Daniel Day-Lewis s'explique sur sa retraite, et le tournage "cauchemardesque" de Phantom Thread

Alexis Vielle | 29 novembre 2017
Alexis Vielle | 29 novembre 2017

La dernière balade de Daniel Day-Lewis aura donc pour nom Phantom Thread. 

Dix ans après There Will Be Blood, le duo Daniel Day-Lewis - Paul Thomas Anderson reprendra du service pour le très attendu Phantom Thread, prévu pour le 14 février 2018 en France. Une association qui fait la joie de la sphère cinéphile, tant leur première collaboration avait été saluée.

Sauf que toutes les bonnes choses ont une fin et que ce film devrait signer celle de la riche carrière de l’Irlandais. Sir Day-Lewis souhaiterait même, selon les rumeurs, se reconvertir dans une carrière de couturier, à l’image de son personnage dans le prochain Paul Thomas Anderson, où il interprète un célèbre styliste dans les années 50 en Angleterre.

 

Photo Daniel Day-Lewis

 

L’acteur revient donc longuement sur ces choix pour W magazine :

« Je ne sais pas pourquoi mais j’ai soudainement eu envie de raconter une histoire anglaise. L’Angleterre est ancrée en moi et coule dans mes veines. Pendant longtemps, les films se passant en Angleterre étaient trop proche du monde duquel je veux m'échapper : les salles de dessins, les classiques de Shakespeare, Downtown Abbey ne m'intéressaient pas. Mais j’étais fasciné par le Londres de l’après-guerre. Mes parents me racontaient leurs histoires vécues sur le Blitz et je sentais que cela faisait partie de moi désormais. Je reste très sentimental avec tout ce qui se passe dans le monde. Et mon père ressemblait beaucoup à Reynolds Woodcock (son personnage dans Phantom Thread ndlr).

Avant de faire le film, je ne savais pas que j’allais arrêter de jouer. Je sais que Paul et Moi avons beaucoup ri avant de faire le film. Puis nous avons arrêté de rire parce que nous étions tous les deux envahis par un sentiment d’immense tristesse. Cela nous a pris par surprise : nous n’avions pas réalisé ce à quoi nous avions donné vie. C’était dur de vivre avec. C’est toujours le cas. »

 

Photo Paul Thomas Anderson

 Daniel Day-Lewis et PTA sur There Will Be Blood

 

Ce n’est pas la première fois que Day-Lewis jure qu'on ne l’y reprendra plus, mais cette fois-ci pourrait être la bonne :

« Je sais que c’est assez inhabituel de faire une déclaration sur le sujet. Mais je veux tirer un trait dessus. Je ne veux pas être aspiré par un autre projet. Toute ma vie, j’ai dit que je voulais arrêter la comédie, et je ne sais pas pourquoi mais cette fois-ci est différente. Ce souhait a commencé à grandir en moi et c’est devenu un besoin. C’est quelque chose que je dois faire. (...)

Je suis évidemment très triste. Et c’est un sentiment légitime. Je joue la comédie depuis que j’ai douze ans et tout le reste était pour moi secondaire jusqu’à présent. Désormais je veux découvrir le monde sous un autre angle. »

 

Photo Daniel Day-Lewis

 Daniel Day-Lewis dans Phantom Thread

 

Le tournage a sans nul doute joué un rôle décisif dans ce choix, Daniel Day-Lewis ayant récemment expliqué à Indiewire que l'expérience a été "cauchemardesque" :

« C'était horrible. Nous avions espéré pouvoir retrouver cette manière de travailler où nous sommes indépendants, redevables à personne, jamais interrompus. Nous avions construit un monde où nous pouvions rester et créer, sans que personne ne puisse y entrer. Mais dans cette maison où nous avons tourné, qui était très belle, ça a été un cauchemar. Nous vivions les uns sur les autres. C'était une équipe énorme. Il n'y avait pas de place. Cela marche lorsque ces pièces sont à vous, font partie de votre vie. Mais bien sûr elles devenaient des espèces de stockage. On travaille dans une pièce puis on doit bouger tout ce bordel ailleurs. La maison entière était comme une termitière. »

 

Photo Vicky Krieps, Daniel Day-Lewis

Daniel Day-Lewis et Vicky Krieps

 

Daniel Day-Lewis va même jusqu'à plaisanter sur l'ambiance de tournage :

« C'est très dur de travailler avec une équipe qui vous déteste... Nous devions être sacrément stupides parce que nous n'avions pas réalisé que ça allait se passer comme ça ».

Paul Thomas Anderson confirme : « On va tous bien maintenant. Mais ça a été dur, ça a vraiment été dur. »

On a tous l’espoir que ce ne soit qu’une déclaration de fin de carrière de plus, à l’image de tous ces chanteurs qui annoncent que ce sera leur dernière tournée, mais il semblerait bien que ce soit la fin. Une chose est sûre, peu importe ses futurs projets, Daniel Day-Lewis ne restera pas inactif pour bien longtemps. 

 

Affiche officielle

commentaires

Satan Lateube
30/11/2017 à 09:56

Bon, on lui file dors et déjà son 4è Oscar (histoire de mettre la barre à un niveau qui ne sera jamais battu) ou on attend un peu ?

Pseudo
30/11/2017 à 00:17

Un grand acteur

votre commentaire