Critique : Permis de tuer

Ilan Ferry | 22 novembre 2006
Ilan Ferry | 22 novembre 2006

Revoir Permis de tuer aujourd'hui revient à briser un mythe longtemps entretenu depuis sa sortie en 1989. Outre le fait que le film a méchamment subi les outrages du temps (une première partie lorgnant furieusement du côté de la série Deux flics à Miami), l'ensemble s'apparente plus que jamais à une version Bruckheimerienne des aventures du célèbre espion qu'à l'opus hard boiled tant acclamé. Preuve supplémentaire que Permis de tuer est un pur produit de son époque : l'esthétique, le scénario et le manichéisme primaire qui s'en dégagent renvoient directement aux productions Cannon, autrefois refuge des Chuck Norris et autres Michael Dudikoff en pleine ascension, avec tout ce que cela implique de bons comme de mauvais côtés. L'action est certes bien présente et culmine admirablement à l'occasion d'un morceau de bravoure final où le cabotinage des acteurs (dont un Benicio del Toro tout jeune) n'a d'égal que l'invraisemblance des situations (Bond évitant un missile avec un camion !), mais le scénario se voit vidé de toute substance et la vendetta de Bond prend un aspect de plus en plus mécanique.


Dommage tant Permis de tuer a pour lui quelques atouts non négligeables, à commencer par un Timothy Dalton pas si fade que ça en agent au service secret de sa Majesté. Et si le charisme de l'acteur n'égale pas celui de ses prédécesseurs, il faut bien reconnaître qu'il s'acquitte honorablement de sa tâche en opérant ici une sortie aussi discrète que son entrée dans la mythologie Bond. Accompagné des sculpturales Talisa Soto (pas encore engagée dans les Mortal Kombat) et du top model Carey Lowell, 007 affronte le redoutable Robert Davi, qui, bien que totalement étranger au SPECTRE, n'en demeure pas moins aussi sadique que ses prédécesseurs.


En définitive, Permis de Tuer reste avant tout un bon petit patchwork reprenant de manière grossière les ingrédients ayant fait le succès de la franchise 007. Moins subtil que Tuer n'est pas jouer mais plus fendard !

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.2)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire