Parasite : après les Oscars, le film cartonne au box-office américain

Marion Barlet | 20 février 2020
Marion Barlet | 20 février 2020

Le film palmé et oscarisé de Bong Joon-ho déglingue tout sur son passage et s'offre une deuxième vie entre euphorie des spectateurs et rentabilité.

Parasite parasite le monde du cinéma et entre clairement dans l'histoire. Il est encore trop tôt pour parler d'une rupture décisive, mais il est certain que le 7e long-métrage du réalisateur a marqué les esprits en nous envoyant au 7e ciel. Depuis son passage cannois, le film a réussi à convaincre progressivement le public et à la critique d'une manière extravagante, au point de faire une quasi-unanimité. 

Et cette euphorie se ressent dans les salles de cinéma un peu partout dans le monde notamment aux États-Unis. Alors que le long-métrage vient de ressortir en France (dans sa version originale et aussi une version inédite en noir & blanc), il explose les compteurs outre-Atlantique. Bien sûr, on ne parle pas de milliard comme peuvent en engranger des blockbusters hyper-marketés, mais le succès se double bel et bien de rentabilité.

 

photoOuais, c'est très très bon le box-office

 

Commençons par le commencement : le budget. Parasite a coûté 13,5 milliards de wons (la monnaie coréenne) soit environ... 11,4 millions de dollars, ce qui reste relativement un petit budget dans l'industrie du cinéma mondiale actuellement. Le succès domestique coréen a été fulgurant et le film a récolté 20,8 millions de dollars à son démarrage, pour un cumul de presque 73 millions. En France, où il a bénéficié d'une jolie presse, il cumulait 13,8 millions de dollars (avant sa ressortie ses dernières semaines).

Mais aux États-Unis, le film s'offre une seconde jeunesse après sa victoire aux Oscars. Les copies sont passées de 1060 à 2001 dans tout le pays, pour un résultat impressionnant : le week-end du 14 au 16 février, le film est arrivé 7e au box-office avec 5,6 millions de dollars engrangés, ce qui est un retour fracassant.

 

photoParasite un chef d'œuvre : secret de polichinelle

 

Le film a récemment dépassé les 200 millions de dollars au box-office mondial et a éveillé une seconde vague de curieux qui auraient loupé le phénomène cannois. Parasite s'exporte à l'étranger comme des petits pains. Aux États-Unis, avec 44,9 millions de dollars engrangés, il se classe désormais au quatrième rang des films en langue étrangère au plus gros box-office nord-américan (inflation non prise en compte), après Hero de Zhang Yimou (53,7 millions de dollars) en troisième place, La Vie est belle de Roberto Benigni (57,6 millions) et Tigre et Dragon d'Ang Lee (128,1 millions de dollars).

Ça, c'est pour le moment. Parce que certains pensent que le film pourrait dépasser les 60 millions de dollars aux États-Unis. L'engouement croissant a même poussé Paul Dergarabedian, analyse chez Comscore, à faire une comparaison avec Sonic le film, qui a déclaré dans The Hollywood Reporter :

« Il est devenu un film incontournable en salles même s'il est disponible en vidéo à domicile. Les deux seuls films dont les gens parlaient au cours de la journée des présidents étaient Sonic le film et Parasite. »

La comparaison (ironique) de notre rédacteur entre le blockbuster et le chef-d'œuvre n'était donc pas si inappropriée.

  

affiche finale

commentaires

Dirty Harry
21/02/2020 à 14:33

Est ce qu'on sait s'il est projeté en version originale sous titrée ou bien ont ils fait un doublage ?

Alyon
21/02/2020 à 11:58

une petite pensée pour Donald !! en tout cas largement mérité ce succès! Quel réalisateur quand même.

Numberz
20/02/2020 à 18:25

La différence est qu'un hérisson peut être considéré comme un parasite alors qu'un parasite ne peut pas être considéré comme un hérisson. Imaginez un parasite embroché sur une pique sur barbecue gitan...

#humourdemerde #pasraciste #pastaper

votre commentaire