Critique : Princess Aurora

Ilan Ferry | 2 septembre 2008
Ilan Ferry | 2 septembre 2008

Non, Princesse Aurora n'est pas un film de fantasy ou de super-héros, mais un thriller psychologique suivant le parcours d'une tueuse en série particulièrement violente. Malgré des enjeux dramatiques particulièrement forts (un flic traque son ex femme transformée en serial killeuse après le meurtre de leur petite fille) au dessus desquels plane inlassablement le spectre de Dennis Lehane, il manque au film un ingrédient de base : l'émotion. Trop clinique dans le traitement de son histoire et surtout de ses personnages, Princesse Aurora peine à se démarquer de son modèle avoué : Park Chan Wook.

En effet, tant dans ses thèmes que dans son ambiance, le film renvoie à la célèbre trilogie de la vengeance du cinéaste coréen avec en ligne de mire Lady Vengeance.  Ultra balisé scénaristiquement (le spectateur a constamment plusieurs trains d'avance sur l'intrigue) Princesse Aurora se déroule paresseusement jusqu'à son climax où les pièces du puzzle s'imbriquent de manière on ne peut plus tarabiscotée.  En dépit d'un fond intéressant, le métrage pêche par manque d'originalité et de ce style très « à fleur de peau» qui faisait tout l'intérêt des œuvres de Park Chan Wook dont il représente la version « pour les nuls».

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire