Critique : Six of a kind / Poker Party

Par Nicolas Thys
2 août 2008
MAJ : 20 octobre 2018
0 commentaire

Sans être le meilleur film de Leo McCarey, Poker Party n'en est pas moins une jolie curiosité regorgeant de séquences loufoques. Sur un scénario assez simple mais plutôt bien construit, le film suit la rencontre et les pérégrinations d'individus désireux de rejoindre la Californie. L'ensemble fonctionne sur l'explosion qui résulte de la rencontre fortuite de trois couples qui s'opposent en tout point.

 

Le premier couple, sorte de Laurel et Hardy avec une femme forte et un homme gringalet, fête leur 20 ans de mariage mais voit sa seconde lune de miel parasitée par l'intrusion avant leur départ pour Hollywood d'une caricature composée d'une idiote finie aux répliques hilarantes, d'un homme bougon et de leur chien à la taille disproportionnée. S'ensuit alors une histoire délirante mi-policière, mi-comédie de mœurs, aux péripéties aussi absurdes qu'irréalistes mais qu'un rythme soutenu parvient à rendre crédible.

 

Seul reproche : on sent que certaines séquences ont été rajoutées pour prolonger un effet comique et mettre en valeur la prestation de W.C. Fields, très bon dans son rôle de shérif incapable, mais celles-ci ne servent à rien dans la construction globale du récit et l'allonge inutilement.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires