Critique : Kiltro

Par La Rédaction
12 mai 2009
MAJ : 2 octobre 2018
0 commentaire

Annoncé comme le nouveau Ong-Bak version latine, Kiltro fait nettement plus penser aux westerns spaghetti qu'au film mettant en vedette Tony Jaa. Le charismatique et très impressionnant (2 mètres et une envergure titanesque une fois qu'il est dans les airs) Marko Zaror – doublure de The Rock sur Bienvenue dans la jungle – n'a rien à envier à la vedette d'Ong-Bak en terme d'exploits physiques mais il évolue dans un récit référentiel qui rappelle, dans ses meilleurs moments, l'outrance et la flamboyance des œuvres de Martino, Corbucci et autres. Sauf qu'ici, ce ne sont pas les pistolets que l'on sort pour régler les conflits (le nœud de l'intrigue est pour le moins mélodramatique) mais les poings et les pieds.

 

Si l'action se fait attendre (les vingt dernières minutes), le capital sympathie du personnage de Zamir dans sa quête de « vengeance », la beauté de l'élue de son cœur, l'ambiance volontairement kitsch et la lancinante bande originale permettent d'attendre patiemment l'ultime affrontement. Et là, le spectacle vaut assurément le détour malgré des jets de sang numériques peu emballants : Zaror n'y va pas par quatre chemins et la fureur de ses coups fait plaisir à voir. A tel point que l'on ne cracherait vraiment pas sur un Kiltro 2 en mode démultiplié.

Laurent Pécha

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires