Après Rogue One et Godzilla, Gareth Edwards va réaliser un nouveau film de science-fiction

Mathieu Jaborska | 7 février 2020 - MAJ : 07/02/2020 18:20
Mathieu Jaborska | 7 février 2020 - MAJ : 07/02/2020 18:20

Cela fait un petit bout de temps que le cinéaste n'avait pas donné de nouvelles. Pourtant, niveau percé à Hollywood, il a fait fort ces dernières années.

Le cinéaste s'était d'abord fait un nom dans le milieu du cinéma indépendant avec le très minimaliste Monsters, épopée dystopique, sociale et romantique remarquée un peu partout. En quête d'un technicien capable de filmer les gros monstres pour son reboot de Godzilla, Legendary l'a donc embauché sachant que son essai n'en montrait presque aucun, de monstres.

C'est justement cette tendance à l'avarice dans les apparitions du lézard préhistorique qui ont fait de Godzilla l'antithèse de la version Roland Emmerich et son dinosaure mutant.

 

photoJeu concours : de quel film de sa filmographie est tirée cette image ?

 

L'entrée dans l'industrie hollywoodienne fut fracassante : le film est un petit succès, empochant 524,9 millions de dollars pour un budget de 160 millions. La prochaine étape était logique : Disney. Le cinéaste s'est attaqué à Rogue One : A Star Wars Story, premier spin-off de la galaxie lointaine, très lointaine. Bingo. Malgré quelques reshoots, le résultat a dépassé le milliard et restera probablement le spin-off le plus rentable de la franchise, vu le bide de Solo et l'arrêt des frais qui en a découlé.

Trois ans plus tard, on entend enfin parler de lui à nouveau. Selon The Hollywood Reporter, le réalisateur serait en train de concocter un nouveau film de science-fiction pour New Regency. Pour la première fois depuis Monsters, il écrira également le scénario. Tout ce qu'on sait du projet, c'est que l'intrigue se déroulera dans le futur. Kiri Hart sera à la production, après avoir officié sur Rogue One et Solo.

 

Photo MonstersMonsters, et ses effets spéciaux pour le moins rudimentaires

 

New Regency est une énorme firme ayant à son actif des classiques comme Brazil, La Valse des pantinsIl était une fois en AmériqueHeat ou Fight Club. Plus récemment, elle a financé de gros morceaux comme 12 Years a SlaveThe Big Short : Le casse du siècle ou The Revenant. Autant dire que même si le cinéaste aura bien plus de liberté que sur ses deux précédents films de studio, il n'est pas encore prêt de revenir au cinéma indépendant fauché. Le titre ou la date de sortie sont encore inconnus.

 

Photo Dark VadorUn retour à la science-fiction moins référencée

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Tonto
19/05/2020 à 23:31

Tiens, je viens de découvrir cette "vieille" nouvelle, je suis trop content !
Du coup, je sais pas s'il y encore quelqu'un au bout du fil, mais au cas où, je tente : on aurait une explication valable à l'absence si longue de Gareth Edwards de nos écrans ? Pourquoi Edwards met-il 4 ans avant d'avoir un nouveau projet, alors que pendant ce temps, les blockbusters médiocres s'enchaînent sans difficulté ?
Les producteurs sont-ils si frileux face à un aussi grand talent ?

Rick-Ornichon
09/02/2020 à 10:53

y a 2 jours en revoyant Rogue One, j'me demandais justement ce qu'il devenait. Bien content qu'il soit de retour !

votre commentaire