Critique : Duplicity

Jean-Noël Nicolau | 23 mars 2009
Jean-Noël Nicolau | 23 mars 2009

Le film d'arnaque est généralement le lieu où les acteurs usent de leurs charmes, les metteurs en scène se la jouent cool et les scénaristes se défoulent en prenant plaisir à perdre les spectateurs. Sur le papier, Duplicity a tout pour plaire : un casting en or (Julia Roberts façon Ocean's eleven et Clive Owen version Inside man),  un réalisateur-scénariste prestigieux (Tony Gilroy, de Jason Bourne à Michael Clayton, un sans faute) et une promotion qui joue autant sur l'intelligence que sur le glamour.

 

Mais c'est l'impression d'assister au minimum syndical qui domine. Chacun assure un travail bien fait, mais sans surprise, ce qui est le comble dans le genre. Pire, la principale révélation (assez prévisible) intervient au bout de 20 minutes de métrage. Encore plus dommage, le twist final peut aussi être attendu dès le départ. Le film semble donc perpétuellement à bout de souffle, essayant en vain d'accrocher le spectateur à une intrigue qui manque d'enjeux et d'énergie.

 

Ce n'est pas véritablement la faute des acteurs, qui font ce qu'ils peuvent avec une certaine prestance. Julia Roberts, en particulier, n'a rien perdu de sa beauté et Clive Owen est toujours magnétique. Mais si cela suffira peut-être aux fans des deux icones, les autres risquent de trouver le temps fort long. Ils hausseront les épaules devant cette gentille comédie romantique, déguisée en thriller industriel un peu trivial.

 

Même la grande scène de vol dans les couloirs de l'entreprise ne tient pas ses promesses. On ne tremble jamais car tout est trop gentil, trop anodin. Tout le monde y met du cœur à l'ouvrage, parfois dans un cabotinage attendu (Paul Giamatti, à la limite de refaire Shoot ‘Em Up version cosmétique plutôt que flingues). Et on regarde sa montre en attendant un énième flash-back sensé bouleverser nos certitudes. Dans son application, Gilroy lorgne sans cesse sur la copie de Steven Soderbergh, mais cette virtuosité lui est définitivement Hors d'atteinte...

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire