Salma Hayek explique comment Harvey Weinstein a voulu planter le film Frida parce qu'elle avait refusé ses avances

Christophe Foltzer | 14 décembre 2017
Christophe Foltzer | 14 décembre 2017

Si l'on en doutait encore, avec la pléthore de dossiers qui tombent sur Harvey Weinstein depuis octobre, la carrière du producteur est bel et bien éparpillée aux quatre vents. En attendant les conclusions des enquêtes de polices, Salma Hayek nous fait part de sa terrible expérience.

2017 aura donc été marqué par un gigantesque tremblement de terre qui risque de secouer Hollywood pendant encore un bon moment. Avec les accusations contre Harvey Weinstein, suivies de celles concernant d'autres personnalités, l'usine à rêve va devoir sérieusement se remettre en question et faire un bon gros ménage avant de redorer son blason. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

 

Photo

Harvey Weinstein

 

Et aujourd'hui, c'est Salma Hayek qui prend la parole, dans les colonnes du New-York Times pour y confier sa mésaventure avec Weinstein, qui a failli lui coûter le film qu'elle voulait faire depuis des années, Frida, sorti sur les écrans en 2003. Nous y apprenons sans grande surprise qu'elle a subi des avances poussées de la part d'Harvey Weinstein qui, entre autres, voulait la forcer à prendre une douche avec lui, coucher avec elle, tapait à la porte de sa chambre d'hôtel à n'importe quelle heure de la nuit et s'était mis à copieusement l'insulter.

Le problème, c'est que Weinstein était le producteur de Frida, un film qu'elle chérissait depuis longtemps, qu'elle avait signé en tant qu'actrice principale et productrice mais, lorsque il fut évident qu'elle ne cèderait pas aux avances du producteur, Weinstein s'est vengé en essayant de détruire le projet :

 

Photo Frida

Salma Hayek est Frida Kahlo

 

"Avec ce que je sais maintenant, je me demande si ce n'est pas mon amitié avec Robert Rodriguez, Quentin Tarantino et George Clooney qui m'a sauvé du viol. Quand il a finalement compris qu'il n'allait pas avoir le film de la manière qu'il pensait, il m'a dit qu'il avait offert mon rôle et le script à quelqu'un d'autre, malgré mes années de préparation et de recherches."

Les exigences de Weinstein concernant le film incluaient une réécriture totale du script, un réalisateur de premier ordre, un casting de personnages secondaires trois étoiles et la nécessité que la comédienne soulève un financement de 10 millions de dollars. Salma Hayek s'est donc battue pour accéder à toutes ces demandes et c'est là que Weinstein a insisté pour que le film contienne une scène de nu.

"Il demandait constamment plus de peau, plus de sexe. Il avait demandé une fois à Julie Taymor (ndlr : la réalisatrice) qu'à la place de la scène de danse de tango qui se terminait par un baiser, il y ait une scène de sexe torride entre mon personnage et celui d'Ashley Judd.

 

Photo Frida

 

Je suis arrivée sur le plateau pour tourner cette scène, qui je pensais allait sauver le film. Et pour la première et la dernière fois de ma carrière, j'ai les nerfs qui ont craqués : mon corps a commencé à trembler tout seul, j'avais le souffle court et j'ai commencé à pleurer sans pouvoir m'arrêter.

Comme personne autour de moi ne connaissait mon histoire avec Harvey, ils étaient très surpris de mon comportement ce matin-là. Ce n'est pas parce que j'allais être nue avec une autre femme, c'est parce que j'allais être nue avec elle pour Harvey Weinstein. Mais je ne pouvais pas leur en parler."

Des révélations terribles donc, qui prouvent encore une fois à quel point Weinstein se réfugiait dans son pouvoir pour manipuler son entourage et parvenir à ses fins. Et si le film est finalement sorti au cinéma et a remporté deux Oscars, l'une des dernières attaques de Weinstein fut de menacer de le sortir directement en vidéo à l'époque. Heureusement, ce n'est pas ce qui s'est produit.

 

Photo Frida

commentaires

Jean
14/12/2017 à 23:41

En quoi @FLASH ?

Flash
14/12/2017 à 17:41

@jean
Pauvre con !

Jean
14/12/2017 à 16:51

AH ces sionistes de vrais poetes...

MachoMan
14/12/2017 à 11:55

ben non elle a qu'a pas mettre des tenues affriolantes , elle cherche c'est tout! pauvre Harvey quand même......

Kouak
14/12/2017 à 09:30

Bonjour,

@maxleresistant

Et c'est un euphémisme...

maxleresistant
14/12/2017 à 08:46

Mais quel gros fils de pute...

votre commentaire