Blindness : critique

Vincent Julé | 15 mai 2008 - MAJ : 03/02/2020 17:16
Vincent Julé | 15 mai 2008 - MAJ : 03/02/2020 17:16

Si Blindness est le tant attendu nouveau film de Fernando Meirelles après La Cité de Dieu et The Constant gardener, à y regarder de plus près, il est aussi l'œuvre d'un artiste atypique, Don McKellar. Acteur fétiche d'Atom Egoyan, il est aussi le réalisateur de Last Night et  pour le coup scénariste de Blindness d'après le roman de José Sarmago. Dans le premier, l'humanité accepte le sort funeste qui l'attend au 31 décembre 1999 et décide de fêter la fin du monde. Dans le second, cette même humanité est frappée d'une épidémie de cécité et les premiers contaminés sont mis en quarantaine dans un hôpital désaffecté. De la SF minimaliste et sociale donc, à l'instar des Fils de l'homme, sauf que le solennel et la virtuosité laissent place ici à des univers bigarrés, des partis pris cocasses et une mise en perspective du fond et de la forme, qui se répondent, s'entrechoquent, se complètent.

 

photo, Julianne Moore


C'est là qu'intervient le génie du metteur en scène brésilien. En effet, les gens deviennent aveugles mais ne sont pas plongés dans le noir, ils sont aveuglés, face une lumière blanche et laiteuse. Une non-couleur qui permet à Fernando Meirelles de travailler et s'amuser avec l'image comme jamais. Pour le plaisir ? En vain ? Jamais. Chaque choix d'effet toc, de hors champ ou de flou s'inscrit dans la problématique du film de voir ou ne pas voir et pourquoi.  Le rôle de « voyante » de Julianne Moore semble alors décisif. Face à la démission du politique, à la parodie de démocratie et à l'apocalypse civile dont elle est le témoin et la victime, peut-elle et doit-elle devenir un nouveau Saint Paul ? C'est le tour de force final du film, puisqu'elle détourne notre regard d'une voix chaude et usée. La voix de Danny Glover, la voix de la raison.

 

Affiche française

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire