ou preque, à part animation, court metrage, etc.).

Au passage, très bon pseudo pour défendre le fait que les Oscars devraient récompenser un cinéma "americain"

Dirty Harry
22/02/2020 à 16:34

@ Simone Riaux
Parasite n'est pas un film américain ni de culture américaine. Le dire semble être au delà du nazisme et pourtant c'est un fait : c'est réalisé par un coréen même ! Donc trouver que l'ultime récompense aille à un produit de l'extérieur est légitimement incongru.
Merci mais vous n'êtes pas diplômé en psychologie et c'est même une défaite argumentative lorsqu'on utilise ces procédés, mais avec vous on est habitué n'est ce pas ?

Flo
22/02/2020 à 11:02

...Toujours occupé à troller plutôt qu'à bosser, cette feignasse ?

Lol3
22/02/2020 à 10:08

N'empêche que le président américain a raison, cela montre la faiblesse du cinéma hollywoodien qui tombe en décrépitude et qui est obligé de donner le prix du meilleur film à un étranger (c'est comme si aux césar on faisait ça, ce serait bizarre... Mais juste vu la qualité des films fr) parasite est un très grand film et le président Trump en aucun cas dit qu'il est mauvais, je ne vois pas le rapport entre sa critique et l'accusation de racisme dont prend part le journaliste d'écran large à un moment faut rester réaliste

Tom’s
21/02/2020 à 20:13

Ça ressemble à un moyen de decridibilisé L’industrie du cinéma us, faut se rappeler que pdt la campagne D’Hilary Clinton le tout Hollywood as clamé haut et fort son soutient et ça aurais déservit la cause . Je me demande comment ils peuvent a ce boulet les clés de leur avenir, ils doivent blasé total c’est une forme de pied de nez au système en place, mais qd mme moi je le connais de culture général et trouve ça aberrant, mme les femmes après les propos qu’il a tenu le soutienne ca aussi aberrant ils le trouvent drôle c’est dire le truc .

Simon Riaux - Rédaction
21/02/2020 à 17:55

@Dirty Harry

Les Oscars n'ont jamais été les récompenses du seul cinéma américain.

Parasite n'a jamais "bougé de catégories", il était nommé dans toutes celles où il a été primé (ainsi que quelques autres).

Pour divertissantes que soient vos névroses, elles s'appuient à nouveau sur du vent.

Dirty Harry
21/02/2020 à 17:47

La victoire d'un film étranger aux Oscars est une humiliation pour le cinéma américain qui paye là son cosmopolitisme (autrefois ils auraient fait un remake du film de Bong Joon ho). Tout dirigeant qui prétend défendre les américains et faire du protectionnisme a bien raison d'attaquer là dessus (quand bien même le film est excellent) car cela montre non pas l'ouverture d'esprit des votants (d'ailleurs pourquoi a t il bougé de la case film étranger à meilleur film de l'année ? C'est devenu un festival international comme Cannes maintenant les Oscars ?) mais leur faiblesse actuelle à envisager de nouvelles histoires et à parler du monde actuel. Ils nous ont vendu via Hollywood que leur cinéma était le meilleur du monde, la synthèse babelienne des talents mondiaux et ils avouent là leur impuissance et leur faiblesse. Autant en Emporte le Vent et Boulevard du Crépuscule ont pour eux de représenter la culture américaine, pas le film de Bong Joon Ho. En France aussi on a nos bourguignons-collabos-parti de l'étranger, des gens qui se prosternent devant "l'Autre", qui trouvent toujours les étrangers meilleurs que nous, qui sont cosmopolites pour cacher leur haine du bas peuple d'ici...

Plus

votre commentaire