Critique : Garfield : Le Film

Stéphane Argentin | 10 janvier 2005
Stéphane Argentin | 10 janvier 2005

Comment, à partir de bandes dessinées à base de sketches plus ou moins courts, produire un long métrage capable de divertir sur toute la durée sans trop s'ennuyer ? Réponse : en faisant précisément un film à sketches où chaque séquence n'est finalement qu'un prétexte aux nombreux excès (de paresse) de son personnage principal (un gros matou orange, flémard et glouton comme pas deux), et où le script n'est qu'un maigre fil reliant chacune d'entre elles.


Il n'est donc pas vraiment surprenant, à la découverte de cette version sur grand écran des (més)aventures de Garfield, le plus populaire des félins domestiques, de prendre plaisir à voir l'animal nous régaler de ses nombreuses pirouettes autant que de ses réparties, soit en somme la transposition la plus fidèle possible de la BD ! La réussite de cette adaptation tient également à deux choses. La première, d'ordre technique, est la création entièrement numérique du personnage, confiée à la société Rythm & Hues, spécialisée dans les trucages animaliers (Babe, Dr Dolittle), autant dire un gage de qualité pour un résultat vraiment bluffant de réalisme. Le second, d'ordre artistique, tient au talent de l'immense acteur qu'est Bill Murray (Cauet pour la version française), qui prête sa voix inimitable au célèbre matou dans la VO. Résultat : on se retrouve devant un film familial à souhait qui parvient sans peine à divertir petits et grands, et où l'on n'a finalement que faire des passages dans lesquels Garfield n'apparaît pas, c'est-à-dire bien peu sur les 77min que dure ce long métrage, soit une durée suffisamment courte pour ne pas avoir le temps de (trop) s'ennuyer.


À ne surtout pas manquer, la scène de danse de Garfield, ou encore la séquence dans l'immeuble (dans les conduits d'aération et sur un « plateau-surf ») : à mourir de rire !

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire