Richard Jewell : Clint Eastwood questionne la représentation du "mâle blanc" dans la superbe bande-annonce de son prochain film

La Rédaction | 3 octobre 2019 - MAJ : 03/10/2019 18:22
La Rédaction | 3 octobre 2019 - MAJ : 03/10/2019 18:22

Clint Eastwood revient, toujours aussi inoxydable, avec la bande-annonce de Richard Jewell, un nouveau film au sujet éminemment politique.

Le nom de Richard Jewell n’est pas connu en France, mais il a défrayé la chronique aux États-Unis en 1996. Après avoir trouvé une bombe artisanale à Atlanta et permis de sauver un bon gros paquet de vies humaines, Jewell fut brièvement soupçonné d’être derrière la tentative d’attentat. Profilé à la va-vite et victime d’une procédure à charge, il était considéré par ses accusateurs comme un coupable évident.

 

 

C’est à son chemin de croix que s’intéresse Clint Eastwood. La bande-annonce de Richard Jewell est très claire : le metteur en scène questionne ici aussi la notion d’héroïsme, plus particulièrement celle de l’héroïsme américain, prolongeant la réflexion qui présidait à son film Sully, où deux pilotes héroïques devaient essuyer les soupçons d’une administration douteuse. De même, on imagine que le métrage sera pour le cinéaste l’opportunité de réfléchir également à la formation des récits collectifs et des symboles, sujet qu’il traite depuis des décennies.

Enfin, Richard Jewell devrait être appréhendé comme un objet politique. Les accusations portées contre son héros symbolisant une profonde remise en question de l’homme blanc, soudain soupçonné, c’est du moins la thèse que semble avancer film, parce que mâle blanc. Dans le rôle-titre, on retrouvera l'impressionnant Paul Walter Hauser, qui avait livré une performance assez ahurissante dans Moi, Tonya.

Thème forcément éruptif par les temps qui courent, ce trailer laisse entrevoir que le maître n’a rien perdu de son talent pour la mise en scène et on l’espère, la complexité. Pas encore daté chez nous, le film devrait débarquer en France dans les premiers jours de 2020.

 

photoSam Rockwell aussi au casting avec Paul Walter Hauser

Tout savoir sur Le Cas Richard Jewell

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Murata
04/10/2019 à 20:47

Bayhem tu as tué le game comme on dit, merci pour ce texte.

Bayhem
04/10/2019 à 20:26

Pour réagir à votre article et parler un peu cinoche plutôt que politique de travers et ses sempiternelles attaques pas bien finaudes sur Eastwood (qui fait que des films d'extrême droite comme Honkytonk Man, Sur la Route de Madison, Un Monde Parfait ou encore Doux, Dur & Dingue, limite fasciste envers les Orangs-Outangs, salaud de Clint !), je dirais que Clint pousse la réflexion sur le héros depuis un moment, et de façon protéiforme.

> Le héros fabriqué à travers American Sniper (il nous montre une déshumanisation, puis des plans du vrai monde où l'homme est célébré)
> Le "reluctant Hero", avec Sully qui n'a rien demandé à personne
> Le héros par hasard, avec le (certes pas bon) 15H17 pour Paris, où des hommes se jettent sur un AK-47 chargé et ne doivent leur statut héroïque qu'au fait que l'arme se soit enraillée !

La Mule est une parenthèse (avec une auto-analyse tant enjouée que mélancolique), ce nouveau film semble creuser ce nouveau sillon, comme les années 2000 ont été celles de la mort en face (Créance de Sang, Mystic River, Million Dollar Baby pour ne citer que ceux-là)

Bref, Clint Eastwood est un géant, une légende, un monstre sacré à qui on devrait tous dire merci.
Que ceux qui ne voient que son côté "de droite" cesse d'écouter la vox populi, et se replongent dans une oeuvre extraordinaire, touchante, belle, complexe !
Messieurs dames je vous promets que vous ne pourrez pas le regretter, et que vous allez pleurer au moins 5 fois !

Seb
04/10/2019 à 17:28

Si Clint décède il nous restera Mel Gibson pour faire des films d'alpha !

White Panther
04/10/2019 à 16:03

@Grand Monarque

Il vit dans une dimension parallèle, c'est son droit.

Grand Monarque
04/10/2019 à 14:13

ce qu'on se marre sur les réponses du docteur Riaux, j'espere plus competent en psychiatrie qu'en tant que Critique à la petite semaine

Simon Riaux - Rédaction
04/10/2019 à 11:08

@Grand Monarque

Bonjour à tous nos passagers,

Ils se trouvent actuellement en 2019, dans la dimension où Rambo 5 et John Wick 3 comptent parmi les sorties les plus éminentes de l'année.
Pour les rafraîchissements, le cinéma français vous proposera un petit Chant du Loup ou une sympathique Intervention.
Les amateurs d'exotisme sont attendus en porte B où des films bien vénères comme Parasite leur rafraichiront la cornée.

Ceux qui auraient encore le sentiment de vivre sous le joug d'on ne sait trop quelle dictature bien pensante seront accueillis par notre équipe de psychiatrie et son équipe de joyeux comédiens déguisés en points noirs.
Bon voyage à tous.

Grand Monarque
04/10/2019 à 10:55

le Grand Clint, en tant que vieux Mâle blanc de type Alpha non binaire , ultra "cis-genré comme qui disent est voué a disparaitre, plus aucun Mâle blanc comme lui pourra faire ,carriere dans un Hollywood ultra progressiste 2.0, LGBtisé,à fond vous n'aurez plus droit qu' a des films/jeux video de type Marvell, ou des films de Gauche progresisste lgbt-isé adepte de la diversite et bien politiqument correct
PS si jamais vous voyez encore un mâle blanc Alpha dans un gros film, çà ne peut qu'être qu'une ordure ,,un rôle negatif la plupart du temps comme dans le film la forme de l'eau de Del Toro, film super progressiste en fait ( relation sexuel entre un amphibien et une feministe tres ouverte je suppose à la divertsité lol!)

Simon Riaux - Rédaction
04/10/2019 à 10:39

@Jean-Louis 2000

Vous devriez lire les derniers textes que j'ai écrit sur Eastwood. Ça vous éviterait de babiller des contresens.

Et c'est pas mal Soumission. Très en dessous des débuts de Houellebecq, mais avec de très belles trouvailles en matière d'humour et d'ironie.

Rocco l'asticot
04/10/2019 à 10:06

@rocky
Amen!

rocky
04/10/2019 à 09:57

Réponse au commentaire de 03/10/2019 à 20:22 :
"Le tribalisme américain est vraiment en train de déteindre sur tout le monde c'est affligeant."

Non, uniquement aux journalistes parisiens de gauche et autres ratés très politisés sur Twitter. La majorité s'en cogne.

Plus

votre commentaire