La Belle et la Bête : critique zoophile

Simon Riaux | 27 juin 2017 - MAJ : 02/07/2018 13:44
Simon Riaux | 27 juin 2017 - MAJ : 02/07/2018 13:44

Encouragé par le succès massif de ses adaptations filmées de classiques animés, Disney nous offre aujourd’hui une nouvelle rasade de La Belle et la Bête, qui triomphe déjà au box-office américain. Mais cette nouvelle version de chair, de sang, et de CGI vaut-elle son aînée, considérée par beaucoup comme une des plus éclatantes réussites du studio ?

 

ZOOPHILIE MON AMOUR

Comme le prouvent les scores ahurissants du film sur le territoire américain, une partie croissante du public est en quête de divertissements déjà identifiés, pour ne pas dire déjà vus. Disney l’a parfaitement compris et si le studio a tenté de modifier un peu l’ADN de ses récits séminaux avec Maléfique ou encore Peter et Elliott le dragon, il joue ici sur du velours, tant la volonté de cloner l’œuvre originale est évidente.

En témoignent d’innombrables séquences, des plus emblématiques aux plus anodines, où l’incolore Bill Condon (Twilight, Dreamgirls), se contente de recopier le dessin animé, qu’il s’agisse de sa direction artistique, de son découpage, de son montage ou de la composition des plans. Le résultat a beau ne pas être créatif pour un sou, il est techniquement plutôt abouti – le rendu de la Bête est bien meilleur que dans les immondes trailers utilisés lors de la promotion du film – et tire les marrons artistiques du feu du remake.

 

PhotoLa Beïte

 

Dopé par la structure initiale du classique animé, ce nouveau La Belle et la Bête n’est donc pas dénué de charme et parvient régulièrement à allumer chez le spectateur une charge nostalgique, celle-là même que beaucoup viendront chercher ici. De ce point de vue, le métrage est une commande exécutée avec soin. Même Emma Watson tire son épingle du jeu, en dépit d’un déficit de charisme inversement proportionnel à sa popularité.

 

Photo Emma Watson, Kevin KlineEmma Watson

 

VOIR LE LOUP

Pour autant, cette jolie romance zoophile échoue à pleinement satisfaire. Tout d’abord parce qu’elle donnera plutôt envie de revisionner son ancêtre, sans jamais parvenir à exister pour elle-même. Les nouvelles scènes s’avèrent au mieux inutiles, quand elles ne virent pas au greffon embarrassant. Elles viennent en outre souligner un autre problème, plus insaisissable et gênant. Si la fantaisie du conte était impeccablement retranscrite par l’animation, l’intrusion dans cette version du cinéma réel et incarné en pulvérise partiellement l’innocence.

 

Photo Luke EvansLuke Evans

 

Difficile du coup de regarder sans malaise ce récit où un gros bourrin animal fait craquer une petite paysanne fraîche comme la rosée du printemps en la séquestrant, avant de lui faire subir tout un tas de privations et autres abus… L’idée n’est pas ici de faire le procès du film, qui ne constitue aucunement une quelconque banalisation des violences faites aux femmes, mais bien de pointer du doigt un processus créatif insuffisamment pensé et réfléchi pour permettre au récit de faire sens.

Impossible de ne pas noter le soin et l’intelligence apportés dans la confection d’images présentes à l’écran dans le seul but d’inspirer un jouet, d’imprégner instantanément la mémoire, ou de stimuler le souvenir d’un photogramme passée. La Belle et la Bête se transforme ainsi petit à petit en kaléidoscope nostalgique, dénué de style propre, sans imagination ni ambition autre que de distribuer à son public une dose massive de sérotonine mélancolique. Ce n’est pas honteux, mais ce n’est plus vraiment du cinéma.

 

Affiche française

Résumé

Exécuté avec soin, fignolé jusque dans moindres détails, ce remake manque de vie et de fantaisie, préférant jouer la carte de la nostalgie nécrophile.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires

corleone
23/02/2018 à 20:23

L'un des pires films de ces 10 dernières années.

A
15/04/2017 à 21:49

On avait le même débat avec Kong ... Pour le reste le film est très fidèle au DA, expédiant les séquences clés et en saupoudrant certaines autres, je trouve la scène de danse entre les deux vite expédiée par rapport à l'original. Petit sourire également d'intégrer des gens de couleurs et des clins d'oeil homo ( quand les trois villageois se retrouvent travestis l'un d'eux adore sa nouvelle tenue ) ça montre que les choses évoluent dans le bon sens !

Pieds dans le plat
27/03/2017 à 23:43

Vu dimanche dernier. Purée que c'est tarte.
J'avais peur des CGI et du visage de la Bête et finalement ce sont les chansons qui desservent le film.
D'une nullité sans nom à une abondance proche de l'overdose, il faut être sourd pour apprécier cette "purée musicale".
Si encore ils avaient gardé la très belle version d'Aznavour et de Liane Foly du dessin animé mais là ce n'est simplement pas possible. Les dommages collatéraux sont trop importants .
Et ça marche cette avalanche de guimauve et de chantilly !
Du même niveau qu'un spectacle du parc, c'est du courage de gueule à grande échelle, il vaut mieux revoir le dessin animé ou le film de Cocteau. Ou même "Fur" que j'évoquais auparavant.

Vickers
23/03/2017 à 10:20

@Lilo

La critique me semble assez clair là-dessus : personne ne se demande si c'est intentionnel (c'est évident que ça l'est, que le studio voulait précisément cela et a cherché le réal pour l'exécuter), mais simplement en quoi c'était utile ou intéressant. Ce sont deux choses très différentes.
T'as bien le droit de répondre "oui, parce que moi j'ai aimé", mais d'autres ont bien le droit de penser le contraire.

Lilo
23/03/2017 à 08:37

Non mais vous avez déjà pensé qu'il ne cherchais pas à faire un film original mais juste retranscrire le dessin animé en film ?

@Carolin euh Emma Watson n'est pas fade, je trouve que justement elle arrive très bien à faire n'importe quel rôle malgré son étiquette d'Hermione Granger et peux son capable de se débarrasser de leurs étiquettes !

DG
23/03/2017 à 02:02

Pas en accord sur une grande partie de votre critique.
Le film n'a rien d'original (et ne prétend pas l'être) mais les nouveaux détails bien que subtile, sublime l'original et apporte une force à cette adaptation.
Un plaisir pour petits et grands.

Pieds dans le plat
22/03/2017 à 22:12

Le seul truc qui me rassure c'est le "rendu de la Bête qui est bien meilleur".
Autrement une bonne variante du conte c'est "Fur" avec Nicole Kidman et Robert Disney Jr, histoire sensuelle et tragique où le film a la bonne idée d'éviter les chansons et les produits marketing

Simon Riaux - Rédaction
22/03/2017 à 18:39

@Naunau38

Tant mieux si le film vous a conquis ! Cette critique représente un point de vue et n'entend pas asséner une quelconque vérité.
Et attention hein, on ne dit pas que le film est l'histoire d'un abus, on est bien d'accord avec vous sur la symbolique qu'elle charrie, on estime juste qu'elle le fait assez maladroitement, en ne prenant pas en compte les spécificités du cinéma live.

Bien à vous !

norrinn radd
22/03/2017 à 18:37

vu ce matin, ce film est beau emouvant et les chansons prennent bien leur place et serve a la narration, il y a également des scenes qui évoquent le passe de la belle.... la 3d est superbe, vu avec ma fille de 6 ans elle a adore et veut le revoir pour moi c est le plus beau Disney, c est une vraie comedie musicale qui en met plein les mirettes, les acteurs sont excellents, le seul bemol le doublage et la chanson de la bete a la fin la voix francaise ne colle pas vraiment, allez y c est un grand moment de cine ! Disney a eu le courage de placer des homosexuels et des noirs qui apportent un plus dans le film c est un bon debut! vive la difference et l amour !!! la libertée

Naunau38
22/03/2017 à 18:19

Oui tout le monde parle de zoophilie, syndrôme de stockolm, tout le monde croit ce qu'il veut. Pour moi l'histoire de ce conte nous montre qu'il ne faut pas se fier aux apparences et juger sur l'extérieur d'une personne parce que la vraie beauté se trouve à l'intérieur.

J'ai vu La Belle et la Bete et je l'ai trouvé sublime, de belles chansons aux rythmes entraînants, des personnages encore plus attachants que dans l'animé, le duo Gaston/Lefou est parfait, et des scènes magiques époustouflantes (comme la mythique scène du bal et la robe jaune, j'en ai eu des frissons). Désolé, peut-être que vous n'avez rien ressenti, mais moi j'ai retrouvé toute la fantaisie de Disney. Oui, ce film réveille la nostalgie en nous, mais il provoque aussi plein d'émotions et nous remet en question, puis il critique également la société de nos jours où on juge sur l'apparence et où les femmes sont encore mal considérées.

Bref, c'est un pur Disney, fantaisiste, magique, émouvant et drôle et surtout fidèle à son animé, les enfants vont être conquis, comme les "nostalgiques" !

Plus

votre commentaire