Terrible jungle : critique à la poursuite du gamin vert

Geoffrey Crété | 29 juillet 2020 - MAJ : 30/07/2020 10:58
Geoffrey Crété | 29 juillet 2020 - MAJ : 30/07/2020 10:58

Premier film de Hugo Benamozig et David CaviglioliTerrible jungle emmène Catherine Deneuve et Vincent Dedienne dans la jungle de la Guyane, décor d'une aventure rocambolesque à coup de tribu mystérieuse, de recherche d'or, de gendarmes doucement débiles et de passion anthropologique. 

PARIS-GUYANE

La Guyane, ça vous gagne. Quatre ans après l'improbable Guyaneige de Vincent Macaigne dans le génial La Loi de la jungle, c'est au tour d'un autre Vincent de partir dans l'enfer vert sur la piste de l'humour absurde. En quête d'une mystérieuse tribu retranchée dans l'Amazonie, il y a Vincent Dedienne l'anthropologue. En quête de son fiston porté disparu, il y a Catherine Deneuve. En charge de l'enquête, il y a Jonathan Cohen. Il y a aussi Alice Belaïdi à la tête d'un peuple défoncé à une mixture de gasoil et cocaïne, un magasin chinois sur les rives d'un fleuve, un groupe de gendarmes qui semble prêt à rejouer les scènes crypto-gay de Top Gun, et un vieux colonel avec une milice armée et une soif d'or.

Terrible jungle, c'est le premier film de Hugo Benamozig et David Caviglioli, un duo sorti de nulle part et qui s'est payé le privilège miraculeux d'un premier essai loin des cases habituelles : une comédie d'aventure, tournée à la Réunion dans la jungle, avec un amour de l'absurde, et Catherine Deneuve embarquée à leur plus grande surprise. Le résultat a beau être bancal et fragile parfois, il est doté d'une envie, d'une énergie, et d'un appétit d'humour tellement charmants (et loin des codes TF1), que c'est enchanteur.

 

photo, Vincent Dedienne, Alice BelaïdiLe rire est un long fleuve tranquille

 

MI-FIGUE MI-CRÉTIN

Le film avance sur deux tempos, avec d'un côté Catherine Deneuve qui part à la recherche de son fils avec l'aide d'une bande de gendarmes menés par Jonathan Cohen, et de l'autre, Vincent Dedienne qui s'installe dans la tribu dirigée par Alice Belaïdi. C'est-à-dire diviser pour moins bien régner, avec le risque de trop éparpiller les éléments, perdre l'équilibre, et donc l'attention du spectateur. C'est sans surprise ce qui se passe, alors que la partie avec la bande de bras cassés de gendarmes prend peu à peu le dessus.

Jonathan Cohen est l'arme de séduction massive de Terrible jungle. Dans le rôle du Lieutenant-Colonel Raspaillès, un brave gars gentiment débile et incompétent à l'extrême, aussi effrayé par la jungle que par cette mère anthropologue, il est fantastique. Peut-être parce qu'il a quelques-uns des meilleurs dialogues du film, mais aussi parce qu'il a un sens du timing et du décalage prodigieux. Avec des airs d'Edouard Baer incapable de la fermer, Cohen insuffle une douce folie à quantité de scènes, et porte des moments hilarants, comme un avis de recherche foiré, une demande de direction en pleine nuit, ou une arrivée légèrement hystérique dans une boutique chinoise. Pour quiconque est sensible à ce type d'humour, c'est une joie totale.

 

photo, Jonathan CohenLaissez la police faire son travail

 

Face à lui, Catherine Deneuve est particulièrement drôle, parce que parfaitement à sa place. Le duo de réalisateurs-scénaristes utilise avec malice cette actrice de renom, qui retrouve l'aventure et la jungle des années après Le Sauvage de Jean-Paul Rappeneau, et s'amuse avec un rôle de vieille intello blasée et arrogante, qui n'a peur de rien ni personne. La voir débarquer comme une tornade, pleine d'aplomb et de mépris, est un délice d'autant plus agréable que Deneuve est dans une économie de gestes et efforts parfois étonnante (mention spéciale pour l'annonce d'une vie-mort express au téléphone).

La voir traverser un jeune cinéma à ce stade de sa carrière, pour jouer une affreuse mère jusqu'au bout du bout, rappelle qu'elle reste une des actrices françaises les plus intéressantes actuellement. La voir former un duo ridicule avec Jonathan Cohen, et ces gendarmes benêts qui semblent sortir d'un magazine de mode est un plaisir total.

 

photo, Catherine DeneuveÉternelle Deneuve

 

L'AVENTURE C'EST L'AVENTURE

Terrible jungle est moins heureux du côté de la tribu des Otopis, où le récit patine un peu, et se perd dans quelques errances faciles. Entre Vincent Dedienne qui s'acclimate, Alice Belaïdi qui tourne en rond dans son rôle, une romance à moitié assumée, et quelques digressions finalement dispensables (Elliott qui se prend pour un caïd), le film a du mal à doser l'humour. Dans ses mauvais moments, il tire trop, ou pas assez, sur la corde du grotesque.

Au fil de l'aventure, le film semble alors se chercher. Et s'il est régulièrement sauvé ou redynamisé par une scène excellente (Esteban qui explique sa recette de la drogue locale, un Canadien qui s'énerve, un ping-pong d'hommes et femmes de main lors d'une négociation, ou une simple réplique cinglante lancée pour ponctuer une scène), Terrible jungle manque parfois de clarté dans ce joyeux chaos, ou peut-être de folie pure dans son climax. Ces histoires de milices armées, et d'Albertine et Elliott qui dérivent, semblent notamment laissées sur le bord de la route, et arrangées très vite pour clore l'histoire mère-fils. Laquelle se termine avec suffisamment de cynisme et ironie pour éviter une gentillesse hors de propos.

Ces menus défauts n'abîment pas outre mesure le plaisir de cette Terrible jungle, qui se pose comme une belle loufoquerie à soutenir dans le paysage de la comédie française, trop souvent écrasée par les poids lourds, les castings consanguins et les scénarios générés aléatoirement autour de cinq idées de téléfilm. Rien que pour ça, l'aventure Terrible jungle mérite d'être vue et vécue.

 

Affiche française

Résumé

Terrible jungle est une belle petite folie, illuminée par un humour régulièrement de très haute volée, quelques scènes hilarantes, et les excellents Jonathan Cohen et Catherine Deneuve. C'est encore une jolie preuve que la comédie française ne se résume pas aux produits formatés, qui semblent tous être générés par les mêmes esprits poussiéreux.

Autre avis Simon Riaux
Entre satire vacharde, trip absurde et joutes oratoires de haute volée, scénaristes et comédiens s'en donnent à coeur joie, faisant oublier au passage une mise en scène un peu convenue.

Lecteurs

(2.5)

Votre note ?

commentaires

Snake94120
09/08/2020 à 11:37

Désolé mais TERRIBLE JUNGLE c'est vraiment le degré zéro du cinéma. La mise en scène n'est pas "conventionnelle", elle est inexistante. On se croirait revenu aux années 70's avec les films de Philippe Clair ou les Charlots. Je trouve une partie de la presse bien conciliante. D'ailleurs, il suffit de sonder les spectateurs à la sortie du film pour voir la consternation sur leur visage. Typiquement le genre de film où on se dit : autant regarder les séries sur Netflix. Heureusement cet été il y a beaucoup de très bons films pour rattraper le coup.

LCR
04/08/2020 à 10:36

Les smileys sont pas pris en charge c'est dommage

LCR
04/08/2020 à 10:35

Tourné à la Réunion ????????

Rusty
31/07/2020 à 13:14

Ceux qui jouent le mieux...les Bêtes...et encore !

Tonto
30/07/2020 à 19:19

J'ai beaucoup de mal avec Jonathan Cohen, mais là, j'avoue qu'il a l'air vraiment drôle et le film semble très sympa. Vraiment hâte de voir ça !

Alan Smithee
30/07/2020 à 08:58

Vu hier et c'est super !

Moshé
29/07/2020 à 21:57

Un privilège... de voir ce film.

Geoffrey Crété - Rédaction
29/07/2020 à 18:11

@bimeur

Je dirais même plus que j'ai consciemment tourné autour du pot, avec des phrases tordues comme "mention spéciale pour l'annonce d'une vie-mort express au téléphone" ou "un ping-pong d'hommes et femmes de main lors d'une négociation". Et comme tout passe par les effets de timing et de mise en scène, même si je revoyais le film, je serais encore plié en deux pour ma part.

Simon Riaux - Rédaction
29/07/2020 à 18:04

@bimeur

Geoffrey ne décrivant aucune scène et étant quelqu'un d'attentif à la question des spoilers, inutile de craindre qu'on vous ait dévoilé ici quoi que ce soit de notable.

bimeur
29/07/2020 à 18:02

merci pour cet article hilarant mais tout aussi spiilant, du coup/t, je n'irais pas le voir, car, comme les bandes annonces, les 'meilleures' scènes semblent avoir été evanté ici-même. Pouce en l'air.

Plus

votre commentaire