Un Raccourci dans le temps : la réalisatrice explique pourquoi elle a aimé travailler sur les effets spéciaux

La Rédaction | 20 mars 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 20 mars 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Un raccourci dans le temps, ratage esthétique et public, est un des très rares échecs récents de Disney. Mais sa réalisatrice paraît plutôt satisfaite.

On ne compte plus les bambins dont les cauchemars sont désormais peuplés d’Oprah Winfrey géantes, les viandards qui blêmissent à la seule évocation de Reese Witherspoon se métamorphosant en feuille de laitue, sans compter les parents qui se sont vus retirer la garde leur descendance après une séance traumatique.

Mais qu’importe, Ava DuVernay, lors du sommet VES, a expliqué comment le film lui avait permis de se confronter à de nouvelles techniques.

 

Photo Ava DuVernay

Ava DuVernay et la jeune Storm Reid

 

« C’était crucial, en tant que première femme de couleur à diriger un blockbuster de studio à plus de 100 millions de dollars. Je me targue de diriger une scène comme personne, de savoir représenter le passé, le présent… Le futur, jusqu’à aujourd’hui, je ne savais pas. »

Une scarée opportunité donc, d'autant plus que la cinéaste est passée maîtresse dans l’art des effets spéciaux.

« Je suis devenue capable d’apprendre et de parler le langage des effets spéciaux de la plus solide des manières. En tant qu’artiste, il est possible de créer avec ces outils. Il n’y a pas de différences fondamentales. De la même manière que je sculpte la vie avec la photographie, je sculpte avec mon directeur des effets visuels. »

Pas sûr que tous les spectateurs de Un raccourci dans le temps soient de cet avis. Reste désormais à savoir ce que la réalisatrice pourra proposer à la tête des New Gods de Warner.

 

Photo Storm Reid"Viens gamine, on va faire une salade."

 

Tout savoir sur Un raccourci dans le temps

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
lol
21/03/2018 à 10:40

elle est scarémment attaquée cette dame !

Quand à EL il y a une scarée faute d'orthographe

Le rol’
20/03/2018 à 17:28

Ava...
Realisatrice douée lorsqu’elle s’attaque a des sujets sociaux, realistes.
Comme Patti Jenkins avec Monster par exemple.
WW ou Wrinkles in time sont embarassants visuellement mais surtout en terme d’ecriture ou la naïveté du propos est roi.
Marrant comme Bigelow qui elle pourrait maitriser ce genre, nottament sur le fond en a juste rien a foutre des mecs ou nanas en spandex...
Good for her.

max
20/03/2018 à 17:25

plus de 100 millons l'apprentissage cela revens cher quand meme .

votre commentaire