Invisible Man : le teaser du Super Bowl promet un film de fou avec un sociopathe déchaîné

Marion Barlet | 3 février 2020 - MAJ : 03/02/2020 16:03
Marion Barlet | 3 février 2020 - MAJ : 03/02/2020 16:03

Inspiré de la nouvelle de H. G. Wells, Invisible Man reprend les thèmes de cette oeuvre de science-fiction et les pousse jusqu'à l'horreur. 

Lors du Super Bowl, de nombreuses bandes-annonces et teasers sont diffusés afin de bénéficier de l'audience démentielle de l'événement. Invisible Man a fait partie des chers participants, et a dévoilé des images flippantes de son film. 2020 n'a pas super bien commencé pour ce qui est de l'horreur, avec The Grudge qui a connu un succès très mitigé au box-office et Gretel & Hansel qui a pas mal démarré, mais qui sent le nanar. On espère plus de ce côté-là du ciné, avec Invisible Man.

Elisabeth Moss est à la tête d'affiche de cette production de Blumhouse (Paranormal ActivityAmerican nightmare), dont Leigh Whannell est à la réalisation. La nouvelle adaptée a quelque peu été modifiée, et pour la version 2020, le personnage de l'homme invisible sera un ex petit-copain. Toujours scientifique barré, Adrian Griffin (Oliver Jackson-Cohen) met en scène son suicide et revient hanter son ex (Elisabeth Moss). Son entourage pense qu'elle souffre d'un TPST (trouble de stress post-traumatique), et refuse de croire à la transformation de son ancien amant. 

L'ambiance est anxiogène dans Invisible Man, où seules des empreintes peuvent signaler une présence comme le prouve le nouveau teaser balancé pendant le Super Bowl. 

 

 

Le scénario reprend donc les grandes lignes du texte de Wells, mais y ajoute une dimension intime, avec le couple Cecilia-Adrian. Le sociopathe exerce son emprise sur son ex-copine pour se venger d'elle, après qu'elle a décidé de le quitter. Mais c'est Cecilia qui se retrouve enfermée en hôpital psychiatrique, alors qu'Adrian semble bel et bien vivant, quoiqu'invisible. L'actrice a affirmé que la question des abus était traitée avec réalisme, ce qui a de quoi donner des frissons. Vous pouvez d'ailleurs retrouver cette angoisse dans la bande-annonce ici.

Cette nouvelle production de Blumhouse sera-t-elle à la hauteur ? Rendez-vous en salles le 26 février pour le savoir. 

 

Affiche

Tout savoir sur Invisible Man

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

sylvinception
04/02/2020 à 11:32

Probablement le film que Verhoeven aurait voulu faire, à la place il s'est ramassé (ça arrive aux meilleurs) avec Hollow Man.
Sinon effectivement, impossible de ne pas penser à L'Emprise, un classique du film de flippe.

Jacques
03/02/2020 à 19:44

De SYDNEY FURIE ET NON LUMET MEA CULPA

Jacques
03/02/2020 à 19:42

L'EMPRISE DE SYDNEY LUMET SI VOUS VOULEZ VOIR CLASSIQUE DU FILM D'ÉPOUVANTE.

RobinDesBois
03/02/2020 à 19:31

Idem je ne regarde plus les bandes annonces. J’ai beaucoup aimé Upgrade donc j’ai hâte de voir cet homme invisible.

Meuh!
03/02/2020 à 18:58

Moi je regarde plus les ba concernant ce film déjà en ayant vu la première version ya qq mois j’avais eu ce sentiment d’avoir vu tt le film.
J’espère que c’est pas le cas mais c’est bien triste de la part du studio de faire encore des trailers comme ça si c’est cas...
#iamdubitatif

Philip
03/02/2020 à 17:41

@ Quisquose,

Heureux de n'être pas le seul à avoir remarqué que la bande annonce vient de nous livrer quasiment tout le film. Et le sentiment est également perceptible dans les commentaires sur Youtube.

Kouak
03/02/2020 à 17:05

Bonjour,
si je ne m'abuse, c'est un mélange de "l'emprise" (1982/ Sidney J. Furie) et de "l'homme invisible"...
Très bon d'ailleurs "l'emprise'.
M'avait bien remué à l'époque...En plus de son histoire véridique...
Bref...

Bojo
03/02/2020 à 16:38

Et une bonne dose du mouvement mee too aussi

Quisquose
03/02/2020 à 16:25

J'ai peur que la bande annonce n'en montre trop.

votre commentaire