Albert Nobbs : Critique

Laure Beaudonnet | 18 janvier 2012
Laure Beaudonnet | 18 janvier 2012

Glenn Close est hantée depuis trente ans par le spectre d'Albert Nobbs, une femme troublante déguisée en majordome pour survivre dans l'Irlande du XIXème siècle. L'histoire n'a jamais lâché l'esprit de la comédienne. En 1982, elle s'éprend du personnage sur les planches, incarnant cet être fragile dans une mise en scène signée Simone Benmussa. Marquée par ce rôle, elle se réapproprie la nouvelle de George Moore pour en faire l'adaptation, multipliant les casquettes (scénariste, productrice, interprète). Comme un chef d'orchestre, elle place Rodrigo Garcia, rencontré sur le tournage de Ce que je sais d'elle... d'un simple regard, derrière la caméra et libère une vision personnelle de l'histoire. 

 

 

Albert Nobbs est un personnage fascinant, étouffé par la crainte et emprisonné par son mensonge. Il est si riche sur le plan fictionnel qu'il aspire la substance des autres acteurs du récit, les abandonnant à leur terrible platitude. Glenn Close traduit une fragilité troublante de son regard azuré, un mélange de sincérité et d'asservissement. Aussi méconnaissable qu'une Nicole Kidman dans The Hours, on se surprend à oublier sa féminité derrière le masque du mensonge. Insaisissable, amphigourique, Albert Nobbs est surtout inachevé en tant qu'individu. Il a gardé les vieux réflexes de l'enfance, témoignant d'une inquiétante naïveté. Fait-il la distinction entre les sexes ? A-t-il conscience de ses appétences sexuelles ? La question plane car il semble surtout guidé par les conventions.

 

 

Noyau de l'intrigue, Albert "Glenn Close" Nobbs irradie l'écran et accentue l'insoutenable médiocrité de ses prédateurs. Si le film repose sur un personnage solide, le classicisme de la mise en scène est à la mesure de son intrigue. Le spectateur a toujours un coup d'avance sur les événements. Un défaut qui désert l'efficacité du propos, essoufflant le rythme de la narration. La fraîcheur du héros est peu à peu aspirée dans les limbes du perfectionnisme.

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire