Compte-rendu Cannes 2008 : Jour 3

Par La Rédaction
17 mai 2008
MAJ : 24 septembre 2017
0 commentaire
default_large

Vendredi 16 mai et samedi 17 mai.

 

Le festival est bel et bien lancé et désormais les festivaliers sont face à l’habituel et cruel dilemme : mais quels films voir ? Entre la Sélection officielle, Un certain Regard, La Quinzaine, La semaine de la Critique et l’Acid, les films projetés sont plus que nombreux et , à moins d’avoir le don d’ubiquité, tout cinéphile qui se respecte se retrouve terriblement frustré à l’idée de ne pas pouvoir profiter de tout ce qui lui est proposé. Il faut faire des choix.

 

La journée d’hier a débutée avec la projection du nouveau film de Arnaud Desplechin, Un conte de Noël. Ce nouvel opus, plus ouvert et universel que ses films précédents semble avoir séduit la Croisette : l’honneur du cinéma français est sauf. A Un certain regard, après une première journée de haute qualité, l’euphorie semble être un peu retombée. Le nouveau long-métrage de Thomas Clay (réalisateur de The Great Ecstasy of Robert Carmichael) a même réussi l’exploit de faire quitter de sa salle de projection presque la moitié du public. Soi cowboy (c’est le titre de son nouveau bébé) n’est pourtant pas un mauvais film, nettement moins prétentieux que The Great Ecstasy et témoignant d’une réalisation tout à fait maitrisée. Récit d’un homme obèse qui partage sa vie avec une asiatique qui s’est vendue à lui, cette chronique plus sociale au final que sentimentale a probablement découragé les spectateurs à cause d’un rythme particulièrement lent. En tout cas Thomas Clay fait parler de lui avec ce projet qui compte malgré tout un certain de nombre de défenseurs.

 

 

 

 

Après une journée de cinéma d’auteur à la française et indépendant, la soirée fut marquée par la projection de presse du nouveau film attendu de Woody Allen : Vicky Cristina Barcelona. Une comédie extrêmement rafraîchissante et jubilatoire, un vrai moment de bonheur porté par un casting aussi sexy que pertinent. Alors, forcément, ce que tout le monde attendait sans trop oser l’avouer, c’était le baiser du film entre Scarlett et Penelope. Autant vous le dire de suite : il n’y a rien de transcendant à se mettre sous la dent, le baiser durant 5 secondes maximum et étant dénué d’une sensualité qu’on pouvait espérer ardente (mais ce n’est que mon avis, c’est que je suis exigeant). Si les mâles en rut seront déçus, les amateurs de comédies comme les cinéphiles devraient largement trouver leur compte avec cet itinéraire de deux américaines en séjour à Barcelone et confrontées au jeu de l’amour et du hasard.

 

 

 

 

Côté tapis rouge, Catherine Deneuve est revenue sur la Croisette pour le plus grand bonheur des photographes, à l’occasion de la montée des marches d’Un conte de Noël. Elle sera aujourd’hui la star de Je veux voir, présenté à Un certain Regard. Un film pour lequel elle a participé bénévolement afin de découvrir un Liban sinistré.

 

Il se murmure que la projection des Trois singes s’est achevée par une standing ovation, malgré le fait que le public semble trouver le film un poil trop « chiant » (à mon plus grand désespoir). A la Quinzaine des réalisateurs le film des Frères Larrieu a fait sensation : Le voyage aux Pyrénées est décrit par certains comme « déjà mythique ». Peu de bruit cependant autour de la Semaine de la Critique, qui se fait particulièrement discrète cette année.

 

Ce soir, Woody Allen, Scarlett Johannson, Javier Bardem et Penelope Cruz sont attendus sur le tapis rouge pour la présentation publique de Vicky Cristina Barcelona : le glamour sera à n’en pas douter au rendez-vous avant l’hystérie prévisible de Dimanche, jour de la projection du nouvel Indiana Jones. Pour ma part je vous laisse, il faut que je retourne à mes plannings de film : mais pourquoi je n’ai pas le don d’ubiquité ? Pourquoi ?!

 

Jonathan Fischer

Rédacteurs :
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires