Critique : Man of Tai Chi

Simon Riaux | 16 avril 2014
Simon Riaux | 16 avril 2014

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Keanu Reeves joue de malchance. Quelques semaines après l'échec largement médiatisé de 47 Ronin, voici que sort sans crier gare sa première réalisation, Man of Tai chi, quand tous les regards sont déjà tournés vers The Raid 2 : Berandal, perçu comme bien plus novateur et spectaculaire. Pour autant, le film d'art martiaux confectionné par le comédien et porté par lui de longue date est-il si indigne qu'on l'entend ici et là ?


Man of Thai chi souffre paradoxalement de ce qui aurait pu faire sa force : son grand classicisme et la limpidité de ses enjeux. Pour quiconque est familier des arts martiaux sur grand écran, l'univers dépeint par Keanu Reeves a tout de la madeleine de Proust. Combattant au cœur pur mais à l'échine courbée, temple menacé par un ordre nouveau et dévoyé, un grand méchant cynique et cruel, tous les ingrédients canoniques du genre sont ici déployés. Malheureusement le tout est si programmatique et scolaire que le plaisir de retrouver ses charentaises de combattant de canapé le dispute rapidement à un ennui poli. Le scénario se révèle finalement si manichéen et prévisible qu'on a bien du mal à se passionner pour la quête de notre héros, dont le faible charisme ne compense jamais le cabotinage outré de Reeves.

Pour autant, le métrage est loin d'être indigne. Ainsi qu'il l'avait annoncé et déclaré de longs mois durant, Keanu Reeves a envisagé Man of Tai chi comme un pur film de combats. Et si sa mise en scène se révèle d'une douloureuse platitude sitôt hors du ring, le réalisateur s'efforce souvent avec réussite de dynamiser ses joutes. Aériens, cadrés avec ampleur et ne souffrant jamais de coupes intempestives, le film nous offre tout de même quelques très beaux affrontements et de remarquables performances physiques. L'amour évident pour le genre invoqué transpire alors de l'écran et nous ferait presque oublier une intrigue policière inutile, ainsi qu'une narration molle du genou.


EN BREF : Man of Thai chi pourra ravir par sa démarche sincère et ses combats réussis, le talent de conteur de Keanu Reeves s'avère en revanche beaucoup plus discutable.


Résumé

Lecteurs

(4.5)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire