Fast & Furious 4 : Critique

Laurent Pécha | 10 avril 2009
Laurent Pécha | 10 avril 2009

Les fans de la saga qui met aussi bien en avant la rutilance des voitures que le cul des filles peuvent être aux anges : Fast & furious se porte extrêmement bien. Non seulement le 4ème opus explose tout au box-office USA avec plus de 72 millions de dollars de recettes lors de son premier week-end (meilleur démarrage de l'année 2009) mais c'est aussi le meilleur de la série.

 

 

Pour ce faire, il aura fallu trouver l'adéquation parfaite entre le réalisateur le plus talentueux des trois premiers (Justin Lin) et les retrouvailles avec l'intégralité du casting vedette de l'opus original. Si les deux femmes (Rodriguez et Brewster) font ici avant tout de la figuration de luxe (par la force des choses pour Michelle), démontrant par là même que Fast & furious, c'est avant tout un univers de mecs, il n'en reste pas moins qu'il y a indéniablement du bon à avoir réuni la fine équipe.

Et à commencer par la possibilité de nous offrir une histoire solide à défaut d'être novatrice, qui permet notamment de développer avec une certaine réussite les rapports amitié-suspicions entre Dominic Toretto et Brian O'Conner. Résultat des courses, Fast & furious 4 n'est pas qu'un film s'articulant uniquement sur les voitures et les poursuites qu'elles génèrent mais bien un authentique film d'amitié sévèrement viril...

 

 

Pas convaincus ? Nous non plus d'ailleurs ! L'enrobage a beau être plus savoureux qu'à l'accoutumé (l'alchimie Diesel / Walker est bien réelle), l'essentiel est évidemment ailleurs. On est venu voir de la cascade automobile spectaculaire, de la voiture customisée qui déchire, des jolies nanas qui se déhanchent devant une caméra sans pudeur (ou l'inverse, on ne sait plus)...et on est servi puisque tout ceci est au programme avec quelques idées scénaristiques vraiment culottées (la course-poursuite dans le tunnel) et deux ou trois séquences vraiment bien emballées (à commencer par la très réussie scène d'ouverture).

 

Résumé

Bien sûr, tout ceci ne fait pas du grand cinéma mais cela fait déjà bien longtemps qu'on attend plus ceci en entrant voir ce genre de divertissement. Par contre, pour ce qui de l'adrénaline et du spectacle primaire mais jouissif, y a largement de quoi avoir envie de mater un futur numéro 5.  

Lecteurs

(2.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire