Critique : I love you, man

Louisa Amara | 28 juillet 2009
Louisa Amara | 28 juillet 2009

Un mois après Very bad trip, voici la nouvelle perle issue du Frat Pack : le gang d'acteurs  et réalisateurs qui règnent actuellement sur la comédie US : une nébuleuse autour de Ben Stiller, Owen Wilson, Vince Vaughn, Will Ferrell, Judd Apatow etc.

Paul Rudd et Jason Segel sont les héros de cette comédie au sujet original : comment se faire des amis mâles, quand on est un homme hétéro sensible très désireux d'avoir un meilleur ami, sans pour autant passer pour un gay, et ce juste à temps pour son mariage ? On joue évidemment sur les quiproquos et autres énormités que cette situation va engendrer. La force du film réside non seulement dans ces scènes comiques bien menées, mais surtout à la qualité des seconds rôles et à l'alchimie de ses héros.

A la manière d'un buddy movie, le film décolle véritablement lorsque Paul Rudd rencontre celui qui va devenir son meilleur ami. L'acuité avec laquelle les scénaristes décrivent les scènes de couple, les soirées entre hommes  ou entre filles est troublante. On reste bien sûr dans une comédie romantique avec les retournements de situation classique où la future mariée fera sa « petite crise » à un moment.

On notera d'ailleurs que les femmes dans ce film ne sont pas à leur avantage, soit mère poule, soit pétasse hystérique, seule l'héroïne très douce s'en sort à bon compte (mais elle ne suce pas... ce serait trop beau). On ne peut s'empêcher de préférer les confrontations familiales, et surtout les moments « virils » de rencontres autour d'un verre, d'un instrument de musique, ou lors d'une ballade musclée à Venice Beach. Un film moins trash que Very bad trip mais très touchant, en ce qu'il révèle la puissance de l'amitié masculine dans les meilleurs comme dans les pires moments.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire