Critique : Buenos Aires 1977

Par Vincent Julé
29 mai 2008
MAJ : 11 octobre 2018
0 commentaire

À l'instar du français Indigènes, le quatrième long-métrage de Israel Adrian Caetano s'avère utile pour faire la lumière sur une page sombre de l'Histoire de l'Argentine, celle des arrestations arbitraires pendant la dictature militaire. Sur la forme, après une nerveuse, voire stressante arrestation, le film se pose dans un huis-clos parfois étouffant souvent ennuyeux. Cette phase de tortures à la fois physiques et psychologiques trouve pourtant un écho inattendu et fort lors de la fameuse fuite, où les hommes brisés se retrouvent nus sous la pluie à se comporter comme des bêtes apeurées.

Rédacteurs :
Résumé
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires