Le Dernier Mercenaire : critique Jean-Claude Sans Damme sur Netflix

Simon Riaux | 30 juillet 2021 - MAJ : 10/08/2021 15:40
Simon Riaux | 30 juillet 2021 - MAJ : 10/08/2021 15:40

Ces dernières années, Jean-Claude Van Damme aura plus d'une fois mélangé arts martiaux et comédie. Le Dernier Mercenaire, sorti sur Netflix, en est la preuve. Toutefois, cette comédie d'action semble bien loin des fantaisies parfois méta auxquelles il s'est prêté, de JCVD à Jean-Claude Van Johnson. Du coup, ça vaut quoi ?

LA TOTALE

Imaginez qu’on révèle simultanément à un enfant au cœur fragile que le père Noël n’existe pas et que ses parents l’ont adopté. On aura beau jeu de lui faire remarquer qu’à 13 ans passé, et affublé de sa vilaine peau, il aurait pu commencer à se douter de quelque chose, la déception n’en sera pas moins grande.

Il en va de même avec le spectateur qui se sera rué sur Le Dernier Mercenaire espérant retrouver un Jean-Claude Van Damme investi, ou l'amateur d'humour priant pour que cette comédie française lui offre quelques rires dignes de ce nom. On aurait pu s'y attendre, mais ça fait mal quand même.

 

photo, Jean-Claude Van DammeIl a changé Lorenzo Lamas

 

Non pas que le muscle de Bruxelles ait été un comédien d'une ampleur phénoménale, mais s'il y a bien une immense qualité qu'il faut reconnaître à JCVD, c'est celle du surinvestissement. De Bloodsport - Tous les coups sont permis, en passant par Universal Soldier : Le Combat absoluDouble Team ou JCVD, l'artiste martial a toujours tout donné, dans chaque rôle. Il démultiplie les mimiques, pousse chaque expression jusqu'à son point de cabotinage cosmique, le tout enrobé dans des prestations physiques souvent étourdissantes. Un absolu premier degré qui confine parfois à la candeur, et font de presque tous ses personnages de formidable surface d'identification, et de son jeu une forme d'expression naïve et jubilatoire.

Tout cela a disparu ici. L'artiste semble éteint, le regard perdu dans le vague, comme attendant que la table régie accueille un rab de café qui ne viendra jamais. Sa formidable gueule ne se fend plus de la moindre expression. Tout juste patiente-t-il, pendant que l'intrigue lui impose moult postiches et déguisements, qui évoquent moins un pastiche d'espionnage qu'un enterrement de vie de garçon fortement allergique à la dignité. Le dernier coup est porté lors de l'ultime baston du film, alors que Van Damme s'efface presque tout à fait derrière une doublure que le montage ne cherche même plus à cacher.

 

photo, Jean-Claude Van DammeVan Damme déguisé en Florent Pagny déguisé en garagiste

 

MORT À L'ARRIVÉE

Si regarder un des combattants les plus attachants et physiquement impressionnants de ces dernières années faire semblant de se battre, de dos et perruqué, ne suffisait pas à notre malheur, mise en scène et écriture se chargent rapidement de transformer Le Dernier Mercenaire en Golgotha de la SVoD. Découvrir une création du réalisateur de Cyprien est toujours une expérience à part, entre la transe chamanique, le châtiment corporel, et la gastroentérite. Reconnaissons-lui d'avoir poussé les potards de la douleur dans des proportions inespérées. Caractérisation des personnages, dialogues, tempo comique, montage, découpage, photographie... rien ne va dans cette angoissante pièce montée.

Semblable à des otages récitant la voix chevrotante d'improbables messages de revendications, Alban IvanovEric Judor, l'excellent Nassim Lyes et quelques autres se débattent mollement de répliques floues, que jamais le montage ne parvient à mettre en valeur. Face à un dispositif si désespérément amorphe, même Eric Judor semble spongieux. Mais le plus désolant, c'est cette galerie de seconds rôles émoussés et dévolus à des interprètes trop rares de Michel Crémadès à Valérie Kaprisky, écrits à la ponceuse, tandis qu'un Patrick Timsit est condamné à gigoter entre rajeunissement numérique et vieillissement artistique.

 

photo, Jean-Claude Van Damme, Alban IvanovSuper et rots

 

Unique tour de force du film, réussir là où Tenet échoua, à savoir nous permettre de réévaluer la notion même de temporalité. En 112 minutes, c'est un improbable retour vers le futur du subjonctif d'une certaine école de nanar hexagonal qui nous est proposé.

De la blague de cité frelatée, en passant par le sketch transformiste en carton, jusqu'aux poncifs sur les services secrets, sans oublier une avalanche de répliques à base de volumétrie pénienne, c'est un catalogue surréaliste qui se déploie. Voir Netflix abonder dans cette école de la médiocrité et y sauter dedans à pieds joints n'en est que plus désolant. 

Le Dernier Mercenaire est disponible sur Netflix depuis le 30 juillet 2021 en France.

 

affiche officielle

Résumé

Il n'y a rien à sauver dans cet exercice d'humiliation de Jean-Claude Van Damme, qui en appelle aux heures les plus sombres de la comédie française.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.9)

Votre note ?

commentaires
Néo01
11/08/2021 à 05:27

On pourait en rire sauf que rien ou presque n'est drole . qu'es ce que Van Damme es venu faire la dedans ? On a l'impression que meme lui se le demande, l'idée de départ est bonne de vouloir regarder cet acteur dans une auto dérision qui aurait pu etre géniale sauf que tout tombe a plat. Une série a peine B , un navet français. Dommage surtout ne faites pas une suite .


08/08/2021 à 07:55

J'ai bien ri en regardant le film. Je ne vois pas en quoi il serait moins bien que les OSS. Mais bon, fallait bien une critique négative sur JCVD pour briller en société je suppose. Et puis un certain fossé culturel entre nos commentateurs et les protagonistes du film. (Je fais référence à la banlieue).

Barnabé Scherelle
06/08/2021 à 23:40

"font de presque tous ses personnages de formidableS surfaceS d'identification"


05/08/2021 à 19:46

Fan de JCVD je n'attendait rien de se film me disant que se serait une comédie simpliste de plus. Et ayant vue pratiquement tout les direct to DVD de jcvd ses dernier année, je peut dire que JC est investi et que Le dernier mercenaire, se regarde bien.

Simon Riaux - Rédaction
05/08/2021 à 10:43

@CD

Non, je n'aurais probablement pas pu en faire autant. Je serais mort de honte avant la fin du tournage.

Mais je peux faire beaucoup mieux oui. Ce qui n'est pas un titre gloire. Une otarie beurrée au vermouth pourrait faire beaucoup mieux.

Ptorche
05/08/2021 à 08:18

J'ai toujours adoré les critiques de film qui se prennent pour le nombril du monde et pour qui peu de films valent le coup. Fort heureusement peu se basent sur les critiques sinon les salles seraient désespérément vides... ceux qui trouvent que c'est une daube c'est leur goût. Car finalement, le goût c'est subjectif à chacun. Moi j'ai adoré et vu un JCVD ne pas se prendre au sérieux et surtout s'amuser ! Alors je dis oui et même pour une suite....car je suis prêt a parier que ''cette daube'' comme vous dites va faire un carton !

Xavier
04/08/2021 à 07:25

Tellement d'accord avec ta critique, j'étais vraiment impatient de voir ce film, quelle déception ! Quelle daube ! C'est même pas drôle, c'est pitoyable. Pas de scénario pas de mise en scène ! J'ai arrêté avant la fin tellement ça m'a énervé qu'on file de la thune à des mecs pour faire ce genre de bouze !

CD
04/08/2021 à 00:21

Auriez-vous pu en faire autant Mr Le critique ? Pour ma part, j'ai adoré car justement JCVD lui ne s'est pas pris au sérieux !

Tra de la société
03/08/2021 à 23:17

Un des pires films que j'ai vu dans ma chienne de vie , une humiliation pour jcvd clairement !!! C'est mal réalisé , mal monté , mal joué , les dialogues sont mal écrit on rigole jamais en plus de ça le film est interminable ... Une des pires comédie française des 30 dernière année l'humour ne fonctionne pas les acteurs sont à la limite de l'insupportable et s'auto-caricature . Ta la chance d'avoir Vandamme qui vient faire un film et tu lui donne une pure daube a jouer et en plus de ça les scènes d'action sont nul de chez nul . Il mérite vraiment sa note de 1 étoiles . Là on a vraiment affaires a un cas d'école de tout ce qu'il ne faut pas faire .

L'ortho Graph
03/08/2021 à 20:13

Quand je vois le niveau de français des commentaires de ce site je sais pourquoi je ne m'attarde jms dessus. Mais pour une fois je me suis dit "aller un petit com pour le plaisir". Allez vous acheter un cerveau les mecs.

Trouduction : kan je voa le nivo de fransé des commenterres de se cite je sé pourkoi je ne m'atarde jamai decu. Mé pour une foa je me sui di "alé un peti com pour le plaizir". Alé vous acheté un servo les mecs.

PS : Mais sérieusement comment faites vous pour autant maltraiter la correction automatique?? Il faut vraiment le vouloir pour faire tant de fautes.

Sinon le film?? Ben du niveau des commentaires... Nostalgiques de JCVD restez dans la nostalgie ;)

Plus
votre commentaire